Collectif pour le Futur du Site de Grignon Collectif pour le Futur du Site de Grignon

 

COMMUNIQUÉ

Samedi 2 avril 2016

    

 

Dans Le Parisien du 1er avril, les partisans de la vente au PSG et au QATAR du domaine de GRIGNON lancent une campagne de désinformation qui ressemble à s’y méprendre à un poisson d’avril !

Le double thème développé laisse en effet pantois :

        1°)  GRIGNON serait une ruine que le QATAR se proposerait de sauver  

        2°) les opposants à la venue du PSG à GRIGNON ne seraient pas "domiciliés dans le secteur"

Le Collectif pour le Futur du Site de GRIGNON entend bien évidemment tordre le cou à ces allégations parfaitement spécieuses.

 

1°) Il rappelle en premier lieu que seuls deux bâtiments (complaisamment présentés dans le diaporama accompagnant l’article du Parisien …) sont à rénover, l’Etat ayant délibérément gelé les travaux les concernant dans le cadre de la vente projetée !

Pour le reste, l’intégralité du patrimoine bâti du domaine de GRIGNON est occupé par des salles de cours, des locaux administratifs, des laboratoires, le Musée du Vivant, une bibliothèque etc, qui font l’objet d’un entretien régulier parfaitement rigoureux.

D’importants et coûteux travaux de rénovation du bâti ancien ont en outre été réalisés très récemment, avec notamment la réfection de la toiture du château et la restauration du pavillon de l'horloge.

Des sommes colossales ont également été dépensées au cours des dernières années pour adapter le site à sa vocation avec l’aménagement de nouveaux laboratoires, un campus de 340 chambres, (6 millions d'euros en 2002), la réhabilitation des écuries etc …

En réalité, loin de vendre un domaine délabré que sauveraient de la ruine les généreux qataris, l'Etat s'apprête à céder aujourd’hui le site pour un montant sensiblement équivalent aux investissements réalisés durant les quinze dernières années !

 

2°) Le Collectif rappelle par ailleurs qu’il fédère depuis plusieurs mois tous les opposants à la vente du site de GRIGNON parmi lesquels figurent bien évidemment de très nombreux riverains et habitants « du secteur » farouchement opposés au choix de l’Etat et à la venue du PSG.

A leurs côtés, il réunit en son sein des scientifiques, des chercheurs, des étudiants, des défenseurs de l’environnement, du patrimoine et de l’agriculture, dont l’engagement aux côtés des riverains démontre que la défense de GRIGNON dépasse très largement les limites de la commune ou de ses environs, et s'impose comme un enjeu d'intérêt national.

Un intérêt national qui s’oppose à ce que l’on « réhabilite » un joyau naturel, historique, scientifique et mémoriel, en y installant, selon les précisions apportées par Le Parisien « 18 terrains de football, un stade de 5 000 places, un pôle hôtelier ou encore un centre médical équipé de salles de massage et bains bouillonnants » ….

Un intérêt national qui commande, plutôt que d’installer à GRIGNON des terrains de football et des bains à bulles, de maintenir ce site exceptionnel  au service de sa vocation naturelle : celle de la défense des enjeux agro-écologiques et climatiques au travers du développement de la recherche et de la diffusion des nouveaux savoirs pour nourrir la planète que nous lèguerons à nos enfants.

 

CFSG

12 rue de Picardie

78650 Beynes

http://www.cfsg.fr/

https://www.facebook.com/cfsgrignon/

https://twitter.com/cfsgrignon

 

 

32118 32118

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Parti comme c'est, la France va bientôt s'appeler le Qatar d'outremer.