Les 40èmes Rugyssants

Je n'ai aucune sympathie particulière pour Monsieur François de Rugy, mais je ne pratique pas la chasse à courre. Le lynchage ne devrait pas tarder, puisque les grands patrons de presse ont décidé de laisser leurs valets s'amuser...

Bon. Eh bien je crois que ça y est, les chiens sont lâchés.
Je n'ai aucune sympathie particulière pour Monsieur François de Rugy, mais je ne pratique pas la chasse à courre.
Le lynchage ne devrait pas tarder, puisque les grands patrons de presse ont décidé de laisser leurs valets s'amuser...

François De Rugy © X François De Rugy © X

Nous avons tout de même eu 48h00 de vrai journalisme grâce à Mediapart .
Les autres, qui sont si brillants d'éditoriaux vengeurs... maintenant que le ministre d'état est frappé, ils en savaient tout autant il y a 72 heures; mais ils se gardaient bien d'ouvrir la bouche à la radio ou à la télévision.
Leurs colonnes étaient muettes, même la 5e.

Un exemple entre autres...

Il aura fallu l'un des tous derniers médias indépendants de France, Mediapart qui ose titrer sur ce sujet en ayant sérieusement enquêté avant.
Il aura fallu Fabrice ARFI, qui prenne l'initiative. Ellen Salvi, aussi.
Initiative. Un mot qui n'existe plus dans nos "grands médias".
Dommage.

Souvenons-nous d'où est partie l'info.
Mediapart
Souvenons-nous de l'association qui dénonce les faits.
ANTICOR
Souvenons-nous des (vrais) journalistes qui ont eu le courage (et la liberté) d'écrire pour exposer les faits.

Ne l'oublions pas.

Dans ce pays qui est censuré par le haut, et qui n'est plus le symbole de la liberté d'expression, il reste encore - dans chaque média - des journalistes de talent, à l'esprit libre. Les derniers, peut-être.

J'ai l'honneur d'en connaître quelques-unes et quelques uns. Celles et ceux qui sont encore en poste. Celles et ceux qui ont dû démissionner pour rester libres. Celles et ceux qui doivent se taire pour garder leur travail...

Oui.
Il reste encore une (toute petite) presse indépendante.
Nous devons collectivement faire attention à ce que cette vraie presse ne meure jamais.

Didier CODANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.