Collectif ICARE
Collectif de salariés de l'aéronautique
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 déc. 2020

Non tout n'est pas si simple!

La situation sociale actuelle dans le secteur aérien tranche avec ce qui est présenté par certaines entreprises, consultants ou ministres sur l’avenir du trafic aérien et de l’aéronautique dans son ensemble.

Collectif ICARE
Collectif de salariés de l'aéronautique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que des centaines de salariés sont licenciés ou en passe de l’être, alors que des dizaines de dépôts de bilan sont en cours, alors que des milliers de salariés sont en ce moment soumis au chômage partiel, comment comprendre que des innovations technologiques soient présentées comme des solutions pour atteindre une division par 3 des émissions de CO2 d’ici 2050 malgré une croissance du trafic aérien estimée à 4% par an ?

Rappelons que, historiquement, l’efficacité technologique n’a pas permis de réduire les émissions du trafic aérien car, malgré les crises de 2001 ou 2008, la croissance du trafic a toujours été plus élevée que les gains obtenus par l’efficacité énergétique.

En admettant qu’une rupture technologique émerge rapidement et en mettant de côté l’effet rebond, qui va travailler sur ces ruptures technologiques ? Les salariés qui sont licenciés aujourd’hui ? Qui va financer les quelques 800 milliards d’euros annoncés pour développer ces solutions technologiques ? Les mêmes qui licencient pour diminuer les coûts aujourd’hui?

Alors que l’heure est aux licenciements et aux plans sociaux de masse, cessons les communications marketing !

Non, tout ne va pas bien, nombres de sous-traitants de second ordre, comme ils ont été désignés, souffrent mois après mois dans le plus grand silence, cachés par les grandes déclarations d’Airbus pour un avion Zero-E. Airbus qui annonce pas moins de 15 000 suppressions de postes. Qui va donc penser et construire ce nouvel avion en moins de 15 ans ?

Nous, le collectif ICARE, et d’autres, ne formulons pas les mêmes conclusions ni les mêmes perspectives. 

Pour répondre à l’urgence sociale et climatique actuelle, nous proposons des projets, des accompagnements, des stratégies et demandons le droit à la parole. Nous exigeons que les avis des salariés soient pris en compte dans les stratégies des entreprises.

Nous exigeons que les salariés soient accompagnés sans distinction jusqu’à la fin de leur conversion personnelle ou collective. Les salariés n’ont pas à être les victimes d’un système dans lequel ils n’ont jamais eu voix au chapitre. Les salariés ont des compétences utiles à la transition écologique et certains souhaitent se reconvertir, aidons les !

Cette exigence s’applique à tous les secteurs qui doivent également faire leur transition, nous pensons notamment à nos collègues de l’automobile, du maritime, de l’agriculture ou du numérique. Les réponses ne peuvent pas être uni-sectorielles.

Enfin, les dizaines de milliards d’argent public, accordés hier et prévus demain pour les entreprises, devraient a minima être soumis au vote populaire après un réel débat pour que les choix faits pour les 30 prochaines années soient partagés.

Le Collectif ICARE

collectif.icare.aero@gmail.com

Ce communiqué est soutenu par le collectif Pensons l'Aéronautique pour Demain composé par:

  • La Coordination CGT de l’aéronautique,
  • Le collectif des salariés de l’aéronautique (Collectif ICARE),
  • Le Manifeste pour l’Industrie (MAI),
  • L’atelier d’écologie politique (Atecopol),
  • Le Collectif Contre les Nuisances Aériennes de l’Agglomération Toulousaine (CCNAAT),
  • Attac Toulouse,
  • La Fondation Copernic,
  • L’Université Populaire de Toulouse,
  • Les Amis du Monde Diplomatique.

Matières à penser:

[Illustration de la situation sociale dans l’aéronautique]

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/08/covid-19-les-ingenieurs-de-l-aeronautique-entre-desespoir-et-colere_6062585_3234.html

[Les propositions de Mr Tytelman qui nous font réagir pour réduire les émissions du secteur]

https://www.youtube.com/watch?v=upId43Whqd4

[Interview de Mr Tytelman avec le ministre délégué aux transports Mr Djebbari]

https://www.youtube.com/watch?v=OIv-wufr6qk

[La transition des entreprises par rapport aux voyages d’affaires]

https://www.laquotidienne.fr/les-grandes-entreprises-ne-veulent-plus-de-voyages-daffaires/

https://theconversation.com/le-transport-aerien-ne-sera-plus-jamais-le-meme-151150

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal
Verlaine Djeni, le drôle d’« ami » de Marine Le Pen et Rachel Khan
La candidate du RN et l’écrivaine macroniste ont déjeuné ensemble au domicile de la première, en avril 2021. Les deux femmes ont été mises en relation par ce blogueur d’extrême droite, ancien militant LR, condamné pour détournement de fonds publics.
par Michel Deléan
Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz