Qui veut jouer à la roulette russe avec le virus?

C’est le début des vacances, quelques semaines après le déconfinement et la reprise de l’école, l’augmentation des cas de Covid-19 est exponentielle. Les masques ne dissimulent pourtant que la bouche et le nez, comment se fait-il que certains semblent également se cacher les yeux ?

img-1775
C’est le début des vacances, quelques semaines après le déconfinement et la reprise de l’école, l’augmentation des cas de Covid-19 est exponentielle. Les cas de consultations se sont multipliés chez les moins de 15 ans. Étrange corrélation car les enfants après avoir été considérés comme les plus contagieux (fermeture immédiate des écoles comme premier acte du confinement), les autorités ont finalement décidé qu’ils ne l’étaient pas. Et ce malgré les études allemandes montrant que le taux de contamination des enfants était bien -au moins- aussi important que celui des adultes.

La recrudescence du taux de contamination (nombre théorique de personnes qu’un infecté contamine en moyenne) dépasse 1 dans de plusieurs régions de France et les foyers (clusters) se multiplient. Ailleurs dans le monde, on reconfine à tour de bras ( en Chine et en Espagne entre autres)...

En France cependant « tout va bien », notre fête de la musique, puis plus récemment encore des concerts, rassemblent des foules immenses, les terrasses, les soirées plus ou moins privées sans aucune mesure barrière, les bars, pubs.. font office de discothèques, ces dernières, elles, restant toujours fermées car jugées trop dangereuses?

Cette promiscuité désormais permise fait écho à l’absence cuisante de masques constatée dans les lieux fermés: leur port étant laissé au bon vouloir des uns et des autres... Alors que la Belgique rend obligatoire le port des masques dans les lieux fermés, que cette norme est évidente dans certains pays, d’autres jouent avec le feu: covid parties, bain de foule sans masques, pour particuliers comme politiques, pourtant modèles à suivre...?

L’été, les vacances, le besoin accru d’insouciance après cette bombe dans nos vies à tous, l’envie de croire que « rien ne s’est finalement passé », le retour de la fameuse « grippette » renversent les mots comme les cerveaux... L’économie de la santé versus la santé de l’économie...
Entendrons-nous les alertes des #MasquésMaisEnLiberté! de plusieurs médecins, nous voilerons-nous encore longtemps la face?

Cette politique de l’autruche est le parfait reflet de ce qui se passe avec le Covid persistant.

Traité comme une vue de l’esprit, qui déraillerait allègrement suite à tous ces « chocs », il engendre la prolifération dans la bouche des médecins de vocables psychosomatiques, stress, stress post-traumatique, angoisse, stress encore comme une rengaine, comme un refrain ... qui ne fait pas du bien !

Ouvrons les yeux et protégeons nos bouches et nez... car « ça pourrait être vous » et le jeu est dangereux ! Tirez une donc une carte, faites tourner la roulette.. Ah! Voici donc pour vous, la carte de « l’asymptomatique » contaminant sans le savoir jusqu’à ses plus proches, celle du « malades éclair » à peine certain d’avoir aperçu le virus, ou encore celle du malade hospitalisé qui a encore un si long combat à mener.

Voilà encore un dernier tirage et non le moindre: celui du malade au long cours, resté à domicile ajoutant jour après jour de nouvelles couleurs à la palette de sa maladie, soupçonné d’inventer ses symptômes pulmonaires, cardiaques, vasculaires, neurologiques et bien d’autres... Comme des milliers d’autres subits hypocondriaques à travers le monde, celui dont les médecins nient la souffrance et dont l’Etat ne se préoccupe pas est donc contraint de mendier consultations médicales, examens, traitements et surtout reconnaissance pour un « Co-Lanta» qu’il n’a pas choisi.
A qui le tour? Qui veut jouer ?


Katell Burban

 

Sources
Huffington Post 10 juillet : Coronavirus: les chiffres qui expliquent pourquoi les autorités multiplient les alertes
Santé Publique France 10 juillet : COVID-19 point épidémiologique du 9 juillet 2020
20 minutes Suisse 11 juillet : L'odyssée sans fin des patients «au long cours»
Le Parisien 11 juillet : Tribune : des médecins réclament «le masque obligatoire» dans les lieux publics clos
France Bleu 12 juillet : La polémique enfle sur les réseaux sociaux après le concert du DJ The Avener à Nice
Europe 1, 12 juillet : Un port obligatoire du masque dans les lieux publics clos ? "La deuxième vague s’anticipe dès aujourd’hui

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.