Vive la procrastination !

Le PSG a encore repoussé sa décision ! Il faudra attendre mi-juillet pour connaître le lieu d’implantation de son nouveau centre d’entraînement. Les responsables du club seraient-ils atteints de procrastination ? Où n'est-ce qu’une stratégie pour fatiguer l’adversaire ? Mauvaise stratégie alors car, à Pâques ou à la Trinité, le PSG trouvera toujours face à lui des défenseurs de GRIGNON déterminés.

Vive la procrastination !

procrastinationfrancais

Les responsables du PSG semblent avoir fait leur la maxime d’Oscar Wilde : « Ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire le surlendemain ! ». Tout au moins pour ce qui concerne le choix du lieu d’implantation du futur centre d’entrainement de leur club.

Le quotidien sportif L’Equipe vient en effet de révéler qu'une fois de plus, le PSG a décidé de repousser l’annonce de sa décision …

Ce devait être fin 2015, puis au tout début 2016, puis en février, puis à la fin de l’hiver, puis au moment des quarts de finale de la coupe d’Europe, puis fin avril, mi-mai, début juin, deuxième quinzaine de juin …. Ce sera finalement le 15 juillet.

Ou bien à Pâques ...

Ou à la Trinité !

Face à ces reports compulsifs, l’inquiétude s’empare de l’observateur : les dirigeants du PSG seraient-ils atteints de procrastination ?

« Procrastiner », le latin nous l’enseigne, c’est cette tendance fâcheuse à sans cesse ajourner, reporter, différer les tâches que l’on doit accomplir. A remettre au « crastinus », c’est-à-dire au lendemain, ce que l’on pourrait, et surtout ce que l’on devrait, faire aujourd’hui.

Pour le procrastinateur, demain est le jour le plus chargé de la semaine !

Et sur l’agenda du PSG, s'agissant de son futur centre d’entrainement, il n’y a plus un millimètre où inscrire le moindre mot sur la page « demain ».

La journée est pleine !

Est-ce grave docteur ?

almanac-freud

La science nous révèle que les causes de la procrastination sont multiples : peur de l’échec , peur de mal faire, peur du jugement des autres, peur de son propre jugement, peur de l’inconnu,  peur du succès même …

Il faudrait consulter FREUD pour poser le bon diagnostic car, face à un cas aussi lourd que celui du PSG, le profane peine à trouver la juste explication.

Peut-on vraiment avoir peur de l’échec lorsqu’on est financé par le QATAR et que l’on dispose des moyens nécessaires pour faire plus grand, plus fou, plus superlatif, que tous ses concurrents ?

Peut-on vraiment avoir peur de mal faire alors que l’idée de construire 18 terrains de football en plein cœur d’un site naturel dédié à la science et à l’histoire, au milieu d’une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique ne vous a pas perturbé outre mesure ?

Peut-on vraiment avoir peur du jugement des autres lorsque l’on a compté dans ses rangs, sous le pseudonyme d’IBRAHIMOVIC, Dieu en personne ?

Le cas est décidemment complexe.

D’autant que le malade pourrait n’être en réalité qu’un simulateur !

Et la procrastination une simple stratégie.

Retarder, différer, repousser l’annonce de la décision, c’est peut-être le moyen choisi par le Club pour pouvoir s’emparer de GRIGNON à la faveur de l’été lorsque, dans une FRANCE engourdie par le repos, tout le monde, y compris les défenseurs de GRIGNON, sera à la plage ?

transats-vacances-farniente-plage

Si tel était le cas, la stratégie serait cependant mauvaise car, en juillet comme en janvier, demain comme hier, de jour comme de nuit, le PSG et le QATAR trouveront toujours sur leur chemin un Collectif pour le Futur du Site de GRIGNON déterminé à leur faire barrage et à les empêcher de mettre la main sur le bien commun précieux qu’ils convoitent.

GRIGNON sera défendu en toutes circonstances !

Si, en revanche, la procrastination du PSG n’était pas feinte, et que les dirigeants du Club en était réellement frappés, le Collectif pour le Futur du Site de GRIGNON, manquant à la charité, ne pourrait que s’en réjouir.

Sénèque n’a-t-il pas écrit : « En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais. »

Le PSG et le QATAR jamais à GRIGNON ?

Mais ce serait le rêve devenu réalité !

Alors : vive la procrastination !!

images

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.