Le PSG veut le « centre d’entraînement le plus moderne du monde » : est-ce vraiment à cela que le domaine GRIGNON ... ASPIRE??

aspire aspire

 

Au mois de décembre 2015, pour la quatrième fois en cinq ans, les joueurs du Paris Saint-Germain séjournaient au QATAR, pays de leurs riches propriétaires, pour y accomplir un « stage hivernal ».

Hébergés dans un somptueux hôtel, ils purent, selon le site Footmercato.net, jouir « d'un confort et des installations de grande qualité de l'ASPIRE ZONE ».

L’ASPIRE ZONE ? 

C’est l’immense complexe sportif de 250 ha situé dans le district Al Waab de la capitale qatarie DOHA, comportant, entre autre, dix terrains de football, une clinique, une académie de formation et un terrain de football intérieur pouvant accueillir près de 6 000 spectateurs.

De quoi faire rêver les joueurs du club parisien, à l’étroit dans leur camp des Loges à SAINT-GERMAIN EN LAYE.

Un rêve sur le point de devenir réalité puisque le descriptif qui précède correspond, à une poignée de terrains de football près, à celui du futur centre d’entraînement et de formation que le club souhaite installer à quelques encablures du Parc des Princes et dont la presse bruisse depuis plusieurs mois.

Footmercato.net confirme d’ailleurs que c’est sur le « chiffre ahurissant » de 6.000 places que « le PSG compte se baser pour la construction d’un stade avec tribunes dans son futur centre d’entraînement high-tech. »

Qu’on  se le dise donc ! Et que l’on avise tous les amoureux de la nature et du patrimoine, tous les défenseurs de l’agronomie française, tous les protecteurs des zones naturelles d’intérêt écologiques, faunistiques et floristiques ou de nos trésors géologiques : si vous voulez savoir à quoi GRIGNON ressemblerait au lendemain de sa vente par l’Etat au PSG et à ses propriétaires qataris, tournez vos regards vers l’Aspire Zone de DOHA …

Exagération ? Désinformation ?

Il suffit malheureusement, pour se convaincre du contraire, de relire les propos du président du PSG Nasser AL-KHELAÏFI dans son livre « PSG Backstage » évoquant sa volonté de doter son club du « centre d’entraînement le plus moderne du monde ».

Ou, récemment encore, ceux de Jean-Claude BLANC, directeur délégué du club, confiant au journal Le Monde son ambition de doter son nouveau centre d’entraînement de « onze terrains de football, un stade de quelque 3000 à 5 000 places pour les équipes de jeunes et l’équipe féminine, le centre d’entraînement pour l’équipe professionnelle, l’académie pour former des jeunes talents… ».

Le même Jean-Claude BLANC qui précisait voici quelques jours dans L’Express « Nous n'avons pas peur de faire de gros investissements, mais à condition que l'on ait la garantie, si l'on fait une offre, que notre projet pourra réellement et légalement se réaliser sur le site que nous aurons choisi. »

Peur ?

C’est effectivement le mot qui vient à l’esprit lorsque l’on songe que le « site » choisi par le PSG pourrait être GRIGNON et que les « gros investissements » qu’y ferait son riche propriétaire lui permettrait de substituer à l’écrin naturel que constitue le domaine, une  « ASPIRE ZONE » à la française.

Est-ce vraiment à cela que GRIGNON, berceau de l’agronomie française … ASPIRE … ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.