Communiqué en soutien aux salariés d’AKKA technologies

Le plan social annoncé par la direction d’AKKA technologies fait réagir le collectif « Pensons l’Aéronautique pour Demain » (PAD) qui exprime son soutien aux salariés et propose des solutions à la direction

Nous sommes nombreux et nombreuses à avoir eu affaire avec AKKA technologie, au détour d’un entretien d’embauche, comme contact client, comme fournisseur ou sous-traitant. C’est un acteur majeur dans l’écosystème aéronautique mais également dans le spatial et plus largement dans les technologies de pointe.

Elles sont ingénieures, ils sont techniciens, cheffes de projets, directeurs techniques ou experts et sont aujourd’hui menacés de licenciement à cause de la crise du transport aérien provoquée par la pandémie.

Le collectif PAD pense que les salariés actuels sont les fers de lance de la transition écologique et que leurs compétences peuvent également être utilisées dans d’autres domaines tels que la mobilité, le numérique ou l’énergie.

Nous ne pouvons pas cautionner le licenciement de ces personnes.

Nous ne permettrons pas la perte de compétences de pointe.

Ce n'est pas en licenciant les salariés que nous arriverons à engager la transition écologique du secteur aérien.

Forts de ces convictions, le PAD se veut force de propositions:

Le plan de relance national de 100 milliards d’euros et le plan européen pourraient être mobilisés au profit de ces salariés afin d’accompagner la nécessaire transition.

La direction d’AKKA est-elle en manque d’inspiration quant aux stratégies de diversification ?

La direction a-t-elle seulement donné la parole à ses salariés ?

Le collectif PAD lui suggère de leur donner la parole et peut également proposer des axes de diversification alliant les compétences des salariés avec des projets de transition faisant d’AKKA technologies une entreprise avancée sur les critères RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Les pouvoirs publics en charge de la formation et de l’emploi ainsi que les syndicats pourraient accompagner les salariés dans cette profonde transformation qui va toucher l’ensemble du territoire.

La direction d’AKKA pourrait s’appuyer sur les travaux du monde de la recherche, de l’enseignement et du conseil (ADEME, Carbone 4, ONERA, …) pour travailler leur stratégie d’entreprise.

Les travaux réalisés par le collectif et d’autres, montrent que de nombreuses compétences du secteur aérien sont transposables à des projets environnementaux et sociétaux.

Même si de nombreux salariés restent attachés à l’aéronautique, ils sont prêts à travailler à la transition du secteur.

La revendication d'une transition juste a été portée par les syndicats, le mouvement pour la justice climatique, les associations environnementales et les riverains d'aéroport. Elle vise à protéger les travailleurs et constitue un processus pour aider à sauvegarder leur avenir et la planète.

Cette transition sera nécessairement collective et volontaire et devra être juste pour que les salariés en soient les acteurs et non les victimes.

 

Le Collectif PAD

pensonsaerodemain@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.