L'Ecole: le défi de la gauche.

Ce nouveau livre de Maryline Baumard fait le point sur la refondation de l'école, avec détour par les coulisses du ministère et rappel de quelques leçons de l'histoire.

Ce nouveau livre de Maryline Baumard fait le point sur la refondation de l'école, avec détour par les coulisses du ministère et rappel de quelques leçons de l'histoire.

 

Responsable du service éducation du « Monde », Maryline Baumard a suivi de près l'activité du ministère de l'Education nationale où elle est bien introduite. Cela lui permet de dresser le portrait des « gens d'école » dans ce livre qui vient de paraître chez Plon : les trois hauts responsables ( qui ont par ailleurs tous enseigné : le Président de la République François Hollande, à Sciences Po ; le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien professeur d'allemand ; le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon, ancien professeur de philosophie en lycée et en école normale ) ; les trois « hommes du ministre » ( le DGESCO Jean-Paul Delahaye, professeur et inspecteur général ; le directeur de cabinet Alexandre Siné, inspecteur des finances ; le conseiller politique Marc Mancel, ancien cadre supérieur dans l'industrie médicale). Cela lui permet aussi de faire état de nombre d'anecdotes ou de confidences significatives susceptibles d'éclairer le sens ou les circonstance de certaines décisions ou infléchissements. Bref, on ne s'ennuie pas à la lecture de cette première partie ; et on apprend, même quand on est déjà pas mal renseigné.

Dans la deuxième partie du livre (« Quinze mois à la loupe »), Maryline Baumard reprend un par un l'historique des principaux dossiers en cours. Et cela peut être fort utile pour qui veut se situer au mieux en ces matières complexes, car c'est fou ce que l'on oublie vite ( j'avoue en avoir fait encore l'expérience en lisant cette partie, alors que je suis pourtant un observateur voire un participant assez assidu!). Quelques titres pour donner le ''ton'' : « Rentrée 2012, deux mois pour sauver les meubles » ; « Rentrée 2013, le changement invisible » ; « Le grand bazar des rythmes » ; « Changer les profs pour changer l'école » ; « Pourquoi la loi d'orientation est un texte en creux » ( attention : pas « creux », mais « en creux » ; formule foncièrement juste d'ailleurs).

 

Dans la troisième partie du livre, « Les leçons de l'histoire », Maryline Baumard prend du champ pour mettre en perspective dans le temps long de l'histoire de l'éducation ce'' court moment'' de 15 mois de ministère de l'Education nationale sous la houlette du « complexe » Vincent Peillon. En deux chapitres aux titres évocateurs : « Un lourd passif, la gauche et l'école » et « Vous avez dit école de gauche ? », elle évoque rapidement quelques problèmes récurrents et quelques figures ministérielles historiques (Alain Savary, Jean-Pierre Chevènement, Lionel Jospin, Jack Lang, Claude Allègre).

 

Après les leçons de l'histoire, le livre se termine par une quatrième partie prospective sous une forme ''fabuleuse'' où Maryline Baumard s'amuse à proposer deux possibilités pour 2021 ou 2022 (car l'Histoire montre qu'il faut au moins dix ans pour reconstruire une Ecole ), selon que Vincent Peillon aura réussi sa refondation ( « 2022 : scénario 1, la refondation de gauche enfin à terme ! ») ou que la Droite, revenue au pouvoir, aura confié au député UMP Benoist Apparu le soin de réaliser le programme ''libéral'' qu'il a esquissé lors du débat parlementaire du printemps dernier (« 2021 : scénario 2, la refondation de droite en marche »). 

 

L'Histoire tranchera...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.