claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

744 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 sept. 2008

Des Etats généraux de la formation des enseignants

Ils se tiennent dans une situation tendue en raison de la «réforme» décidée précipitamment par le ministre de l’Education nationale d’une part, mais aussi par les polémiques suscitées par la «relation pédagogique» très particulière mise en valeur dans le film Entre les murs d’autre part.

claude lelièvre
Historien de l'éducation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils se tiennent dans une situation tendue en raison de la «réforme» décidée précipitamment par le ministre de l’Education nationale d’une part, mais aussi par les polémiques suscitées par la «relation pédagogique» très particulière mise en valeur dans le film Entre les murs d’autre part.

Ces " Etats généraux de la formation des enseignants " auront lieu ce samedi 4 octobre à l’université Paris 12-Créteil à l’invitation de nombreux syndicats d’enseignants, de mouvements éducatifs ou pédagogiques, sans compter des syndicats étudiants et lycéens ( l’UNEF et l’UNL ) et la présence de l’une des principales organisations de parents d’élèves, la FCPE ( http://www.former-des-enseignants.org/eg/ ).

Il s’agit de proposer des perspectives d’avenir les plus circonstanciées et les plus communes possibles face à la ‘’réforme précipitée’’ de la formation des enseignants annoncée par Xavier Darcos au début des dernières grandes vacances… On sait maintenant de façon claire – mais on pouvait s’en douter compte tenu du dispositif de formation professionnelle prévu reposant essentiellement sur le ‘’compagnonnage’’ - que cela allait permettre d’économiser près de 4500 postes d’enseignants stagiaires ( dont 3000 dans le primaire, 1000 dans le secondaire public et 450 dans le privé ; cf le point de presse du 26 septembre du directeur de cabinet du ministre de l’Education nationale à propos du projet de loi de finances 2009 qui prévoit 13500 suppressions nettes de postes budgétaires en tout dans l’enseignement scolaire ).

L’état initial du texte de " l’Appel " qui sera discuté par les différentes parties prenantes et lancé par ces " Etats généraux " ( après amendements ) considère que " Enseigner est un métier qui s’apprend " : " Pour un élève, apprendre, ce n’est pas simple ; donc, faire apprendre toute une classe d’élèves dans sa diversité, c’est forcément complexe ! Comme les médecins, les ingénieurs ou les magistrats, les enseignants exercent un métier de conception qui nécessite une formation universitaire et professionnelle de haut niveau, qui demande du temps et exige une alternance permettant des allers retours entre la théorie et la pratique. Et cette formation, en lien avec la recherche, doit permettre à l’enseignant ou aux autres cadres éducatifs en formation de réfléchir à leurs pratiques et de les adapter à l’hétérogénéité des élèves ". Or cela ne paraît pas être foncièrement pris en compte par la réforme annoncée par Xavier Darcos qui semble croire que l’exercice de ce métier relève " du talent et du mimétisme " ( dans le ‘’compagnonnage’’ ).

Dans ces conditions, on comprendra aisément que le pédagogue très connu Philippe Meirieu ( qui ouvrira le 4 octobre cette journée des " Etats généraux de la formation des enseignants ") ait tenu à mettre en cause nettement la " relation pédagogique " très particulière ( et très controversée ) montrée dans le film de Laurent Cantet et François Begaudeau " Entre les murs " ( dans un long article paru le 15 septembre sur le site du " Café pédagogique " ) : " Jamais on n’est mis en face d’une situation d’apprentissage vraiment construite, avec des contenus exigeants, des consignes claires, des activités encadrées. Ce qu’on nous montre comme matrice pédagogique, c’est un vague cours magistral dialogué – rien à voir avec Socrate, comme le disent certains ! -, où, en l’absence de structuration pédagogique, de lest intellectuel, d’enjeux culturels, le professeur est contraint de jouer avec la séduction, la pression et la sanction […]. L’exercice de l’autoportrait s’effectue sans le moindre filet, avec une prise de risque maximale et quasiment aucune chance d’aboutir. En effet, s’il y a quelque chose que la pédagogie nous a apprise, c’est que parler de soi sans tomber dans la banalité ou l’exhibition voyeuriste est extrêmement difficile. Cela suppose des médiations, une vraie distanciation, une progression longue et patiente, le plus souvent du ‘’il’’ au ‘’je’’. Cela suppose aussi un travail sur la complexité de la langue et pas seulement une improvisation à partir d’un questionnaire ‘’j’aime-j’aime pas’’ […]. On peut tenter d’aider le ‘’soldat Martin’’ ( le personnage du professeur que joue François Begaudeau ) à organiser des espaces et des temps dévolus au travail intellectuel, des rituels qui permettent de créer des postures mentales de disponibilité aux savoirs, des dispositifs d'apprentissage où les élèves soient véritablement actifs...au vrai sens du terme: intellectuellement actifs, et pas seulement physiquement et psychiquement agités ".

Bref, le métier d’enseignant est un métier qui s’apprend …pour que les élèves – tous les élèves – puissent apprendre.

PS ( ajouté ce lundi soir 29 septembre ) : alors qu'il avait été annoncé depuis plus d'une semaine un point de presse des organisateurs des "Etats généraux sur la formation des enseignants'' au siège des ''CRAP- Cahiers pédagogiques'' ce mardi 30 septembre à 11 H 30, la presse vient d'être invitée à venir assister au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ce même mardi à 12 H 15 à la signature d'"un protocole sur les objectifs et les principes directeurs de la réforme du recrutement et de la formation des enseignants" entre la Conférence des Présidents d'Université et la Conférence des Directeurs d'IUFM d'une part, et les ministres Valérie Pécresse et Xavier Darcos d'autre part. On admirera la précipitation et la coïncidence ( troublante ).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat