Migrants: Riham, Palestinienne-Syrienne

Je suis parti à la rencontre de ces personnes qu'on appelle "Migrants". Je ne savais pas si je voulais les filmer, parce que je voulais qu'on les écoute, qu'on ne s'arrête pas à une couleur, à une mise, ces choses qui pourraient les différencier de nous, quand ce dont elles parlent, l'espoir, le courage, la vie, est universel... J'ai photographié les lieux où elles ont tant de mal à s'installer...

Riham, Berlin © Claude Pérès

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.