Collectif des Associations Citoyennes
http://www.associations-citoyennes.net/
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 sept. 2020

Urgence sociale, Urgence écologique, Urgence démocratique

A midi, chaque premier mercredi, à l'heure ou retentit la sirène, retrouvez dans vos boîtes mails les dernières informations du Collectif des Associations Citoyennes. Cet article reprend ici l'édito du numéro de septembre de l'Heure de la Sirène, lettre d'information du CAC. Septembre 2020. 

Collectif des Associations Citoyennes
http://www.associations-citoyennes.net/
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Côté mobilisation pour le « monde d’après » l’Appel « plus jamais ça » a atteint les 180.000 signatures. Les 34 mesures à court et moyen terme « alliant des réponses cohérentes et transversales aux urgences sociale et environnementale, sa dimension féministe, ou encore la prise en compte de la solidarité internationale » constituent une base pour « une coalition des mouvements sociaux ». Faire advenir « les besoins sociaux et écologiques des populations » est un enjeu que nous pouvons porter ensemble.

7 organisations syndicales et de jeunesse appellent à une journée d’action le 17 septembre, plaçant au cœur de leurs revendications l’emploi et les salaires, les services publics, la précarité et la pauvreté, la réforme des retraites. Sans soutien à la consommation et au pouvoir d’achat il n’y aura pas de relance économique. Sans restriction de la distribution des dividendes et sans protection sociale il n’y aura pas de nouveau modèle économique.

Les 150 citoyens de la convention pour le climat se sont constitués en association, et s’interrogent « sur les sujets déjà mis de côté par certains ministres ». Nous serons vigilants, affirment-ils. Les associations citoyennes aussi. Décréter l’État d’urgence climatique et écologique ne pourra se satisfaire des mesurettes et toute relance économique ne peut plus s’envisager dans un monde centré sur l’offre productive et les cadeaux fiscaux sans contrepartie imposée aux entreprises.

A l’occasion des élection municipales un grand nombre de « listes citoyennes » fondées sur la transition écologique et la justice sociale se sont constituées et ont même emporté des victoires locales. Avec le mouvement des « gilets jaunes », et l’affirmation de la place des associations citoyennes, c’est une nouvelle exigence démocratique qui s’affirme. Le Pacte pour une Transition Citoyenne s’organise pour accompagner les élus dans ces nouvelles voies.

Le Mouvement Associatif tire les conclusions de l’enquête « Où en sont les associations ? » et propose 10 mesures pour sauvegarder, sécuriser et développer les associations : Créer un « fonds de stabilisation pour les associations non-employeuses » et « 100.000 emplois d’utilité citoyenne », Sécuriser « les financements des têtes de réseau associatives » et prendre des mesures en faveur « de la trésorerie des associations », Renforcer « les moyens alloués aux services civiques »…

Le monde de demain ne peut se priver des relations d’humain à humain. Comme nous le dit Jean-Michel Lucas, militant des droits culturels, « vouloir faire humanité ensemble n’est pas un luxe ». C’est un des grands enseignements de la crise sanitaire actuelle. Ces millions de gestes de solidarité, auprès des personnes les plus touchées par la crise économique, au cœur des villages comme dans les faubourgs urbains, sont autant de preuve d’humanité. Le monde de la culture, de l’éducation, du sport, de l’animation socioculturelle et de l’éducation populaire a fait preuve de son irremplaçabilité. « Les acteurs sont porteurs de cette universalité des droits culturels »

Et pourtant le secteur associatif est sciemment ignoré. Pour preuve la vie associative est sacrifiée sur l’autel de « l’engagement », nouvelle dénomination aseptisée du secrétariat d’état en charge de la jeunesse. L’art d’utiliser les mots pour ne plus nommer les acteurs, l’appel à un monde de l’individualisme quand toute notre histoire montre la force de l’action collective, au sein du mouvement organisé que sont les associations. Force de penser, force d’agir, elles représentent la capacité d’une société qui se veut démocratique et met l’humain en mouvement par la seule volonté de l’intérêt général et du respect des droits humains fondamentaux.

Le Collectif des Associations fêtera ses 10 ans le 25 septembre prochain, à l’occasion de notre Assemblée générale. La sortie de notre livre collectif retraçant notre petite histoire de « 10 ans de communiqués » se voudra festive. Elle n’en sera pas moins le témoignage d’une lutte incessante contre la marchandisation du secteur associatif, pour la défense de libertés associatives et pour la promotion des droits culturels, des services publics et de communs inaliénables. Et pour citer la conclusion de la tribune cosignée avec Jean-Louis Laville « en sortant du mépris vis-à-vis du monde associatif, en élaborant des complémentarités inédites entre celui-ci et le service public, nous pouvons œuvrer à un nouveau contrat social pour le XXIsiècle ». Tel est le scénario auquel le CAC entend travailler cette année.

Gilles ROUBY

Président du CAC

LIRE L’INTEGRALITE DE L’HEURE DE LA SIRÈNE ICI

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal — Gauche(s)
Raphaël Arnault, l’antifa qui veut être député
L’ancien porte-parole du collectif Jeune Garde se présente dans la deuxième circonscription de Lyon, avec le soutien du NPA, face au candidat désigné par la Nupes, l’ancien marcheur Hubert Julien-Laferrière. L’ultime métamorphose d’un antifascisme nouvelle génération. 
par Mathieu Dejean
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa