Au risque de choquer les fainéants, les cyniques et les extrêmes

Au risque de choquer, les paroles de notre président de la république concernant #fainéants #cyniques et #extrêmes ne me déplaisent pas dans l'absolu. Je le dis bien, et tout de suite: dans l'absolu. Dans l'absolu, car nous avons connu après la 2e guerre mondiale, à l'Est d'un rideau de fumée qui allait devenir un rideau de fer, des "démocraties populaires".

Au risque de choquer.

Au risque de choquer, les paroles de notre président de la république concernant #fainéants #cyniques et #extrêmes ne me déplaisent pas dans l'absolu.

Je le dis bien, et tout de suite: dans l'absolu.

Le Président de la République Française à Athènes le 8 septembre 2017 Le Président de la République Française à Athènes le 8 septembre 2017

Dans l'absolu, car nous avons connu après la 2e guerre mondiale, à l'Est d'un rideau de fumée qui allait devenir un rideau de fer, des "démocraties populaires".

 

Allons, allons, qui entre nous est contre la démocratie ?

Qui entre nous est contre ce qui est populaire ?

Si c'est populaire, pourrait-on dire, c'est que le peuple est pour.

Aucune de ces "démocraties populaires" n'a choisi d'autre forme que celle d'une république, d'ailleurs.

Auriez-vous préféré ou accepté un royaume ou une principauté qui serait en même temps "démocratie populaire"? Il est permis d'en douter.

C'est pourquoi la République Populaire Démocratique, on ne peut qu'y croire.

Sauf que RPDC, par exemple, c'est l'acronyme officiel de la République Populaire Démocratique... de Corée.

Et ce n'est pas la Corée "du Sud", c'est la Corée "du Nord".

 

Vous n'avez sans doute pas besoin que je continue longuement à vous expliquer le caractère "populaire" de ces "républiques" comme celle de Chine, par exemple.

Tout le monde (j'ose l'espérer) se souvient de celui qu'on a nommé "Homme de Tian'anmen" le 4 juin 1984 et qui a stoppé la progression d'une colonne de chars, n'hésitant pas à grimper sur le char de tête pour en haranguer les servants.

Ce que l'on sait moins c'est que cet homme qui a été interpellé par des policiers en civil, a disparu. On ne sait ni son nom si ce qu'il est devenu. 1.400 morts (200 officiellement, et c'est déjà beaucoup), et 10.000 blessés derrière la belle image.

1984 Homme seul face à un peloton de chars en Chine à Pékin 1984 Homme seul face à un peloton de chars en Chine à Pékin

Alors vouloir réformer contre #fainéants #cyniques et #extrêmes cela ne me dérange pas dans l'absolu, mais tout va dépendre du sens précis que l'on donne à ces mots.

 

C'est quoi un #fainéant ?

En écrivant ce billet ne me voit-on pas comme #cynique ?

Quels seront les prises de positions que l'on pourra continuer à afficher sans les faire considérer comme #extrêmes dans un pays qui se dit partie du "monde libre" (autre expression à clarifier) mais où depuis le Décret no 2017-1230 du 3 août 2017 relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire (NOR : JUSD1714912D) il est possible de vous faire condamner pour toutes manifestations de racisme, de sexisme et d’homophobie pouvant se produire dans des lieux non publics.

Chez vous, entre parents, entre amis.

 

Je ne soutiens pas le racisme, le sexisme ou l’homophobie.

En revanche je soutiens le domicile, la vie privée et la liberté de pensée, la liberté d'expression qui reste garantie par la Constitution Française, au moins en théorie.

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, préambule de la Constitution Française de 1958 Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, préambule de la Constitution Française de 1958

On a ouvert une porte en grand pour la pensée unique et la police de la pensée avec ce texte, suivant comment les tribunaux vont l'interpréter.

 

En Russie soviétique, il n'y avait pas de chômeurs. Il y avait des "parasites sociaux". L'avons-nous oublié?

Il n'y avait pas de "dissidents" il y avait des "malades mentaux".

L'avons-nous oublié?

Les mots ont un sens précis en français, et le sens qu'on leur donne peut faire la différence entre la liberté et la prison, voire entre la vie et la mort dans le reste du monde.

 

Alors oui, je soutiens un chef de l'état qui veut agir au mépris des fainéants, des cyniques et des extrémistes, car il y a réellement foule de dossiers qui depuis 1945 sont empilés sur un bureau dans chaque ministère auxquels nul n'ose toucher.

Les régimes spéciaux de ceux-ci, les notes de frais de ceux-là, le volume hallucinant des effectifs de la 2e administration au monde après... l'Armée Populaire Chinoise!!! C'est en France.

Il est temps d'y mettre la main. On le sait tous très bien.

 

Mais attention au sens que l'on donne à ces mots.

Qu'on ne s'imagine pas qu'avoir acheté des patrons de presse ou avoir été acheté par eux donne le droit de prendre les français pour des analphabètes.

Et que l'on essaie pas d'en tirer prétexte pour "nous pourrir la vie en voulant nous la sauver" comme le chantait et le chante encore si bien Nadau, avec "la grande caméra qui nous surveille à tous".

Gardons le sourire, mais les yeux bien ouverts et le doigt pointé.

Il reste encore des hommes et des femmes debout en France.

Et pas que dans le Sud-Ouest...cool

Didier CODANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.