Vu du Mali, c'est beau la France

Voici quelques nouvelles de l'africain blanc qui en avant première me décrivait il y a un mois les soubressaut du conflit au nord du Mali. France culture en a fait état dans son journal de vendredi. Ce texte nous interpelle sur quelques bons éléments de réflexion sur la subtilité de la politique étrangère et surtout nous montre comment dans ce domaine, les idées courtes sont redoutables. On y verra un eclairage des implications de notre politique et une mise en relief avec les gouvernements de toute la région.

C’est beau la France vu du Mali.. D’abord je vous souhaite du courage pour affronter le froid hivernal. Ici c’est chaud, très chaud, les touaregs attaquent les villes du Nord les morts se comptent par dizaines et les gens manifestent. Bien sur cela était prévu de longue date car l’intervention de Sarkozy pour mettre des islamistes en Libye allait forcement avoir pour conséquence l’arrivée d’armes et de guerriers dans le nord du Mali, région depuis longtemps fiefs des rebelles Touaregs et de AQMI , tous plus ou moins trafiquants de drogues. Le président malien ATT toujours pacifiste a essayé de négocier leur arrivée pour éviter tout conflit. Peine perdue et la population commence a en avoir marre de ces "arabes" qui foutent la merde au nord et du président qui croit qu’il peut acheter la paix en distribuant quelques millions. Pendant que notre gouvernement essaie de renverser Assad en Syrie pour affaiblir le Hezbollah au Liban et l’Iran (tous Chiites) en mettant à la place les terroristes sunnites d’Al-Quaïda , les maliens qui n’avaient déjà pas beaucoup apprécier la chute de Kadhafi ( qui leur distribuait pas mal de tunes et d’aide ) commencent a manifester contre les combats dans le nord tout en se rappelant que l’intervention de la France y est pour beaucoup. Du coup aujourd’hui interdiction de circuler pour nous petits blancs. Le vrai risque c’est que si la guerre continue on voit mal comment vont se dérouler les élections prévues au mois d’avril (impossible de voter au nord) et alors la ça va être un bordel monstre. L’opposition accusera le président d’utiliser la guerre pour rester au pouvoir (argument utiliser contre Gbagbo en Cote d’Ivoire) et les tensions politiques vont se cristalliser. L’autre risque, pas des moindres, c’est que la population s’en prenne a tous les touaregs et même peuls et sonrhaï du pays et que cela dégénère en guerre tribale. ATT est intervenu hier à la télé pour dire au gens de ne pas confondre les assaillants et les gens d’origines nordiques mais bon les noirs du sud commencent a en avoir marre de ces touaregs toujours en rébellion. Il y a aussi une dimension raciste derrière tout ça, les touaregs n’acceptant pas la domination noire de Bamako. Bon et autour du mali c’est aussi la merde…En Mauritanie AQMI semble stabiliser mais l’arrivée de réfugiés maliens des villes frontalières attaquées par les Touaregs fout la merde. Au Sénégal papa Wade veut un troisième mandat à 85 ans et 12 ans de présidence, après avoir fait voter une loi qui limite a deux les mandats mais qui ne s’appliquerait pas à lui (déjà 4 morts)… En Côte d’Ivoire Ouattara préside et est venu vite signer des accords de défense avant que Sarko dégage. Le PDCI, son allié, commence a sentir qu’il s’est fait berné et le poste promis de 1er ministre n’a toujours pas été offert à un de ses membres comme promis…Le parti de Gbagbo a essayé de faire un meeting à Abidjan, les militants ont été attaqués par les partisans de Ouattara qui ont tué un gars, le meeting a été annulé….Au Burkina rien de neuf, en juin le président Compaoré était alors planqué on ne sait où suite à quelques mutineries réprimées dans le sang, ce qui n’empêchait pas des camions d'apporter des armes aux "libérateurs" libyens à travers ce pays qui héberge nos forces spéciales. Le vrai problème c’est que partout où la France et les USA interviennent ils laissent derrières eux des terroristes islamistes et je ne comprends pas leur but… Pour finir avec l’Afrique je vous copie les recommandations de l’ambassade aux résidents au Mali : (http://www.ambafrance-ml.org/Consignes-de-securite) S’agissant des Français résidents, il leur est recommandé de : 1) s’enregistrer auprès du Consulat général et encourager vos proches à le faire, 2) limiter au strict minimum nécessaire les déplacements en dehors de la zone de Bamako et des grandes villes, où la présence des forces de sécurité est la plus systématique et en informer les services du Consulat général en écrivant à l’adresse de messagerie suivante : admin-francais.bamako-fslt@diplomatie.gouv.fr, 3) éviter les lieux habituellement fréquentés par des occidentaux, susceptibles d’être repérés comme des lieux possibles d’enlèvement, en particulier les lieux isolés, à moins qu’ils soient suffisamment sécurisés (plus les régions sont proches des zones rouges, plus elles sont évidemment exposées), 4) respecter les règles de sécurité données par les services de sécurité maliens, 5) prévoir du matériel de communication permettant d’alerter les services de police en cas de besoin (numéros d’urgence préenregistrés sur le téléphone portable), Concernant leur domicile, il est recommandé : d’avoir autant que possible un gardien de confiance (bien lui expliquer qu’il doit être attentif à tout mouvement inhabituel dans le quartier, et qu’il soit bien en contact avec les gardiens voisins), de prévoir une procédure d’appel d’urgence au Commissariat du quartier (se renseigner auprès du Consulat général qui donnera les numéros idoines), de protéger les fenêtres et les portes (installer éventuellement des grilles), d’organiser éventuellement une pièce ou une partie de la maison (pour les familles) qui puisse résister le temps suffisant à une tentative d’intrusion, de bien vérifier la fermeture des entrées et des fenêtres du domicile avant la nuit (Il est bon que le véhicule immatriculé en CD ou IT soit dans un garage fermé et non simplement garé dans la rue devant la maison ou l’appartement). Autres conseils : varier les itinéraires et horaires des déplacements réguliers, éviter les lieux de rassemblement particulièrement fréquentés (restaurants et boîtes de nuit non ou peu gardiennés, grandes places, marchés, grands magasins…), être particulièrement attentif à toute attitude inhabituelle ou suspecte compte tenu des usages locaux, limiter autant que possible les déplacements à pied, les piétons étant particulièrement vulnérables, garer les véhicules dans des endroits surveillés, vérifier leur fermeture et contrôler leur aspect extérieur avant utilisation (bas de caisse, capot, coffre, traces d’effraction), privilégier les magasins et restaurants clairement gardiennés, en dehors des villes, privilégier les déplacements en convoi, proscrire les déplacements de nuit, éviter les signes d’identification (badges, sigles…) sur les bâtiments et les édifices, Les projets de déplacement à titre privé pour le week-end doivent être communiqués à l’adresse de messagerie électronique mentionnée supra avant le vendredi 12 h 00, N’hésitez pas à prendre l’attache de votre Chef d’îlot Pas mal non !! Bon pour finir avec les trucs débiles, j’ai lu hier que d’après la cours des comptes le MWH nucléaire coûtait (L'Expansion.com - publié le 31/01/2012 à 17:09) 49.5 euros et bien on le revend 42 euros aux sociétés privées chargées de nous le revendre !!!!! (http://www.fournisseurs-electricite.com/electricite-de-france/actus-edf/18454-prix-de-larenh-a-42-eurosmwh) 19 avril 2011 - Eric Besson, ministre en charge de l'énergie, vient d'annoncer que le décret d'application de la loi NOME inclura un prix de l'ARENH à 40 euros du 1er juillet 2011 au 1er janvier 2012. Il sera ensuite de 42 euros par mégawattheure. PS : ARENH : Accès Réglementée à l’Electricité Nucléaire Historique C’est beau la France…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.