Film Commune : des nouvelles...

J’ai laissé passer du temps, permis aux choses de se décanter, avant de venir donner des nouvelles de notre film Commune… Je suppose que nous avions le choix entre faire quand même, sans moyen aucun et en bricolant, le film que nous avions prévu ou partir de ce que nous avions dans les mains et voir ce qu’il est possible de faire… La possibilité de ne pas faire le film du tout n’a pas sérieusement été envisagée…

J’ai laissé passer du temps, permis aux choses de se décanter, avant de venir donner des nouvelles de notre film Commune… Je suppose que nous avions le choix entre faire quand même, sans moyen aucun et en bricolant, le film que nous avions prévu ou partir de ce que nous avions dans les mains et voir ce qu’il est possible de faire… La possibilité de ne pas faire le film du tout n’a pas sérieusement été envisagée…

 

Sans doute faire un film, comme d’autres aventures, c’est saisir les possibilités et les mener plus loin… Le film que nous avions en tête, c’est-à-dire le chemin par lequel nous le faisions passer, pour toutes sortes de raisons, n’est pas possible. Et même, pour dire les choses, avec le goût du travail bien fait que j’ai, ça me rendrait triste de me lancer dans une entreprise pour laquelle je sais que je n’aurais pas assez de souffle. Je suis punk, ça m’amuse beaucoup les trucs bordéliques, quand c’est une éruption de joie, un fracas de liberté ou un raz-de-marée de colère, pas quand c’est un travail bâclé ou mal foutu…

  Je veux dire : on fait le film Commune si on trouve le moyen de faire mieux que ce que nous avions en tête, d’aller plus fort et plus loin…

  Il a donc fallu reprendre le projet et le questionner… L’expérience est besogneuse pour sûr, je veux dire c’est beaucoup de travail, mais c’est forcément intéressant, se demander de quoi ce film est fait, pousser son raisonnement, le laisser avancer, prendre de l’ampleur, se déployer… C’est très joyeux à faire.

  Il faudra que je revienne bientôt pour raconter tout ça plus concrètement, là je ne veux pas faire trop long…

  C.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.