CLAUDIO RUMOLINO

Géographe et énergéticien. Spécialisé dans le financement participatif des renouvelables

Bordeaux - France

Son blog
11 abonnés Le blog de CLAUDIO RUMOLINO
Voir tous
  • Plus difficile que trois réacteurs nucléaires par an ?

    Par
    La France se vante (à juse titre) d'avoir été capable de construire 58 réacteurs nucléaires en 22 ans (presque 3 par an). Prouesse industrielle et de volontarisme politique s'il en est. Pourtant, nos contemporains semblent tétanisés à l'idée de déployer massivement les énergies renouvelables, alors que l'effort industriel et les risques associés sont sans commune mesure avec l'épopée de l'atome.
  • Esthètes en quête de pureté. Puristes en quête d'absolu : la France manque d’air.

    Par
    Les conservatismes de tout bord convergent pour asphyxier le souffle éolien. Il existe un domaine très significatif de ces luttes acharnées pouvant frôler l'absurde : celles qui s’opposent à la production d'énergie renouvelable, notamment éolienne - technologie ayant le plus faible impact environnemental de toutes les formes de production, s’il fallait encore le rappeler.
  • Le citoyen et le territoire au cœur de la transition énergétique

    Par
    Le citoyen et le territoire au cœur de la transition énergétique : comment susciter, anticiper et accompagner les mutations ? La production industrielle d’électricité ne serait-elle pas, imperceptiblement, en train de changer de statut depuis quelques années ? Le modèle de production, fourniture et commercialisation de l'électricité se transforme sous nos yeux.
  • Moulins de France : pourquoi tant de haine ?

    Par
    La loi sur l'architecture et le patrimoine, en discussion au parlement, sert à la majorité sénatoriale de Cheval de Troie pour torpiller le développement de l'éolien en France. Au nom de la défense d'une prétendue incompatibilité entre monuments historiques et moulins à vent, voulant imposer une conception éculée des canons de la beauté, la filière éolienne française est en passe d'être sabotée.
  • Lettre à un ami journaliste qui semble avoir perdu ses hélices

    Par