Collectif CAMédia
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

2 Éditions

Billet de blog 12 juil. 2017

Bilan d’étape du fonds d’abonnements solidaires de Mediapart

Créé en mars 2012 à l'initiative de trois lecteurs de Médiapart et voguant depuis tranquillement quelle que soit la météo, nous publions aujourd’hui ce bilan afin que nul n’oublie cette action, portée bénévolement par des abonnés de Mediapart, en toute indépendance par rapport au site lui-même, la contribution de celui-ci étant le bénéfice d’un prix « d’ami » à 50 euros par an l’abonnement.

Collectif CAMédia
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bref rappel du fonctionnement : un fonds a été constitué grâce aux dons d’abonnés de Mediapart afin que des personnes en situation matérielle précaire et ne pouvant plus assumer financièrement le paiement de leur abonnement (mais souhaitant rester abonnées) puissent garder leur accès au site de Mediapart.

A ce jour 154 abonnements payés par ce fonds ont permis à autant de lecteurs de prolonger leur lecture de Médiapart pendant un an et ainsi d'avoir ce droit a l'information que nous considérons comme un des droits de l'homme.

C’est l’association CAMédia qui, en tant que « personne morale », gère les sous qui rentrent et sortent (aucun frais de missions exotiques ni investissements coûteux, les paradis fiscaux sont soigneusement évités, juste la réception des dons et le reversement à Mediapart !)

Mais rien n’aurait été possible sans la réponse “nous sommes présents” des abonnés qui alimentent le fonds depuis ses débuts ! qu’une tonne de remerciements leur soit adressée !

Les demandes peuvent nous être adressées directement, par ailleurs, le service abonnements de Mediapart nous fait également parvenir les coordonnées de personnes qui indiquent interrompre leur abonnement pour raison financière. Après que Médiapart leur a proposé l’abonnement « social » à 5 euros par mois (ou 50 euros par an payé en une fois) et s'ils ont décliné cette offre, les coordonnées de ces lecteurs nous sont communiquées. Nous leur proposons alors que le "fonds d'abonnement solidaire" finance leur abonnement à Médiapart pendant un an.

Quelques chiffres ! A ce jour il reste en caisse : 797,50 euros, correspondant à environ (ça tombe pas juste…) 15 abonnements

A la dernière campagne nous avons versé 1 650 euros à Mediapart (correspondant à 33 abonnements). Aujourd’hui, le solde est de 20 abonnements à octroyer, on a donc une petite marge…

Pour de plus amples explications, cliquer ici et aussi ici ! )

Un changement important, l’adresse mail du Fonds, si quelqu’un veut nous écrire directement : fondsabonnement@gmail.com

Les chèques sont à expédier à l'adresse suivante:

CAMédia 1119 chemin de la Bosque d'Antonelle 13090 Aix-en-Provence

en notant au dos du chèque "Fonds d'abonnement solidaire"

Pour des versements mensuels les coordonnées du compte CAMédia sont:

Crédit coopératif FR76 4255 9000 3841 0200 1643 115 (IBAN)

Les participants à la gestion du fonds d’abonnements solidaires sont : Annie Lasorne, Roger Evano, Corinne N, rejoints pour s'associer au contrôle par Eugénio Populin et Jean-Claude Charrié.

Et naturellement toute personne qui en aurait envie ! Tous seront accueillis avec joie et amitié, cette action devant être également placée sous le signe de la solidarité et de la bonne humeur !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal
La faim, seule certitude dans le chaos afghan
Alors que le pays vit un effondrement économique total, les talibans hésitent entre davantage de répression et une très relative modération. Sur la scène internationale, ils n’ont marqué aucun point. À l’intérieur, la famine menace toutes les provinces.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Littérature
Éric Vuillard : « La narration politique, c’est de la mauvaise littérature »
Dans son dernier récit, « Une sortie honorable », l'écrivain aborde la guerre d’Indochine, largement reléguée dans la mémoire nationale, et le cadre politique et financier qui l’a soutenue. Entretien sur la politique, l’histoire et la littérature.
par Joseph Confavreux, Ellen Salvi et Lise Wajeman
Journal
« L’esprit critique » : autour des ouvrages d’Éric Vuillard, Joshua Cohen et Julia Deck
Notre émission culturelle hebdomadaire débat du récit « Une sortie honorable », d’Éric Vuillard, de celui intitulé « Les Nétanyahou », de Joshua Cohen et du roman « Monument national », de Julia Deck.
par Joseph Confavreux
Journal
Au nom de l’union, Taubira ajoute sa candidature à gauche
L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua