claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

750 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 janv. 2009

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Une journaliste menacée pour avoir rapporté des propos racistes

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chaque journaliste peut un jour se trouver confronté à la question. La société des journalistes du " Progrès de Lyon ", où cela s’est produit, s’est dite très " inquiète " et a demandé à sa direction " l’instauration d’un débat ouvert sur la manière de traiter ces sujets d’actualité délicats ".

L’affaire remonte au 12 janvier, mais elle n’a été médiatisée à l’échelle nationale que lundi dernier, via le blog des correspondants de " Libération " à Lyon ( http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2009/01/mdias-peut-on-r.html ) et reprise mardi soir par la journaliste Chloé Leprince dans " Rue 89 " ( http://www.rue89.com/2009/01/27/les-medias-doivent-ils-cesser-dinterviewer-les-raci ).

Je me permets de mettre en valeur cette affaire ( et de renvoyer à ces deux articles ) car il se trouve que je connais la journaliste incriminée, Muriel Florin, une très bonne professionnelle avec qui j’ai travaillé plusieurs fois sur les problèmes éducatifs dans lesquels elle est spécialisée. Et je le fais en souhaitant de tout cœur que cela ne nous sorte pas de la qualité et de la tenue des interventions qui ont eu lieu sur Mediapart dans la dernière période au moment de ‘’Gaza’’. Je me le permets même, parce que nous avons su être quasi ‘’exemplaires’’ par rapport à d’autres médias.

Et je me contente de reprendre ici en premier lieu la partie " retour sur les faits " de l’article du blog de " LibéLyon " du 26 janvier.

" Le dimanche 11 janvier, Muriel Florin, journaliste au Progrès, est envoyée par sa rédaction couvrir un rassemblement organisé à Lyon au parc de la tête d’Or par le CRIF ( conseil représentatif de la communauté juive de France ). Objet de cette manifestation : à la fois dénoncer la recrudescence des actes antisémites en France depuis la reprise du conflit au Proche-Orient, mais aussi réaffirmer la solidarité de la communauté juive avec la politique d’Israël. Muriel Florin prend en note les interventions officielles, mais va aussi prendre la température dans le foule et interviewer des participants. Il y a ce jour-là près d’un millier de personnes. La tension est palpable. " LibéLyon " était aussi présent à ce rassemblement. Comme Muriel Florin, nous avons pu constater qu’à côté des discours officiels apaisants, il y avait une peur et une méfiance visible et exprimée de la part de certains participants vis-à-vis de la communauté musulmane française. Sentiments qui, parfois, se traduisaient par l’expression de propos racistes. Muriel Florin interviewe un groupe de quelques personne. Elle rapporte, entre autres, les propos d’un dénommé Roland : ‘’Ils n‘ont qu’à partir. S’ils restent, c’est qu’ils veulent mourir. Les arabes sont des menteurs et des voleurs et la presse française les soutient’’. ‘’Ils sont violents, brutes et haineux’’ ajoute sa voisine. Qui ça ? ‘’Les arabes’’ souffle-t-elle. Un jeune homme proteste. ‘’ Ne dites pas cela. Nous voulons tous la paix… " ( Extrait de l’article paru le 12 janvier dans " Le progrès " ). Muriel Florin relate aussi d’autres propos qui témoignent de la diversité de points de vue des participants à ce rassemblement. Son article, comme n’importe quel article au Progrès, est relu par un responsable d’édition, corrigé par un secrétaire de rédaction. Il est censé être validé par le rédacteur en chef de permanence. En rentrant de son reportage, la journaliste avait prévenu de la dureté de la scène à laquelle elle avait assisté et expliqué qu’elle souhaitait rendre compte de cette réalité. Sans que personne n’y trouve à redire "

Epilogue ( provisoire ? ) "A son retour de trois jours de congé, Muriel Florin estconvoquée par son rédacteur en chef, Xavier Antoyé. L’entretien prend la forme d’une remontrance sèche. Xavier Antoyé lui explique qu’elle va recevoir un ‘’avertissement’’. Les syndicats et la société des journalistes ( SDJ ) réagissent. Les premiers pour dénoncer le comportement autoritariste de la direction. Muriel Florin est en effet la troisième journaliste en trois jours à être sanctionnée. Les seconds, pour demander à ce qu’un débat de fond soit enfin ouvert sur le traitement des sujets complexes comme celui-ci. Syndicats et Société des journalistes dénoncent par ailleurs ensemble ‘’l’injustice’’ d’une décision qui tombe sur une journaliste sans prendre en compte la chaîne des responsabilités qui s’applique à une rédaction. Le jour où Muriel Florin a écrit son article, il y avait un rédacteur en chef de permanence. C’était justement Xavier Antoyé […]. Suite à la mobilisation, Muriel Florin devrait échapper à l’avertissement, et se contenter d’une ‘’simple’’ lettre d’observation "

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni
Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff