Amazon, LR, écologie, quand la simplicité s'efface devant la contradiction

Vous connaissiez le paradoxe de l’œuf et de la poule ? Très bien. Mais connaissez-vous celui de la complexité et des contradictions ? Non. C’est normal : c’est nouveau, ça vient de sortir. Et voyons ici comment cette théorie s'applique à notre quotidien.

jeu-dechecs-a-4
Vous connaissiez le paradoxe de l’œuf et de la poule ? Très bien. Mais connaissez-vous celui de la complexité et des contradictions ? Non. C’est normal : c’est nouveau, je viens de l’inventer.

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, la théorie est simple à comprendre. Elle pose la question suivante : est-ce que les contradictions naissent des situations complexes ou l’inverse ?

Exemple : Amazon. Fut une époque que les moins de 20 ans ne peuvent connaître où déclarer que tous ces achats se faisaient via internet pouvaient susciter un étonnement. Voire une pointe d’admiration. L’habitude étant de commander en réel. Et même à l’époque, préciser que l’ensemble de ces achats se faisaient via Amazon n’était pas un sujet.

Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, l’on sait via un reportage de Cash Investigation que certains salariés de la firme américaine ne sont pas à la fête. Il est de plus en connu, via la presse et l’action de certaines associations que le e-commerçant a eu des démêlés fiscaux et que des « optimisations » fiscales seraient toujours d’actualité.

Pourtant si l’on demande aux clients français Amazon de s’exprimer, aucun, à priori n’est pour :

  • Un mauvais traitement des salariés
  • Qu’une entreprise puisse échapper à ses obligations fiscales
  • La mort du commerce français

Et pourtant…

Qu’est-ce qui est venu avant ? La situation complexe ou la contradiction ?

 

Entre lutter ou collaborer, faut-il choisir ?

amazon-oeuvres-litteraires
Autre exemple lié. Prenons quelques signataires de la pétition #SansAmazon. Je ne jugerai pas ici l’intérêt ou l’opportunité d’une telle pétition.

Toujours est-il intéressant de constater que quelques (illustres) signataires ont certaines de leurs œuvres littéraires référencées chez le cyber commerçant…

Notre paradoxe peut s’appliquer à de nombreuses choses. Prenons la politique politicienne. Les républicains par-exemple. Ce parti, toujours à cheval, sur une politique sécuritaire ferme a vu, Jacques Chirac ancien président de la république et Alain Juppé ancien ministre, « les meilleurs d’entre eux » condamnés par la justice.

Comme ces derniers ne sont pas à un paradoxe près, les chantres de la « tolérance zéro » sont quasiment les mêmes que la justice puisse simplement suivre son cours dans l’affaire Sarkozy (dont le procès s’ouvre au moment où sont écrites ces lignes).

Aujourd’hui notre société est devenue si complexe avec des entrelacements si forts entre des choses qui paraissent alors éloignées qu’il est quasiment devenu de la gageure d’avancer sans porter en soi cette contradiction.

Parfois, elles sont assumées : si nous devions fusionner nos deux exemples ci-dessous, Amazon et la politique, nous avons le leader de la gauche, Jean-Luc Mélenchon obligé à une contorsion rhétorique afin de justifier la présence de ses œuvres chez le cyber-commerçant décrié.

Nous avions aussi l’ex-candidat à la présidentielle Benoît Hamon qui, de sa campagne à la création de son mouvement Génération·s pour vous affirmer les yeux dans les yeux qu’il ne croyait pas à l’homme providentiel. Pourquoi pas et c’est un vœu aussi pieu qu'honorable.
Mais il fallait en revanche être bien renseigné pour connaître les autres cadres de son parti...

Pour terminer sur le sujet, prenons l’écologie. Passionné par le sujet, j’ai été très enthousiaste à l’idée de la trottinette électrique. Malheureusement le sujet du sauvetage du monde n’est pas aussi simple. C’est à mon grand regret que j’appris qu’entre la logistique nécessaire à la mise à disposition de tels engins et leur cycle de vie, ce que je pensais être le « tueur de l’auto » était à certains égards un remède pire que le mal.

Depuis, je vais en moonwalk sur le sujet.

 

Concluons. Simplement.

Bref. Complexité, simplicité, contradictions, quelque soit l’angle, aucune de ces notions ne saurait justifier un quelque renoncement à les penser. Car la sobriété, quand elle est intellectuelle, rime à langue de bois.

 

Michaël Capgras - CEO du réseau d'affaires You Work Here

Mon blog professionnel : Savoir réseauter

Mon compte Twitter : CMichael_fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.