Elle a belle gueule, la démocratie !

En ce temps de Covid-19 (qui a bon dos !) et d’état d’urgence (sanitaire), prolongé et renforcé, où en sommes-nous de l’expression et de l’organisation démocratiques?

Elle a belle gueule, la démocratie ! 

A quel point fallait-il qu’il soit Tocqué, celui qui a laissé penser que les USA, Etats Unis anglophones d’Amérique du nord, seraient une démocratie exemplaire ?

Il est de notoriété publique que, dans ces Etats, racisme et ethnicisme alliés à un culte de l’argent-roi cultivent une violente hiérarchie de la société. Cerise sur le gâteau, l’idéologie dominante ostracise toute tentative et espoir d’une organisation sociale plus équitable et plus juste. [https://www.mediapart.fr/journal/international/070121/l-envahissement-du-capitole-fin-logique-d-une-presidence-de-violences-et-de-haine?utm_source=20210107&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20210107&M_BT=2156037219469]

La liberté d’expression de la presse est une condition nécessaire, mais non suffisante pour faire démocratie ! Ni les procédures d’élection de représentants, ni la seule séparation des pouvoirs politiques suffisent…

Pour que l’expression démocratique des citoyen-nes puisse se réaliser pleinement, il est indispensable qu’éducation et information soient les meilleures possibles.

Mais, venons à ce que révèle l’envahissement du capitole à Washington, hier soir 6 janvier 2021. Le déni par monsieur Trump des résultats de l’élection présidentielle et sa hargne à les dénoncer ont mis le feu aux poudres.

Comme toujours, les ‘’médiatiseurs’’ ne voient que l’écume des faits. Pas étonnant puisque c’est là que ça mousse ! Il est vrai qu’ils sont graves.
Les partis politiques français ont d’ailleurs emboité le pas.

Et pourtant, un autre fait mériterait tout autant d’attention.

Sur leurs réseaux, Twitter et Facebook ont privé de parole le Président des USA, le président du pays le plus puissant du monde… pendant 24 heures au moins. Les GAFAMés ont ce pouvoir !
En écho, en Chine, le PCC s’inquiète du pouvoir acquis par Alibaba, le réseau d’échanges numériques et de consommation de masse.

Quelle analyse en retenir ?

Loin de moi, bien sûr, l’idée de prendre la défense de Trump qui aurait du être remercié démocratiquement depuis longtemps.
En revanche, interrogeons-nous sur les services pseudo-gratuits qui nous coutent très cher, à chacun-e d’entre-nous et collectivement.

En ce temps de Covid-19 (qui a bon dos !) et d’état d’urgence (sanitaire), prolongé et renforcé, où en sommes-nous de l’expression et de l’organisation démocratiques?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.