Collectif ICARE
Collectif de salariés de l'aéronautique
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 janv. 2021

Communiqué en soutien aux salariés d’AKKA technologies

Le plan social annoncé par la direction d’AKKA technologies fait réagir le collectif « Pensons l’Aéronautique pour Demain » (PAD) qui exprime son soutien aux salariés et propose des solutions à la direction

Collectif ICARE
Collectif de salariés de l'aéronautique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous sommes nombreux et nombreuses à avoir eu affaire avec AKKA technologie, au détour d’un entretien d’embauche, comme contact client, comme fournisseur ou sous-traitant. C’est un acteur majeur dans l’écosystème aéronautique mais également dans le spatial et plus largement dans les technologies de pointe.

Elles sont ingénieures, ils sont techniciens, cheffes de projets, directeurs techniques ou experts et sont aujourd’hui menacés de licenciement à cause de la crise du transport aérien provoquée par la pandémie.

Le collectif PAD pense que les salariés actuels sont les fers de lance de la transition écologique et que leurs compétences peuvent également être utilisées dans d’autres domaines tels que la mobilité, le numérique ou l’énergie.

Nous ne pouvons pas cautionner le licenciement de ces personnes.

Nous ne permettrons pas la perte de compétences de pointe.

Ce n'est pas en licenciant les salariés que nous arriverons à engager la transition écologique du secteur aérien.

Forts de ces convictions, le PAD se veut force de propositions:

Le plan de relance national de 100 milliards d’euros et le plan européen pourraient être mobilisés au profit de ces salariés afin d’accompagner la nécessaire transition.

La direction d’AKKA est-elle en manque d’inspiration quant aux stratégies de diversification ?

La direction a-t-elle seulement donné la parole à ses salariés ?

Le collectif PAD lui suggère de leur donner la parole et peut également proposer des axes de diversification alliant les compétences des salariés avec des projets de transition faisant d’AKKA technologies une entreprise avancée sur les critères RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Les pouvoirs publics en charge de la formation et de l’emploi ainsi que les syndicats pourraient accompagner les salariés dans cette profonde transformation qui va toucher l’ensemble du territoire.

La direction d’AKKA pourrait s’appuyer sur les travaux du monde de la recherche, de l’enseignement et du conseil (ADEME, Carbone 4, ONERA, …) pour travailler leur stratégie d’entreprise.

Les travaux réalisés par le collectif et d’autres, montrent que de nombreuses compétences du secteur aérien sont transposables à des projets environnementaux et sociétaux.

Même si de nombreux salariés restent attachés à l’aéronautique, ils sont prêts à travailler à la transition du secteur.

La revendication d'une transition juste a été portée par les syndicats, le mouvement pour la justice climatique, les associations environnementales et les riverains d'aéroport. Elle vise à protéger les travailleurs et constitue un processus pour aider à sauvegarder leur avenir et la planète.

Cette transition sera nécessairement collective et volontaire et devra être juste pour que les salariés en soient les acteurs et non les victimes.

Le Collectif PAD

pensonsaerodemain@gmail.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose