Le roi, l'individu lambda et le variant delta

Dans le cas de la publicité comme de la propagande totalitaire, la science n'est qu'un produit de remplacement de la puissance.

"Dans le cas de la publicité comme de la propagande totalitaire, la science n'est qu'un produit de remplacement de la puissance. Les mouvements totalitaires cessent d'être obsédés par les preuves scientifiques dès qu'ils sont au pouvoir. Les nazis se séparèrent même des savants qui étaient prêts à les servir, et les Bolchéviques utilisent la réputation des leurs à des fins absolument non-scientifiques et les forcent à jouer le rôle de charlatans"

Hannah ARENDT, Le système totalitaire, les origines du totalitarisme.

L'instrumentalisation de la science par le pouvoir politique lui confère un pouvoir supérieur, sa parole devient quasi-divine car prétendument objective et irréfutable. Cette parole prophétique devenue sacrée,  capable de prédiction, légitime l'accroissement de nouveaux droits pour cet individu hors du commun qu'est le chef de l'état qui en quelques mois est devenu épidémiologiste. Ces capacités nouvelles lui permette de protéger l'individu lambda face au variant delta.

Ceux qui savent, qui sont autorisés par leur fonction à parler comme tels, sur des médias officiels qui renforcent la puissance de persuasion de  cette parole, ne sont plus les représentants du peuple, ils sont devenus leurs guides. Une élite éclairée guidant une masse d'ignares qui doivent se soumettre pour être épargné à la fois contre la puissance législative contraignante du politique et contre celle du pouvoir divin dont le Covid-19 est la manifestation du châtiment.

La démocratie devient une illusion. Tous les citoyens ne se valent pas, ne se valent plus. D'un côté les croyants, de l'autre les mécréants. Le roi, intermédiaire entre Dieu et les Hommes suivi par sa cour d'adorateurs-apôtres répandent la parole divine sur terre et sur la toile. Une parole inaccessible aux petites gens qui doivent se plier aux injonctions sans chercher à comprendre.

Les avis contestataires des mécréants ne sont pas dignes d'être écoutés, ils sont systématiquement méprisés car émis par des êtres inférieurs. Les mécréants doivent être montrés du doigt, rejetés,  sacrifiés, rendu responsable de tous les maux et condamnés de manière certaine  à LA malédiction politico-divine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.