Oui, nous devons arrêter de parler !

la Covid-19 est une synergie de crises liées à un modèle économique qui craque de partout. Qui affecte notre santé depuis l’origine de la pandémie jusqu’à ses développements sociétaux délétères. Trop, c’est trop ! Nous ne pouvons continuer à nous taire…

Oui, nous devons arrêter de parler !

« Le Covid-19 se transmet par les gouttelettes émises lorsqu'une personne contaminée parle, chante, éternue... Faudrait-il tout bonnement arrêter de parler pour ralentir la propagation du virus ? » [1]
Voilà une proposition qui ne peut que ravir notre gouvernement !

Il existe au moins un ‘’médiatiseur’’ qui a osé poser la question… Précisant quand même que c’est « un comportement somme toute humain » d’avoir des relations familiales ou sociales !

Et d’entonner le vocabulaire guerrier des ‘’gestes barrières’’. La litanie des questions inspirées par la peur, l’ignorance ou la confusion…

Plusieurs scientifiques l’avaient annoncé, la bêtise sera plus délétère que le virus …

Comme si l’humanité ne savait pas ce que sont les épidémies ! Comme si ce SARS-CoV-2 était totalement inconnu ! Mais qui a entendu parler d’épidémies qui sévissent sous les tropiques ?

Pourtant, ni la grippe ni le Sida n’ont conduit à mettre notre économie à genoux, à interdire les relations sociales, les bonnes pratiques des sports, des bibliothèques, des cinémas… Ni mêmes les relations sexuelles !

Les bibliothèques ont trouvé, bien trop tardivement la solution : la distance interindividuelle, le masque, le gel à l’entrée… et les livres confinés quelques heures en cartons.

Si les piscines sont dangereuses, pourquoi attendre lundi pour les fermer ?
Si les bars sont dangereux, pourquoi attendre 22 heures pour les fermer ?
Si les foyers familiaux peuvent devenir des foyers d’infection et de contamination (lire : ‘
’cluster’’), pourquoi ne pas les interdire ? (Je précise que, chez moi, chacun-e respecte une distance de précaution.)
Et que vient faire, dans cette liste, l’interdiction « 
de diffuser de la musique sur la voie publique ou audible depuis la voie publique entre 22h et 6h à compter du lundi 28 septembre. » ? [2]

Oui, ce gouvernement voudrait nous faire taire !

En particulier pour que nous ne puissions critiquer ses réactions désastreuses aux problèmes sanitaires. Que nous ne parlions ni de son imprévoyance, ni des messages incohérents sur les masques, ni du confinement abusif, ni de décisions autoritaristes, ni des manques de moyens des hôpitaux, ni des insuffisances et des annonces inadaptées pour les tests, ni des restrictions irresponsables imposées aux médecins, ni des promesses infantilisantes, ni de sa stratégie de la peur… La liste serait longue !!!

Pour ce gouvernement présidentiel, l’important est de prendre des décisions qui masquent (mal) l’impuissance à réorganiser une société malade de ses inégalités. Il est incapable de conjuguer les grands enjeux - de santé, équité, biodiversités, climat - pour le bien-être de la majorité, de la Nation.
Nos gouvernants nous font payer les choix et les manquements de leur politique favoritiste !

Assurément, pour ce gouvernement l’important est de renforcer le ‘’néolibéralisme entrepreneurial’’, le capitalisme financier dérégulé. L’important est de réduire la masse salariale.

L’important est de capter ‘’ce pognon de dingue’’ qui ne ruisselle pas vers les grandes poches déjà bien pleines des copains ! L’important est de casser les services publics. L’important est de mettre sous tutelle l’organisation démocratique… L’important est de restreindre les législations qui protègent notre santé…

Heureusement, l’important sera aussi d’être réélu. L’échéance approche…

Le virus circule-t-il ? Comment ?
On attribue beaucoup de qualités, qui sont autant de défauts pour nous, à ce très minuscule virus, un brin d’ARN couronné d’une ‘’pellicule’’ protéinique, sans organe de locomotion !

Certes, comme nous sommes son terrain favori, il nous cause beaucoup de problèmes en proliférant au contact de nos muqueuses ou de nos terminaisons nerveuses !

Il pourrait paraitre anodin de parler de ‘’circulation’’ du virus.
Et pourtant, dire que le virus est transporté, véhiculé, transmis pas les hommes serait un élément de compréhension très décisif. Une information invitant à la prudence dans nos contacts interpersonnels. Un élément d’une chaine d’arguments et de connaissances scientifiquement avérées conduisant à la responsabilisation.
Cette connaissance existe mais il faut lire la littérature ou les communiqués scientifiques. Souvent, les informations sont bien plus accessibles que les commérages des charlatans qui doivent tenir, en continu, un auditoire pour encaisser leurs émoluments.

Cela permettrait de comprendre tout simplement le fait que ce sont les contacts rapprochés entre humains, via leurs postillons, qu’il convient d’éviter. D’où la distance physique ou/et le masque.

La ‘’distance physique’’ et non ‘la distanciation sociale’’ !!!
Une précision simple qui fait toute la différence entre information, pédagogie et marketing style comm’ !

Il est vrai, cependant, que la ‘’distanciation sociale’’ intéresse ce gouvernement, au point de commettre un tel lapsus, tant il est impatient à casser les liens sociaux peu propices à la domination du ‘’marché’’ des travailleuses et des travailleurs.
Ainsi s'expliquent les incroyables et terrifiantes campagnes de médiatisation qui confondent tout : le virus, la pandémie et les injonctions gouvernementales !

Il faut dire que ces dernières ne manquent pas d’audace dans leurs incohérences.
Incohérences du point de vue sanitaire, mais pas au regard du projet politique. L’objectif, lui, est limpide : « Taisez-vous ! »
Tandis que le discours politique du gouvernement reste plutôt prudent… ce sont les appropriations et les digressions des ‘’médiatiseurs’’ qui viennent embrouiller les arguments. Les médias, propriété des grands patrons, font leur job !

Aussi, la Covid-19 est au moins autant une crise médiatique qu’une pandémie !
Certains tentent, en vain, de le montrer en comparant les données des divers pandémies, en terme de mortalité ou d’hospitalisations. Les articles de fond, avec argumentation sont bien rares…

Aussi, la Covi-19 révèle-t-elle également une crise culturelle profonde : le manque de culture scientifique. Sinon, tous ces discours et débats ‘’pseudo-avertis’’ de journaleux mal documentés n’auraient reçu que la risée de citoyens éduqués.

Ainsi, la Covid-19 est-elle une synergie de crises liées à un modèle économique qui craque de partout. Qui affecte notre santé depuis l’origine de la pandémie (et du virus ?) jusqu’à ses développements sociétaux délétères. Trop, c’est trop ! Nous ne pouvons continuer à nous taire…

Assurément, nous devons cesser de parler. Agissons !

[1] https://www.planet.fr/actualites-covid-19-faut-il-arreter-de-parler-pour-ne-plus-transmettre-le-virus.2060632.1464.html?xtor=ES-10-%5BPlanet_Alerte_Infos%5D-20200925-%5BtestA%5D&tgu=z0Ldx3

[2] infos.paris.fr/l/6415/500083200/149/56173/145246/fd8efaa1

Nota : Depuis 2 jours, j’hésite à poster ce billet d’humeur dont la seconde partie était en cours avant les annonces de jeudi soir.

Ce matin, j’y renonçais à la lecture des trois excellents articles sur les politiques de tests, publiés dans la Lettre de Médiapart du 27 septembre.
[file:///C:/Users/user/AppData/Local/Temp/article_910337.pdf / file:///C:/Users/user/AppData/Local/Temp/article_910009.pdf / file:///C:/Users/user/AppData/Local/Temp/article_910316.pdf ]

Et puis, la réflexion proposée par Ysé Sorel m’invite à poster, ce que je fais… Lisez-la ! [https://blogs.mediapart.fr/yse-sorel/blog/260920/la-fete-est-finie-soyons-vigilants-ensemble?utm_source=20200926&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20200926&M_BT=2156037219469]

Merci à celles et ceux qui offrent à penser.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.