Cyrille M
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juil. 2021

Journalistes d’été : Journalisme d’état ?

Avec le début des grandes vacances, de nouvelles têtes surgissent sur les chaines infos. Dans ce contexte particulier, comment la relève journalistique fait elle face à l'actualité ? Nouvelles méthodes pour regagner du crédit aux yeux du public ? En faite pas du tout ! Mesdames, Messieurs, je vous présente la relève du journalisme français dans la splendeur de ses œuvres ! Roulement de tambour…

Cyrille M
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lorsque les portails des écoles se referment pour la dernière fois de l’année scolaire annonçant alors le début des grandes vacances pour les jeunes bambins ; d’autres opèrent le mouvement inverse. Les jeunes journalistes en culottes courtes, eux, font leur rentrée dans la cour des grands et viennent remplacer les dinosaures médiatiques partit bronzer à Cannes, au Touquet ou en Grèce. La relève s’assoit alors dans des sièges et des habits bien trop grand pour eux mais qu’ils compensent par un asservissement encore plus grand à la doxa quitte à renier ce qui fait le devoir et le prestige de la profession.

Journalisme : contre-pouvoir ou propagande d’état ?

Le journalisme est un contre-pouvoir dans une démocratie saine. Le journaliste doit rechercher et transmettre l’information en se souciant de sa véracité. Encore plus en période de crise, encore plus lorsque les citoyens n’ont plus confiance dans la politique, encore plus lorsque les intérêts financiers pèsent de tous son poids pour travestir la science. Le journaliste n’a pas vocation à reléguer la propagande d’état ! Il se doit d’être un contre-pouvoir et non pas le porte-parole du pouvoir. Manifestation du 17/07 : une centaine de manifestations prévues, 114 000 manifestants ! Vraiment ? Soit moins environ 1000 personnes par manifestation. Crédible ? À vous de voir, faites vos recherches puisqu’apparemment eux ne le feront pas pour vous et se contentent de dire « selon le gouvernement » Hey Journalistes, n’êtes-vous pas censé faire vos propres recherches et recouper vos sources même celles dites « officielles » ? À moins que parole d’état soit devenue parole d’évangile et que vous vous rabaissiez à propager la bonne parole, supérieure et incontestable, comme des apôtres de plateau ! (d’ailleurs on en connaît un qui arbore toujours son étiole rouge, probablement haut signe de distinction…) Le contre-pouvoir est devenu au service du pouvoir et quand l’opportunité est donnée à des jeunes de se mettre dans la lumière des projecteurs des plateaux TV, au lieu d’insuffler un souffle nouveau, la jeunesse se pourvoit dans la caricature et la surenchère de la malhonnêteté en travestissant la réalité, ils se travestissent eux-mêmes, ils travestissent leur métier de journalistes dont ils ne méritent pas le titre pas plus que leurs aînés qu’ils tentent d’imiter en montrant leur docilité et leur conformisme pour être accepté et reconnu comme digne de confiance par les puissants dont ils se font le porte-parole.

Ces prétendus journalistes sont en réalité des lecteurs de prompteurs propres sur eux, des commentateurs de dépêches AFP et de faits divers sensationnalistes. Bourdieu disait le fait divers est un fait qui fait diversion. Ces journalistes ne connaissent rien au terrain et donc rien de la réalité, ils sont redevenus speakerines de l’ORTF.

Ligne éditoriale : Invisibilisation, décrédibilisation, stigmatisation.

Alors qu’à l’accoutumée « les journalistes » trépignent d’impatience en plateau à l’approche d’une manifestation, cette fois-ci, rien mais vraiment rien, c’est-à-dire qu’ils en parlaient à peine comme si rien ne se passait ou que d’en parler n’en valait pas la peine. Pour être honnête le lendemain les « journalistes » de plateau en ont parlés. Pour stigmatiser et décrédibiliser. Pourtant les citoyens des villes et des campagnes, de tous milieux sociaux, de tous bords politiques et y compris des jeunes de banlieues, vaccinés et non vaccinés, tous côte à côte, rassemblés en masse en plein mois de juillet pour manifester on ne voit pas ça tous les jours ! Et bien non personne n’a vu ça ! Cacher ce sein que je ne saurais voir comme on dit à Disney land Paris ! Ni les « journalistes », ni les gens qui ne sont pas allés manifester, non personne n’a vu cela. La seule chose qu’ont vu les « journalistes » ce sont des antivax (inventant par ailleurs un concept nouveau : le vacciné antivax !) et le plus haut degré de disqualification qui soit : des antisémites ! Je souhaite être claire sur ce point. Effectivement il est de mauvais goût de se présenter en martyr en arborant une étoile jaune. Mais qualifier les gens qu’y l’ont fait et y associer tous les autres, par une généralisation ridicule car inappropriée et totalement fantasmée, sous le terme d’antisémites c’est un degré de bêtise, de malhonnêteté intellectuelle et de mépris profondément scandaleux et écœurant. Du dégoût, oui j’ai était estomaqué en observant le traitement médiatique de l’ensemble du PAF qui ne décrit pas la réalité mais l’écrit comme le ministère de la Vérité dans le monde d’Orwell. Vous pensez vraiment que les gens qui portaient une étoile jaune le faisaient pour exprimer leur haine du Judaïsme ? Ou plutôt le faisaient-ils pour, de manière certes exagérée et maladroite, choquer l’opinion publique afin de dénoncer une mesure discriminante ? Une mesure qui classe et hiérarchise la population selon des critères spécifiques et ne donne pas les mêmes droits aux uns et aux autres. Comparer des structures et des systèmes, n’est pas de l’antisémitisme. Faire preuve de malhonnête intellectuelle de manière hystérique, pour décrédibiliser, minimiser et invisibiliser les évènements qui ne correspondent pas à la doxa et mépriser les opposants voilà à quoi se plie la relève journalistique aux ordres du Miniver Orwelo-Macronien. Dormez tranquilles les poules sont bien gardées !

Au service de l’intérêt supérieur de la nation ?

Le journaliste ne doit-il pas être au service des citoyens et exprimer la diversité des opinions ? Ah oui pardon « Nous sommes en guerre » a dit le chef en faisant les gros yeux et cela justifie donc que la presse soit momentanément au service de l’intérêt supérieur de la nation ! Et si ça ne suffisait pas la science le dit aussi, donc ça doit être vrai, c’est pas Milgram qui dira le contraire ! Le mensonge, la décrédibilisation, la manipulation de l’opinion par la peur, l’exagération, l’invisibilisation, le martellement, la pression sociale et économique et la disqualification sont dans l’intérêt général de la nation. Tout est bon pour que le citoyen plie et se résigne face aux injonctions de l'état. Mais si la vaccination générale de la population peut en effet, c’est une hypothèse, permettre au pays de repartir comme avant et que l’on demande gentiment au média de donner un coup de pouce pour aller dans ce sens cela permet aussi à l’état de prendre le pouvoir, le contrôle des organes de presse qui après s’être fourvoyé dans de telles actions indignes ne pourront plus reprendre leurs libertés par la suite car toujours sous la menace du maître chanteur qui désormais fera la pluie et le beau temps. L’état fait coup double, il profite de l’opportunité de la crise sanitaire pour accroître son emprise sur les individus et mettre à terre le contre-pouvoir balbutiant qu’était le journalisme. Les anciens sont partis en vacances surtout qu’ils ne reviennent pas, et on a hâte que leurs remplaçants s’en aillent aussi. Le dégagisme n’est pas que politique, il est systémique! (Les dîners du Siècle au 33 rue faubourg saint honoré ne doivent pas être trop agités...)

L’enterrement de la presse a eu lieu samedi dernier, selon la préfecture il y avait encore moins de monde qu’à la manif !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras