Le Qatar serait sur le point de racheter le château de Versailles

Le bruit court depuis plusieurs semaines dans les Yvelines : le Qatar renoncerait à acquérir le domaine de Grignon, à Thiverval-Grignon, et serait sur le point de racheter une partie du château de Versailles par l’intermédiaire de sa filiale Qatar Investment !

Le bruit court depuis plusieurs semaines dans les YVELINES : le QATAR serait sur le point de racheter une partie du château de VERSAILLES par l’intermédiaire de sa filiale QATAR INVESTMENT !

 L’affaire commence à faire scandale mais l’Etat, qui peine à entretenir ce navire amiral du patrimoine national, verrait dans cette opération le moyen de soulager son budget tout en assurant la préservation du Palais de Louis XIV.

Le QATAR quant à lui, trouverait dans cette acquisition l’opportunité de régler un épineux dossier : celui du transfert du nouveau centre d’entraînement de son club de football, le PSG.

On sait que le club, désireux de quitter l’étroit Camp des Loges, est à la recherche depuis plusieurs mois d’un lieu pour implanter son nouveau complexe d’entraînement et de formation de dimension européenne, afin de rivaliser avec ses concurrents milanais et barcelonais qui disposent déjà d’infrastructures monumentales.

Le PSG espérait pouvoir installer ce centre sur le domaine de GRIGNON, situé à une vingtaine de kilomètres de VERSAILLES.

Mais, après étude approfondie du projet, et malgré les concessions multiples que l’Etat vendeur était disposé à lui faire, le club aurait malheureusement été contraint de décliner l’offre.

Comment en effet installer 18 terrains de football, un centre d'entrainement pour joueurs, une académie de formation pour cadets, des hôtels pour ses supporters, un stade de 2 à 5000 places, un parking de 1000 places etc … dans un domaine classé en ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique), aux pieds d’un château Louis XIII, au bord d’une rivière, et au côté d’un exceptionnel arboretum, d’un superbe gisement de fossiles du Lutétien mondialement connu (la Falunière), de plusieurs bâtiments historiques remarquables, et de prairies et ses champs servant à des expérimentations agronomiques ?

La chose était compliquée. Périlleuse même, le péril étant à la fois juridique et médiatique.

C’est alors que VERSAILLES s’est imposé comme la solution idéale pour satisfaire les deux parties en présence.

Par cette vente, l’Etat conserverait son précieux et généreux client. Le QATAR et le PSG pour leur part auraient un centre d’entrainement à la mesure de leurs ambitions !

Les lieux qui seraient vendus correspondent en effet à merveille aux attentes de l’acquéreur.

Le corps central du Château pourrait accueillir le Centre d’entraînement proprement dit, avec ses salles d’exercice dans le Grand Appartement du Roi et ses salles de repos dans le Grand Appartement de la Reine, la Galerie des Glaces, aux proportions idéales, permettant à l’équipe de taquiner le ballon en cas de pluie, les 357 glaces sorties de la Manufacture de Colbert permettant en outre à l’arbitre de surveiller les moindres passes des joueurs.

L’aile du Midi, avec sa vaste Galerie des Batailles, pourrait accueillir l’Académie des jeunes champions, l’Etat se réservant toutefois la jouissance de la salle du Congrès, dans l’hypothèse théorique mais toujours possible, d’une future révision constitutionnelle.

Quant à l’aile du Nord, elle serait transformée en Spa, les proportions généreuses de la Chapelle Royale et de l’Opéra permettant d’y envisager un vaste et séduisant complexe dédié au bien-être des joueurs, confirmés ou en devenir.

A l’extérieur, le parterre de Latone et le Tapis Vert, ouvrant leur perspective majestueuse sur le grand Canal, offriraient le lieu idéal pour l’aménagement de 62 terrains de football.

A l’extrémité du Canal, dont une partie serait convertie en piscine d’entraînement, serait édifié un stade de 50.000 places, édifice somptueux en forme de ballon rond, offrant au Château royal un vis-à-vis à sa mesure.

Enfin, pour accueillir les supporters, un parking de 10.000 places serait construit sur l’emplacement de l’actuel Grand Trianon, les joueurs pour leur part disposant d’un parc de stationnement personnel, situé sur l’emplacement du Petit Trianon et jouxtant l’héliport qui remplacerait le Hameau de la Reine.

Bref, l’Etat et le QATAR ont trouvé là une solution satisfaisante pour tous.

Comme quoi, que l’on ait du pétrole ou que l’on n’en ait pas, on a des idées !!

 

 

chateau-de-versailles-1680x700 chateau-de-versailles-1680x700

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.