des inégalités ordinaires Askenazy

http://dai.ly/xs9jvh

Philippe Askénazy, économiste, rappelle que les inégalités sont avant tout une construction sociale. Autrefois mises en avant comme facteurs d’efficacité économique, elles apparaissent aujourd’hui comme une des racines de la crise actuelle. Elles peinent pourtant à s’imposer dans le débat public, du fait notamment de la quasi-invisibilité des super-riches.  (planqués dans leurs ghettos, mais recencés par Challenges en Juillet 2013)

selon le sondage cité par Challenges, 70 % des  riches sondés pensent que les autres éprouvent de la jalousie à leur égard; en fait, ils ne sont que  13% :
les riches sont donc paranos ou ils projettent leurs propres envies entre eux et leurs benmarkings entre hyperriches sur la population!


par contre, 70% des sondés lambdas sont indifférents à l'hyper-richesse des riches.  comme quoi , la fabrique du consentement sans consentement à l"injustice fonctionne très bien, grâce à la propagande merdiatique: (des héritiers rentiers deviennent des "créateurs de richesse" constamment par ex) .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.