Un cyclone ce n'est rien

Plusieurs messages sont apparus dans la nuit qui confirment la détresse des habitants, principalement sur l'île de Saint Martin. Rediffuser avec si peu de recoupement ne sert pas à grand chose, puisque le décalage des secours ne changera pas. En fait, il semble que, matériellement, l'ampleur de la catastrophe a pu être sous-estimée. De bonne foi?

Plusieurs messages sont apparus dans la nuit qui confirment la détresse des habitants, principalement sur l'île de Saint Martin.

Rediffuser avec si peu de recoupement ne sert pas à grand chose, puisque le décalage des secours ne changera pas.

 

En fait, il semble que, matériellement, l'ampleur de la catastrophe a pu être sous-estimée.

De bonne foi?

Pour "économiser" des moyens et donc du budget sur la vie de nos compatriotes sur place?

Ces questions sont posées et je n'en ai pas la réponse.

 

Ce qui est certain c'est que le plus gros des moyens n'arrivera en place que pour le 20h00 de TF1 ou de BFM ce soir.

Tout ou presque sera positif dans notre poste de radio en prenant le café lundi matin.

 

Je crains fort que rien ne soit trop positif ce dimanche pour nos compatriotes sinistrés dans les îles.

Ils vont devoir se battre seuls, compter leurs vrais voisins, leurs vrais amis, compter sur les quelques gendarmes, policiers, militaires et pompiers locaux qu'ils trouveront.

Il n'est pas question de dénigrer celles et ceux de nos fonctionnaires qui sont en poste, et qui donnent en ce moment le meilleur d'eux-même pour porter aide et assistance aux victimes.

Il faut en revanche prendre date pour démêler dans la semaine le vrai du faux.

 

Il faudra être clair et prouver que cette catastrophe "Irma", et "José" qui heureusement n'a pas suivi aussi lourdement, ont bien été gérés avec les moyens convenables.

 

J'ai toute confiance dans les excuses préparées à l'avance par les directions centrales mieux que les paquetages des secours.

Je ne doute pas des propos lénifiants voire lubrifiants des ministres les plus concernés.

Je me demande juste comment il est possible, alors que la France entière savait à quelle heure le cyclone allait frapper, qu'on se soit arrangé pour que les secours ne commencent réellement à arriver que dimanche soir.

 

Avec quelques fabuleux reportages-choc de détournement de l'attention (on a retrouvé une orpheline de 14 ans... rendez-vous compte, la pauvre...) alors qu'on est dans le pillage et l'agression, voire la chasse aux "étrangers", arrivera-t-on à masquer tout ça et à faire croire que c'est bien géré?

 

Vivement lundi.

Et nous, on est au sec, pas dans les ruines de la maison, le fusil à la main, pour sauver les meubles...

J'arrête là. Il faut savoir rester modéré dans le propos.

Didier CODANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.