Le sabre de Joseph Prudhomme

Au risque de déplaire à certains, je ne peux m'empêcher de rapprocher les récentes déclarations de de JL Melenchon sur l'Union Européenne à celles du mythique personnage d'Henri Monnier qui, recevant les insignes de garde national, proféra :"Ce sabre est le plus beau jour de ma vie: avec lui, je jure de soutenir,de défendre nos institutions et au besoin de les combattre."

Au risque de déplaire à certains, je ne peux m'empêcher de rapprocher les récentes déclarations de de JL Melenchon sur l'Union Européenne à celles du mythique personnage d'Henri Monnier qui, recevant les insignes de garde national, proféra :
"Ce sabre est le plus beau jour de ma vie: avec lui, je jure de soutenir,de défendre nos institutions et au besoin de les combattre."Mr Mélenchon a été élu démocratiquement député au Parlement de l'Union Européenne. Comme Mme le Pen d'ailleurs.  Qu'y font-ils, quand ils ne s'affrontent pas sur le théâtre hexagonal? La question se posera en 2014 lors des prochaines élections européennes.

A ce propos, j'ai trouvé intéressante la proposition d'un(e) membre de la Commission Européenne :
Comme le renouvellement de la Commission suivra les élections au Parlement Européen,il serait bon que la tête de liste de chaque parti se déclare candidat au(x) poste(s) de Commissaire qui reviennent à son pays.

 Cela donnerait  aux membres de la Commission la  légitimité démocratique qui leur manque face au Parlement.
Quant à ceux et celles qui ne voient dans ces élections qu'un moyen de s'assurer une position de repli confortable (des Mélenchon et des le Pen, il n'y en a pas que chez nous), je pense  qu' il serait bon que les électeurs européens les renvoient à leur plan de carrière national.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.