CLAUDIO RUMOLINO
Géographe et énergéticien. Spécialisé dans le financement participatif des renouvelables
Abonné·e de Mediapart

36 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 juil. 2008

Il est temps de faire une carte

Les événements de ces dernières semaines - qu'on les appelle incidents ou accidents, peu importe -, montrent enfin que quelque chose de pourri mijote dans le royaume du nucléaire français.

CLAUDIO RUMOLINO
Géographe et énergéticien. Spécialisé dans le financement participatif des renouvelables
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les événements de ces dernières semaines - qu'on les appelle incidents ou accidents, peu importe -, montrent enfin que quelque chose de pourri mijote dans le royaume du nucléaire français.

Le plus remarquable dans cette série de mauvaises nouvelles (eh oui, elles sont mauvaises !) c'est qu'elle nous permet de comprendre facilement qu'elle n'a rien d'une série noire. Mais que, au contraire, ce n'est qu'une ouverture permettant de voir l'ampleur des mensonges entourant la soi-disant sûreté nucléaire.
Et le mérite de cette ouverture sur cette réalité nauséabonde est qu'il va pouvoir permettre au plus grand nombre, enfin, d'ouvrir les yeux sur ce qui ressemble de plus en plus à la chronique d'une catastrophe annoncée.
Dès que le public commencera à réaliser un tant soit peu l'ampleur des risques encourus, il y a fort à parier que le citoyen lambda, jusque là acceptant sans rechigner, voire défendant avec conviction, le diktat énergétique imposé à la nation, celui-là même qui constituait jusque là le plus précieux allié de cette filière industrielle, sera le plus farouche adversaire car il sera mu par la peur.
Non pas cette fois la peur de manquer d'électricité, systématiquement brandie par les (ir)responsables de la politique énergétique de la France, mais une peur bien plus tenace et concrète : celle de mourir à petit feu par les diverses contaminations auxquelles il se sentira exposé, à tort ou à raison.
Il serait alors judicieux, dans un but tout à la fois informatif que militant - ce qui n'a rien d'antinomique - de préparer une carte détaillée de France des contaminations, avérées ou soupçonnées : autour de toutes les installations radioactives civiles ou militaires. Carte des cours d'eau, géologie, hydrogéologie, atmosphère... (liste à compléter).
Un tel document, renseignant les habitants ou les touristes, mis à la disposition d'un large public, pourrait devenir un véritable outil subversif, une bombe à retardement influant sur le prix de l'immobilier ou des AOC, par exemple. Sur la valeur touristique des sites ou celle du maraîchage d'échelle (le Lot et Garonne et sa centrale de Golfech).
Que vaudra-t-il le vignoble du Blayais, par exemple, après la diffusion et l'instillation de l'information contenue dans une telle carte ?
Que valent les produits agricoles de la plaine du Tricastin depuis le 8 juillet ?
La traçabilité sera (devra être) exigée et les provenances clairement affichées.
On verrait alors se dessiner un nouveau visage sur la carte de France, un visage reflétant une autre réalité que celle qui nous a été vendue depuis les années soixante-dix, le vrai visage d'une France hypothéquée, dangereuse et sournoise.
Il sera alors temps de faire les comptes et calculer le vrai coût du KW/h d'origine nucléaire.
En tant que géographe et cartographe, je me tiens à la disposition de ceux qui voudraient travailler à la mise au point d'un tel document.
Par militantisme revendiqué.
A nous de réfléchir et de nous donner les moyens de faire monter la mayonnaise.

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone
Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech
Billet de blog
Le consentement (ré)expliqué à la Justice
Il y a quelques jours, un non-lieu a été prononcé sur les accusations de viol en réunion portées par une étudiante suédoise sur 6 pompiers. Cette décision résulte d’une méconnaissance (ou de l’ignorance volontaire) de ce que dit la loi et de ce qu’est un viol.
par PEPS Marseille