D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

144 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 janv. 2015

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Marche silencieuse et "Marseillaise" à Nice pour les victimes à Paris

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis. Chaque fois que je peux...
Ce matin je me suis rendu à la marche silencieuse de Nice en mémoire des victimes.

Pas de récupération éhontée de l'émotion publique, même si les politiques étaient en majorité écrasante au premier rang, et les "Je suis Charlie" aussi...

Pas vraiment de silence complet non plus, mais vu les sensibilités présentes, c'était prévisible.
Pas de vrai respect du cérémonial, mais plus par manque d'habitude que par manque de respect.

Il y a des choses qui s'imposent naturellement.
Quand le clairon a sonné "aux morts" le dernier des imbéciles a compris qu'il fallait se taire.
Un signe. 
Un tout petit signe, que l'on dépassait à cet instant le cadre d'une manifestation de rue pour atteindre celui d'un hommage populaire. Avec des applaudissements, spontanés, soutenus, pas de "claque".

Il y a aussi, et surtout, "La Marseillaise". Chantée non pas d'une seule voix, mais de la voix de tout un peuple, qui résonnait en vague déferlante depuis le monument aux morts jusqu'à la plage du centenaire, d'où certains n'ont jamais pu partir car la foule était si compacte... que du point de départ au point d'arrivée, en une heure de temps chaque personne s'est retrouvée comme dans le métro aux heures de pointe. Trottoirs, voie, terre-plein, tout était bondé. Immobile, en garde-à-vous obligé.

Leur hymne national, les Français savent le chanter, parfois, et c'est là que ses paroles prennent tout leur sens, toute leur force.
Ce premier et terrible couplet, qui dit à la face du monde que nous faisons face à la peur en sachant rendre les coups à l'ennemi. 
Ce ne sont peut-être que des mots quand on le lit, de la musique quand on l'écoute dans un salon...
Ce matin c'était l'émotion d'un peuple qui sait à quoi il fait face, et qui est debout pour le chanter.
C'était tout simplement, unique et magnifique.


Je n'ai pas calculé le nombre. Ceux qui connaissent les lieux auront compris que c'est énorme.
Et puis, comme me l'a dit une de mes voisines: "Pour une fois, la police et les organisateurs devraient être d'accord sur le nombre des participants."
Cette foule tendue dans un sentiment de résistance, était - j'ai oublié de le dire - une foule aimable.
Chacun s'excusait de bousculer son voisin. Réunis pour un deuil, le plus grand nombre y faisait bonne figure. Oui, il y avait aussi quelques "récupérateurs", mais ils n'ont pas fait recette.

C'était ce matin à Nice, sur la Côte d'Azur, et ce n'est pas souvent. 
Un de ces moments ou la noblesse du geste des participants le dispute à la dignité de la cérémonie.

Espérons que ce sentiment durera plus que les fleurs de l'unique gerbe, déposée au nom de tous.
Moi je le crois.
Nous le vivrons et le verrons bien ensemble.

Didier CODANI

P.J.:
Photo de la manifestation prise par M. Benjamin MARTELLI sur le quai des Etats-Unis à Nice. 23.000 à 30.000 personnes ont défilé.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro, dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens