Profits records à PSA et code du travail: "Comme des Lions" pour se défendre !

Ce mercredi 24 février 2016, la direction de PSA a annoncé des profits exceptionnels pour l’année 2015. En 3 ans, 17.000 emplois auront été supprimés dans le groupe automobile. Les salariés de PSA Aulnay, protagonistes du film "Comme des Lions", se sont battus pour défendre leur emploi et faire respecter le code du travail.

Extrait du film "Comme des Lions" de Françoise Davisse @ Les Films du Balibari © les films du balibari

Mercredi 24 février 2016, la direction de PSA a annoncé des profits exceptionnels pour l’année 2015 : 3,8 milliards d'euros de "free cash flow".

Au même moment, la direction annonce vouloir supprimer encore plus de 700 emplois à l’usine de Poissy, là où précisément plus de 600 salariés ex Aulnay avaient choisi de se reclasser après la fermeture de l’usine.

En tout, depuis la fermeture d’Aulnay, ce sont 17.000 emplois de disparus.

Pendant deux ans, des ouvriers d’Aulnay ont tenu tête à ce jeu de massacre. A quelques centaines, s’ils n’ont pas été assez nombreux pour empêcher la fermeture, ils ont arraché plusieurs millions supplémentaires à la direction, mais surtout, ils ont proposé  autre chose que de laisser s’abattre la fatalité financière.

« L’expérience de la lutte des salariés doit être partagée le plus largement possible car la seule façon d’arrêter l’appétit vorace des actionnaires, de la famille Peugeot et de l’Etat actionnaire, c'est une mobilisation la plus large et la plus profonde possible de tous les salariés »  propose Jean-Pierre Mercier, délégué central CGT.

Le film « Comme des Lions » de Françoise Davisse donne à voir les mécanismes de ces annonces et l'envers du décor. Sur la base de cette expérience, les anciens grévistes et la réalisatrice sont disponibles pour réagir à ces nouvelles annonces du groupe PSA.

Toutes les infos sur les dates de projection du film sur la page https://www.facebook.com/onsebattracommedeslions/?fref=tset sur le site http://www.commedeslions-lefilm.com/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.