Hong-Kong : une victime de l’ingérence politique américaine en Chine ?

Les Hongkongais sont-ils devenus de plus en plus pro-Trump ? Ou sommes-nous utilisés par les Etats-Unis ?

Il y a récemment un sentiment croissant qui considère Donald Trump comme sauveur de Hong-Kong. Ce sentiment est partagé parmi certains Hongkongais, en particulier parmi certains médias et internautes. Le hashtag « TrumpSavesHK » a été diffusé dans le monde numérique, après sa publication à la une d’un journal pro-démocratique populaire hongkongais. Or, est-il approprié pour une entreprise médiatique de diffuser un message politique ainsi ? Les Hongkongais sont-ils devenus de plus en plus pro-Trump ? Ou sommes-nous utilisés par les Etats-Unis comme ce que Le Monde a analysé dans l’éditorial ?

A notre avis, il n’est pas approprié, en tant que média, de publier un appel politique si fort à la une. Ce n’est pas professionnel, mais nous souhaitons que le public français se mettent à notre place et comprennent la situation actuelle à Hong-Kong : pourquoi et comment les citoyens ordinaires ainsi que les médias pro-démocratiques sont-ils si désespérés en face de l’imposition violente de la loi de sécurité nationale par le gouvernement chinois.

Cette loi n’est pas pareille à celles des pays démocratiques : son effet politique est absolu. Elle va imposer une gouvernance totalitaire à la ville. Au nom de l’assurance d’une sécurité nationale, la Chine peut directement installer un bureau politique au-dessus de l’institution hongkongaise. Les agents secrets auront le pouvoir d’arrestation de ceux dont les actes ou paroles contredisent le Parti Communiste. Dès l’exécution de la loi, personne n’aurait plus la liberté de l’expression ; les médias seront plus strictement (auto)censurés que maintenant. Nous atteindrons la fin de notre résistance pour la liberté. La Chine déclenche une nouvelle vague de totalitarisme, tout d’abord à Hong-Kong, puis à Taiwan, et enfin, probablement en toute l’Asie.

Nous avons trouvé que de nombreux Européens n’ont pas encore remarqué l’influence inquiétante du totalitarisme chinois croissant depuis l’ère de Xi Jinping. Certes, la Chine a été une fois opprimée dans l’arène internationale, mais cette oppression n’existe plus, car la Chine est devenu un des plus grands joueurs de l’économie globale et de la diplomatie depuis plusieurs années. Particulièrement depuis l’accession de Xi au pouvoir, le gouvernement chinois a l’ambition et l’ingérence de plus en plus croissante sur la politique internationale. Par exemple : la députée française Mme Anne Genetet a été ouvertement et gravement condamnée par l’Ambassade chinois, car elle a félicité la victoire de Tsai Ing-wen dans l’élection présidentielle taïwanaise. L’autre exemple est que l’OMS a refusé de discuter de la stratégie exemplaire employée par Taïwan contre le coronavirus, simplement à cause de sa peur de la Chine. Dans un entretien de RTHK, le médecin officiel de l’OMS a immédiatement raccroché lorsque le journaliste posait une question sur la santé publique de Taiwan. 

Quant au nom du coronavirus, bien que nous ne sachions pas si le coronavirus provient de la Chine, il est certain qu’au début c’est les gouvernements locaux chinois qui l’ont nommé « Wuhan Virus » . Cependant, le gouvernement chinois a revendiqué plus tard que le nom « Wuhan Virus » aurait été une discrimination internationale contre la Chine. Cette altération ridicule du nom du virus ainsi que d’autres faits politiques montrent déjà que l’ingérence chinoise est de plus en plus forte à l’arène internationale sous la dictature de Xi.

Pour les Hongkongais, il faut admettre une existence d’une minorité de jeunes ou même élites politiques qui croient en la compétence et le discours de Trump ; par contre, la plupart des Hongkongais voient Trump seulement comme l’un des moyens contre la répression chinoise. Même si on sait qu’un appel à l’aide américain devient probablement un outil diplomatique utilisé par les Etats-Unis, on en a besoin pour un équilibre des pouvoirs contre un régime totalitaire. C’est similaire à la manière dont les Européens ont coopéré avec les Américains pendant la Seconde Guerre Mondiale et la Guerre Froide. Il y a aussi certains militants de la gauche qui critiquent que les Hongkongais préfèrent les Américains aux Chinois au seins de la bataille contre l’impérialisme capitaliste. Certes, les Etats-Unis sont un régime impérialiste et capitaliste, mais un régime impérialiste, nationaliste, répressif et capitaliste autoritaire comme la Chine est pire ! Il ne faut jamais naïvement voir la Chine comme un pays socialiste ou égalitaire, parce que la nouvelle Chine, en particulier depuis l’époque de Xi, s’approche au niveau du capitalisme fasciste qui se construit non seulement sur une inégalité de richesse, mais aussi un système de surveillance et oppression rigoureuse, qui tue toutes les libertés et les possibilités de l’émancipation et résistance !

Donc, pour nous, c’est une guerre pour la liberté voire la survie. Si nous perdons cette bataille, Hong-Kong devient très probablement le prochain Xinjiang, où les musulmans sont fichés, emprisonnés, torturés et assassinés dans les camps de concentration. Sans doute, Taiwan serait la prochaine victime ! Nous ne sommes pas d’accord avec une autodérision pour l’assistance de Trump, mais nous ne la condamnons pas, car nous comprenons le désespoir de notre peuple. Nous insistons de maintenir notre dignité pendant un appel à l’aide : alors que nous ne voyons pas Trump comme le messie, nous ne cessons ni notre résistance contre le bloc chinois totalitaire, ni notre appel à l’aide internationale. Nous souhaitons que cette aide internationale ne soit pas seulement des Etats-Unis, mais de tous les pays qui défendent la démocratie et les droits de l’homme.

Si vous sont d’accord avec nous, veuillez nous rejoindre dans la bataille contre les régimes totalitaires ; veuillez lire aussi notre lettre ouverte au Président Macron ; et veuillez appeler à tous les soutiens de vos gouvernements locaux, de vos syndicats, des ONGs ou des députés que vous connaissez. C’est seulement avec une aide globale que les Hongkongais ne seront plus un outil diplomatique des Etats-Unis, mais un vrai moyen de la réalisation de la démocratie ! En solidarité, nous vaincrons la tyrannie !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.