Bas les masques : le débat sur le nucléaire ce n'est ni de l'économie, ni encore moins de l'écologie.

Cela fait longtemps que les écologistes savent que le nucléaire coûte en réalité beaucoup plus cher qu’annoncé officiellement et ils ne se sont jamais privés de le dire.

J’ai pour ma part toujours dit que depuis 30 ans les Français ne payaient que la moitié  - au plus - de leur facture d’électricité ; le solde étant laissé à la charge des générations futures : démantèlement, coûts assurantiels, gestion des déchets pour l’éternité, etc.

Maquiller des comptes et faire des présentations fausses à partir de calculs comptables biaisés ou incomplets n’est pas une nouveauté lorsqu’il est question d’enjeux de pouvoir.

Le faux-nez de l’électricité « décarbonée », nom de guerre de l’électricité nucléaire, n’est qu’une autre astuce de communication : déjà au milieu des années 90 Greenpeace dénonçait la supercherie en disant qu’on devait refuser de choisir entre la peste et le choléra. Car la très grande réussite des nucléophiles a été, grâce au providentiel réchauffement climatique, de se faire passer pour des défenseurs de l’environnement, usurpant sans vergogne les luttes des autres. Alors que, jusqu’en 1985, ces mêmes âmes sensibles ne trouvaient aucun inconvénient à se débarrasser des futs chargés de matériel radioactif en les balançant par-dessus bord en pleine mer.

Autrement-dit, nous pouvons faire toutes les démonstrations rationnelles que nous voudrons, le véritable problème n’est pas rationnel. Il est, encore une fois, dans les enjeux de pouvoir. Le nucléaire permet, de par sa nature même, une grande concentration de ce pouvoir entre les mains d’élites historiques et aristocratiques (Corps des Mines et autres Ponts et Chaussées), avec la lourde complicité d’élites syndicales, peu soucieuses du bien commun et des générations futures, mais uniquement de leur bien-être immédiat.

Pour être plus clair, je me permets de conseiller de lire cet autre billet de ce blog, publié il y a plus de 2 ans :

http://blogs.mediapart.fr/blog/claudio-rumolino/150412/mais-que-se-cache-t-il-derriere-le-debat-sur-lenergie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.