Cuenod
Poète et journaliste - Un regard décalé sur la France, la Suisse et toutes ces sortes de choses.
Abonné·e de Mediapart

645 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 févr. 2022

Ukraine… Et s’élève la voix de son poète

La vérité est toujours la première victime de la guerre. Et avec elle, c’est le langage qui croule sous les bombardements, comme l’a démontré Poutine en annonçant ce matin son agression de l’Ukraine. Seuls les poètes peuvent sauver la langue. Écoutons la voix du plus célèbre d’entre eux en Ukraine : Taras Chevtchenko.

Cuenod
Poète et journaliste - Un regard décalé sur la France, la Suisse et toutes ces sortes de choses.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Portrait de Taras Chevtchenko par Ivan Kramskoï sur fond de drapeau ukrainien.

Comme tant d’autres prédateurs avant lui, à commencer par Hitler, Vladimir Poutine inverse systématiquement la signification des mots. L’agresseur devient l’agressé, l’oppresseur, le libérateur et le président de l’Ukraine Volodymyr Zelenski démocratiquement élu, le chef d’une junte.

Pour rétablir la vérité des mots, il faut revenir à leur source, la poésie. C’est pourquoi sans doute, les poètes sortent de l’oubli lorsque surgissent les lance-missiles. Jamais les Français n’avaient lu autant de poèmes que lors de l’Occupation et de la Libération.

Le moment est donc venu d’écouter des profondeurs de la culture de ce pays meurtri une fois de plus, le poète ukrainien le plus célèbre Taras Chevtchenko.

De l’esclavage à la liberté

Né esclave le 25 février 1814 à Moryntsi au sud de Kiev et décédé le 26 février 1861 à Saint-Pétersbourg, il est considéré comme le fondateur de la littérature proprement ukrainienne. La zone où il voit le jour est alors annexée par l’empire russe qui avait absorbé l’Etat Cosaque, ancêtre de l’Ukraine.

Le jeune Chevtchenko démontre rapidement ses talents d’artiste peintre et de poète qui sont repérés par un groupe d’artistes et d’écrivains russes et ukrainiens qui, selon le site de France-Culture, « vont changer son destin en s’organisant pour l’affranchir. On y trouve notamment Vassili Joukovski, un important poète russe, et le peintre Karel Brioullov. Celui-ci va peindre un portrait du premier, vendu aux enchères 2500 roubles, soit la somme réclamée par le tuteur de Chevtchenko pour obtenir sa liberté. »

Kobzar

Sa liberté acquise, c’est vers une autre plus large, qu’il consacre sa peinture et ses poèmes : celle de l’Ukraine qui ploie sous le joug tsariste. Son plus célèbre recueil a pour titre Kobzar, du nom des bardes ukrainiens qui s’accompagnaient d’une sorte de luth appelé kobza.

Ce livre provoquera un électrochoc parmi la population urkrainienne et sera à l’origine d’une nouvelle conscience nationale. Il a été publié en français par les Editions Bleu & Jaune et traduit et annoté par Darya Clarinard, Justine Horetska, Enguerran Massis, Sophie Maillot et Tatiana Sirotchouk.

Jean-Noël Cuénod

L’un de ses poèmes les plus connus a pour titre Ivan Pidkova, le voici.

Ivan Pidkova

Il fut un temps, en Ukraine,

Où les canons grondaient ;

Il fut un temps où les Zaporogues

Savaient régner.

Ils régnaient et gagnaient

Leur gloire et leur liberté ;

Cela est passé, seules sont restées

Des tombes dans la plaine.

Hautes sont les tombes

Où sombrèrent dans le repos

Les corps blancs des Cosaques,

Drapés dans une toile écarlate.

Hautes sont ces tombes,

Noires, semblables aux montagnes,

Qui conversent à voix basse, dans la plaine,

De la liberté avec les vents.

Ces témoins de la gloire des ancêtres

Discutent avec le vent,

Tandis que leur descendant porte sa faux

dans la rosée,

En reprenant leur chant.

Il fut un temps, en Ukraine,

Où le malheur dansait,

Le chagrin s’enivrait à la taverne

D’hydromel par seaux entiers.

Il fut un temps où il faisait bon vivre

En cette Ukraine…

Souvenons-nous-en ! Notre cœur, peut-être,

Connaîtra un répit.

Taras Chevtchenko

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Écologie : encore tout à prouver
Le remaniement ministériel voit l’arrivée du novice en écologie Christophe Béchu au ministère de la transition écologique et le retour de ministres délégués aux transports et au logement. Après un premier raté sur la politique agricole la semaine dernière, le gouvernement de la « planification écologique » est mis au défi de tenir ses promesses.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Histoire
De Gaulle et la guerre d’Algérie : dans les nouvelles archives de la raison d’État
Pendant plusieurs semaines, Mediapart s’est plongé dans les archives de la République sur la guerre d’Algérie (1954-1962), dont certaines ont été déclassifiées seulement fin 2021. Tortures, détentions illégales, exécutions extrajudiciaires : les documents montrent comment se fabrique la raison d’État, alors que l’Algérie célèbre les 60 ans de son indépendance.
par Fabrice Arfi
Journal — Société
Maltraitances en crèche : le bras de fer d’une lanceuse d’alerte avec la Ville de Paris 
Eugénie a récemment raconté à un juge d’instruction le « harcèlement moral » qu’elle estime avoir subi, pendant des années, quand elle était directrice de crèche municipale et qu’elle rapportait, auprès de sa hiérarchie, des négligences ou maltraitances subies par les tout-petits.
par Fanny Marlier
Journal — Justice
Affaire Darty : cinq mises en examen pour blanchiment et association de malfaiteurs
En juillet 2021, Mediapart révélait un système d’encaissement illégal d’argent liquide au sein du groupe Fnac-Darty. Depuis, quatre directeurs de magasins Darty et un directeur régional ont été mis en examen. Selon de nouveaux documents et témoignages, de nombreux cadres dirigeants du groupe auraient eu connaissance de ces opérations réalisées dans toute la France, au-dessus des seuils légaux. 
par Nicolas Vescovacci

La sélection du Club

Billet d’édition
60 ans d’indépendance : nécessité d’un devoir d’inventaire avec la France
L’année 2022 marque les 60 ans de l’indépendance de l’Algérie. Soixante ans d’indépendance, un bail ! « Lorsqu'on voit ce que l'occupation allemande a fait comme ravage en quatre ans dans l'esprit français, on peut deviner ce que l'occupation française a pu faire en cent trente ans.» Jean Daniel  Le temps qui reste, éditions Plon, 1973.
par Semcheddine
Billet d’édition
La révolution, le martyr et l’avenir
Comme toute chose périssable, une Révolution peut-elle vieillir ? Au rendez-vous des célébrations décennales, elle est convoquée au gré des humeurs présentes. La Révolution se met à la table des incertitudes du moment, quand elle n’est pas mobilisée en morphine mémorielle afin d’endormir les espérances d’émancipation encore vivaces.
par Amine K.
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
[Rediffusion] Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet d’édition
Le purgatoire de grand-père
Dès les premiers instants au camp de Saint-Maurice-l’ardoise, grand-père s’isola. Près des barbelés, les yeux rivés vers l’horizon. Il se rappelait l’enfer. La barbarie dont il avait été témoin. Il avait vu le pire grand-père. La mort qui l’avait frôlé de si peu. Ils avaient tous survécu. Ses enfants, son épouse et lui étaient vivants. Ils étaient ensemble, réunis. C’était déjà un miracle.
par Sophia petite-fille de Harkis