CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

40 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2022

Quand l’horreur dépasse la terreur !

Chaque jour apporte de nouvelles informations insoutenables à propos de l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Putin ! Comment mettre fin à ce qui est maintenant qualifié de génocide, et assurément d’écocide ? Et, chez nous, comment retrouver le temps de l’émancipation dans une démocratie vivante et collaborative.

CoVivons
Citoyen, recyclé, pédagogie, communication
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand l’horreur dépasse la terreur ! 

Chaque jour apporte de nouvelles informations insoutenables à propos de l’invasion de l’Ukraine par les troupes de Putin !
Comment mettre fin à ce qui est maintenant qualifié de génocide, et assurément d’écocide ?

‘’Le droit de la guerre’’ ? Quelle horreur !
Comment-on penser que la guerre peut recevoir l’aval du moindre droit ?
Tel philosophe parle même de « loi de la guerre » « Faire la guerre à la régulière » !!!
Comme si une guerre pouvait être propre, acceptable !!!
Certes, convenir de ‘’lignes rouges’’ pour tenter de contenir les funestes destructions parait tout à fait louable. Où sont et seront les ‘’limites’’ des exactions en Ukraine ? En Europe ?
Putin fait la guerre, une guerre totale avec toutes ses horreurs. Il utilise même la dissuasion nucléaire pour couvrir sa guerre clanique !

Les dictateurs ne reconnaissent que les forces, quelles qu’elles soient.
Au contraire, les droits sont l’expression de l’intelligence humaine : vivre en paix et en bonne convivialité.

Hélas, historiquement avec les guerres de conquêtes, dont celles du colonialisme, ‘’la France’’ ne peut que rougir en ce domaine. Mais, qui se cache derrière ‘’La France’’ ?

Nous apprécions mieux, aujourd’hui, combien est lourde de sens notre devise nationale :
Liberté, Égalité, Fraternité 

En changeant d’échelle, mais pas de sujet car il s’agit toujours de dominations, regardons ce qui se passe dans notre beau pays de France.
Le texte qui suit a été écrit en mai 2021. Le diffuser ou de le taire ? Nous ne pouvons nous résigner !

Macron a tout foiré !
Mais, il a très bien travaillé pour ses potes, les grands patrons !!!

Liberté ?
Nous sommes en ‘’État de guerre’’ depuis le 17 mars 2020 !
Une guerre prétexte contre un virus déjà bien connu à cette date-là !!! Sa fiche d’identité génétique avait été émise depuis deux mois ! Les caractéristiques de la maladie déjà bien documentées, le SARS-Cov2 qu’il provoquait chez les plus âgé-es et les plus vulnérables…

Mais, les stocks de masques, non reconstitués, font défaut même si l’épidémie est mise en alerte dès la mi-novembre 2019, à Wuhan, Chine…
La Ministre de la ‘’santé’’ affirmera avoir averti le président par une note, fin janvier 2020. Une note… pour une pandémie !

Or, les protocoles d’isolement, pour lutter contre une épidémie mortifère, sont connus depuis plus d’un siècle. L’isolement des personnes atteintes. Ce qui n’est pas le confinement ! Surtout pas à grande échelle !

Le gouvernement ne pouvait ignorer toutes ces informations et savait que les foyers de contamination se développaient dans les regroupements de personnes, en particulier les foyers familiaux. Le ‘’quoi qu’il en coûte’’ avait assurément un autre objectif que sanitaire !

« Incohérence » dirent certain-es…
Ne serait-il préférable de s’interroger sur les raisons qui ont entrainé ces décisions de pseudo ‘’confinement’’ et de couvre-feux ?
La stratégie du chaos (Cf. Noémie Klein) pourrait bien apporter une réponse.
L’état d’urgence, avec ses privations de libertés, est devenu mode de gouvernement ! Accepté… par résignation ou par peur ?

A ce propos, lire l’excellent article de Paul Cassia

Égalité !
Les plus grandes fortunes ont prospéré alors que la pauvreté s’étend de jour en jour, avec ses multiples drames inhumains…

Réunions et manifestations ont été interdites ! La dynamique de pensée entretenue par les associations et les think tank, les groupes de réflexion, ont été victimes de la trop fumeuse ‘’distanciation sociale’’ !

Voilà que le chômage augmente et pèse sur la rémunération du travail…

« A qui bénéficie le crime ?» se demande l’enquêteur.

Fraternité ?
Comment pourrait-elle s’exprimer alors que les écarts de revenus se creusent ? Pour celles et ceux qui en ont…

Comment la cohésion sociale peut-elle se maintenir lorsque les services publics sont malmenés, asphyxiés dans le but évidant d’ouvrir de nouveaux espaces de profit aux entreprises privées. Surtout les plus puissantes qui déjà fleurissent avec les technologies numériques et dont les actionnaires prédateurs exigent toujours plus !
Comment chacune et chacun peut-il s’émanciper, peut-il vivre et s’exprimer quand les espaces culturels sont fermés ?

Et que dire de nos écoles, même si elles ont ré-ouvert plus vite que dans nombre de pays ?
Elles resteront affectées par un ‘’enseignement à distance’’ non maitrisé. Marquées pour combien de temps par l’intrusion des systèmes privés qui, pour toute pédagogie, ne connaissent que les méthodes d’un marketing déjà vieillissant, voire obsolète ! Et, que dire des propositions, indigentes, des divers-es candidat-es à la présidence de la République !
Finie l’exception culturelle française ! Sacrifiée sur l’autel du néolibéralisme, d’un capitalisme financier prôné par Reagan et Thatcher, en leur temps…
Victime collatérale ou objectif prémédité ?

Comme elle a bon dos cette pandémie Covid19 !!!
C’est le très controversé passe-sanitaire, avec la discrimination qu’il apporte ou révèle, qui aura réveillé quelques citoyen-nes alors qu’iels étaient sous régime autoritaire depuis plus d’un an et demi ! La peur, les peurs sont mauvaises conseillères !

En même temps, nos ‘’représentant-es élu-es’’ feignaient encore d’avoir une bribe de pouvoir dans une organisation politique qui n’a plus rien de démocratique !

Oui, Macron, et les patrons qu’il sert, ont foiré la démocratie !
C’est un mauvais calcul, à très courte vue, car les forces collectives s’exprimeront à nouveau. Avec violence si nécessaire. Presque inévitablement, maintenant
Pour l’heure, ce sont les plus pauvres qui subissent le plus la violence, cautionnée par le gouvernement !

Les entreprises sont choyées, leurs bénéfices protégés alors que leurs pertes sont compensées par de l’argent public !

Dans un billet de blog, Yves Besançon dresse un excellent et très documenté bilan du quinquennat

Que reste-t-il de notre république sociale ?
La très prochaine élection présidentielle pourra-t-elle en restaurer la dynamique ?
Comme d’habitude, le débat portera sur d’autres enjeux, plus marginaux, dictés par des médias guidés par les forces de l’argent. Puis, viendra le temps des restrictions budgétaires, encore plus… imposées par les dettes accumulées, coûte que coûte !

Les peurs, avivées par une économie dominante et élitiste, seront entretenues alors que nous devrions promouvoir de nouvelles organisations pour faire face aux défis de la perte de biodiversités, d’une alimentation saine et partagée, de dérèglements climatiques mortifères, de disparités sociales intolérables…

Comment mettre fin à toutes les dominations insupportables ?
Comment retrouver le sens de l’intérêt du plus grand nombre ? D’une Nation tolérante et fraternelle ?
Il est urgent que vienne le temps de la libération. Le temps de l’émancipation dans une démocratie vivante et collaborative.

Liberté, équité, adelphité et responsabilités !

Bonne santé, à Toutes et Tous,
Bonne santé à tout le vivant.

Covivons !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale