Cybergazouille

"les pauvres sont responsables de l'existence des riches" Max Stirner

Son blog
19 abonnés Le blog de Cybergazouille
Voir tous
  • Pétition « Pour l’amnistie des Gilets jaunes »

    Par
    Ils n’étaient pas venus à Paris, Bordeaux, Toulouse, et tant d’autres villes, pour en découdre avec les forces de l’ordre. Ils étaient venus pour défendre leurs vies menacées, dégradées par la précarité, mises en joue par un pouvoir prêt à faire les poches de leurs parents retraités comme de leurs enfants étudiants, afin de valoriser le patrimoine financier des plus riches.
  • Réponses féministes à l’austérité en Europe

    Par
    Alors qu'au royaume de Marche-ou-crève , les éléments de langage se diffusent déjà pour maquiller l'annonce de la poursuite du massacre humain, économique et social que disent les féministes des autres pays des impacts de l'austérité sur la vie et les Droits des femmes dans leurs pays respectifs déjà cuisinés? Quelles luttes sont prioritaires?
  • Motion de censure Lettre à mon député LREM

    Par
    « Nicolas Machiavel exhortait les hommes vertueux à tenir tête au destin et, face à l’adversité des temps, à préférer l’action et l’audace à la prudence. Car plus la situation est tragique, plus elle commande l’action et le refus de « s’abandonner » (Le prince, chapitres XXV et XXVI).
  • les mots pour le dire d'Aude Lancelin et la gomme youtube pour les effacer

    Par
    liberté de la presse: Aude s'en va-t-en guerre
  • CHUT on déreglemente: L'Europe du T : TAFTA TTIP, TROIKA, TAISEZ VOUS,

    Par
    TAFTA ou TTIP- La coopération réglementaire, une menace pour la démocratie © CEOwebtv
     Cette vidéo est un projet commun de Campact, Corporate Europe Observatory (CEO), LobbyControl, du réseau "de Seattle à Brussels" et SumOfUs : elle décrit simplement comment cet accord transatlantique de "commerçants" pourrait vider nos urnes , devenues sans intérêt; après l'accord, les élections ne produisant plus que des parlementaires sans interêt, sans pouvoir de choisir, des réglementations ne faisant plus loi.Par contre, les citoyen-nes dépossédé-es devront payer les factures lorsque le pays protecteur de sa population sera attaqué par une entreprise. Car enfin, pauvres naifs que nous sommes, "ce n'est jamais la main du marché qui paie la facture" (Stevenson) ni la facture financière, ni la facture écologique, ni la facture humaine.