Quelle mascarade !?

Quel est le sens de cette tragédie fallacieuse du port obligatoire de masque ? Nos cerveaux sont-ils des ’’espace clos’’ pour accepter des consignes aussi liberticides que contradictoires, voire insensées ou à contre-sens ? Vivre ensemble, cela implique de veiller à ce que chaque projet, d’aménagement ou de développement, ait pour exigence première la santé.

Quelle mascarade !? 

Ce 14 juillet, le Président déclare que le port du masque sera obligatoire dans les lieux clos… à partir du 1er aout !!!
Le 1er aout ? Pourquoi ? Pour quoi ? « Pourquoi pas » direz-vous ? 
Puisque Jupiter a dit !

Le 19 juillet, le gouvernement, par arrêté, annonce ce port obligatoire dès le lendemain, 20 juillet, pour cause de reprise de la pandémie Covid19.

Reprise très prévisible puisque la consigne essentielle de prudence sanitaire - garder une distance inter personnelle - a été noyée dans des messages à objectifs politiques : la fumeuse ‘’distanciation sociale’’ !

A défaut de définition de ce qu’est un ‘’espace clos’’ ou un ‘’espace clôt’’, sont listés les lieux publics où le port est obligatoire.

Le 18 juillet, je suis allé à Guérande, merveilleuse cité médiale entourée de fortifications. A chacune des portes, un panonceau ‘’recommandait fortement’’ le port du masque obligatoire. La cité est-elle un ‘’espace clos’’ ?
Tandis qu’un appartement ne serait pas un ‘’espace clos’’ ?

Nos cerveaux sont-ils des ’’espace clos’’ pour accepter des consignes aussi liberticides que contradictoires, voire insensées ou à contre-sens ?

Ce qui est certain, c’est que la peur est un facteur formidable et délétère de ‘’distanciation sociale’’ ! Repousser les forces sociales…
Jusqu’à quel degré l’accepterons-nous ? Et à quel prix ?

Le lundi 20 juillet 2020, dans une émission TV de grande écoute, la question suivante était posée : « Serait-il possible de ne (re)confiner que les personnes à risques ? » Sérieusement !
La question a été sérieusement posée, sous-titrée en toutes lettres !!!
Probablement a-t-elle été débattue… Avec quels arguments ? De rage, je n’ai pas eu le courage d’écouter !
Quelles seraient les personnes à risques ? ‘’Les autres’’, évidemment !!! ‘’Les vieux’’, ‘’les malades’’, ‘’les inutiles qui n’ont pas traversé la rue’’… ? Qui serait suffisamment audacieux pour définir les critères de cette catégorie ‘’ les à risques’’ ?
La ségrégation et la xénophobie n’ont pas de frontières !!!

« Mascarade : mise en scène trompeuse. Ce terme désigne un simulacre, une comédie fallacieuse. » En l'occurrence, il ne s'agit pas d'un spectacle visant à détendre les nantis ouà flatter leur orgueil…

Quel est donc le sens de cette tragédie fallacieuse ?
Comment peut-elle s’organiser, être acceptée ? Voire comment peut-elle faire consensus, comme un nouveau paradigme culturel ? Qui plus est, accepté mondialement…

Faut-il ne rien savoir ou ne rien vouloir comprendre de ce qu’est un virus, et une pandémie ?

Combien est grande notre défaillance de culture scientifique !

Le comble: une étude commandée par la Commission européenne révèle « The data has provided clear evidence on the impact of mobility on the spread of the virus.” [https://ec.europa.eu/jrc/en/news/coronavirus-mobility-data-provides-insights-virus-spread-and-containment-help-inform-future]

« La pandémie se propage en fonction de la mobilité des populations ! » Et, il aura fallu une très sérieuse étude pour le découvrir !!!
De qui se moque-t-on ?

Faudra-t-il une étude, commanditée par l’ONU, pour vérifier que les échanges d’idées sont corrélés aux liens sociaux ? Que notre santé dépend de nos liens sociaux ? Juste pour valider l’efficacité de la ‘’distanciation sociale’’ !

Le 21 juillet, bal de masques à l’Assemblée Nationale !
Lors des questions au gouvernement, tous-tes les participantEs sont masquéEs, comme il se doit dans un espace clos.
Le Président, comme le ministre de la santé (lire ‘’ministre des soins’’), comme nombre de députéEs, ôtent leur masque pour parler. Et de le prendre à pleine main ! Voire le triturer…
Alors, le masque est-il réellement une protection sanitaire ? Ne deviendrait-il une obligation administrative ?

Pour éviter tout malentendu, je précise que le masque est indispensable dans les lieux réellement clos, lorsque la distance entre les personnes ne peut être maintenue, et pour les personnes qui toussent.

Comme je fréquente (à nouveau) piscines et bibliothèques, je me suis demandé ce qui avait changé depuis le 17 mars. Nous disposons maintenant de masques et de gel hydroalcoolique, soit. Nos ‘’responsables’’ politiques et administratifs ont pu se documenter sur les pandémies… Se documenter, mais qu’ont-ils retenu comme enseignements ?
Était-il indispensable de mettre à genou les économies de tant de pays en décrétant des confinements à géométries variables ? Tant de drames humains sont-ils acceptables ?

Récemment, j’ai renommé mon blog hébergé par Médiapart (quelle belle idée démocratique !) ‘’CoVivons’’

Vivre ensemble, vivre en santé dans des environnements sains, cela implique de veiller à ce que chaque projet, d’aménagement ou de développement, ait pour exigence première la santé.
[http://esperanza21.org/sites/default/files/Edito%2073%20SANTE%2C%20droits%20et%20devoirs%20%2822%20avril%202020%29.pdf]

Notre santé, la santé de tout le vivant, ne peut souffrir d’être masquée !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.