Marrakech. Complexe artisanal. Acte 3

A l'opposé du Souk, un ensemble de commerces et ateliers qui semblent organisés, que je découvre me fait également assister à une prière improvisée en plein air.

Rien à voir avec tout ce que nous avons vu jusque là. Nous sommes ici en dehors de la Médina, dans un quartier verdoyant et très aéré aux larges avenues.

Les boutiques sont plus grandes et il y règne un ordre dont nous avions, au bout de 3 jours, perdu l'habitude. Le métier exercé par l'artisan est affiché sur la façade et relève d'une nomenclature riche et insolite :

  • boisselier
  • artiste animalier sur métaux
  • ciselure sur cuivre
  • graveur sur tous métaux
  • peintre sur bois
  • souffletier...

[Arrivé à ce point sur ma liste, dressée en déambulant, je vois quelques fidèles étaler sur le sol des longs tapis et, me tournant le dos, ils s'adonnent à la prière.

Quelques instants plus tôt, se tenant debout à ma droite, un monsieur avait commencé à émettre des sons gutturaux pour l'appel à la prière.

Tout en déroulant leurs tapis, ses coreligionnaires me précisent, voyant que je m'apprêtais à me lever, que je pouvais rester assis pendant leur prière.

Et me voila donc écrivant ces lignes avec devant moi une bonne douzaine de fidèles s'agenouillant, se courbant et se dressant au signal de l'un d'entre eux, très subtil signal à peine audible dont le son est une variation du mot Allah.

J'y vois aussi bien des types en djellaba qu'en jean, en tunique qu'en tee-shirt.

Le tout n'a duré que dix minutes.]

  • reliure des ouvrages
  • tournage sur bois
  • dinanderie
  • babouchier
  • céramiste
  • feutrier
  • tisserand
  • passementier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.