Les migrants et ceux qui en vivent

Un message posté il y a une année, que Facebook me remet en mémoire. Une dénonciation de ce gigantesque trafic d'être humains dans la misère. Je ne change pas une ligne, j'en ajoute juste quelques-unes de plus.

Coke sans stock © X Coke sans stock © X

#Aquarius
Pour une fois je vais utiliser la "remise en mémoire" de Facebook pour une publication d'il y a exactement un an.
Parce que les choses n'ont pas changé.
Parce que l'on ment au grand public avec autant d'application un an après.

Parce que le rhume des foins me fait plus pleurer que la perte de bénéfices des groupes criminels organisés qui exploitent à mort la misère de ces pauvres migrants (l'essentiel ne sont pas des terroristes dormants, mais juste des miséreux qui crèvent de faim dans des pays encore bien plus corrompus que les nôtres).

Pareil pour ces associations faussement humanitaires et si bien politisées qui crient "no borders" en empochant le maximum de subventions pour faire en réalité un approvisionnement hôtelier à bon marché en locataires peu exigeants, sans souci des conséquences.

Ce que j'écrivais il y a un an était vérifiable et n'a jamais été démenti.
Quant au droit maritime si spécieusement invoqué par les trafiquants de cette nouvelle "Coke en Stock" il n'a pas changé, et les "humanitaires" que l'Italie bloque... ont toujours autant de mal à justifier leur façon de l'interpréter.

C'est l'état de notre relation Nord Sud que ce flux migratoire continu interpelle.
C'est notre façon de concevoir l'aide aux pays en voie de développement.
Arrêtons de fustiger notre absence de charité Chrétienne.
Elle est où la Zakat de l'Islam?
C'est quoi cette interprétation des cinq piliers de l'Islam où l'on occulte systématiquement l'un des plus importants en pratique?

Pourquoi est-ce en Europe que se précipitent ces malheureux? Pourquoi ne vont-ils pas - pour ceux d'entre eux qui sont de bons Musulmans - en profiter pour faire le Hajj en Arabie Saoudite ou dans les pays plus proches qui auraient les moyens de les recevoir? le Qatar, les Émirats arabes Unis...???

Je ne pousserai pas jusqu'à la Turquie. Des gens qui ne savent pas chanter la Marseillaise et qui se contentent de la siffler ne méritent pas tant de considération.

Bonne journée, bon dimanche de "fête des pères", bonne réflexion.

Didier CODANI

Une chance pour la France... Une chance pour la France...

 

Facebook, 16 juin 2018

J'ai reçu quelques (le terme est faible) messages me demandant d'être un peu plus précis après l'affaire #Aquarius qui montre bien comment fonctionne ce "système naval".
En fait, rien n'est caché, et nous sommes réellement pris pour des imbéciles.

Je vous joins deux cartes qui prouvent que tout simplement le droit du sauvetage maritime est détourné pour en faire une sorte de compagnie de "ferry" entre les trafiquants Libyens et les associations dites humanitaires Européennes.

Détournement du droit maritime © D. CODANI Détournement du droit maritime © D. CODANI

 

 

 

 

Un bateau-pirate part d'un petit port de Libye avec des migrants et des canots de sauvetage. Il parcourt 8 miles nautiques en moyenne, en direction d'un point de rendez-vous dans les eaux territoriales Libyennes (ce qui est illégal, mais mal surveillé) et il met à l'eau les canots remplis de migrants.
A 10-12 miles de la côte libyenne (donc à 4 miles maximum des canots mis à la mer) se trouvent les bateaux des "sauveteurs".
Il suffit dans ces canots surchargés d'arriver à faire 2 à 4 miles, et les migrants sont "sauvés" par des associations Européennes.

Afrique Italie en capture d'écran © D. CODANI Afrique Italie en capture d'écran © D. CODANI

Normalement, les "sauveteurs" devraient les déposer au port le plus proche, et il y en a un en Tunisie à 60 miles environ.
En réalité, ils les transportaient soit à Malte, soit en Italie à 275 miles plus au Nord, afin de les débarquer en Europe.

A cette cadence, on peut pratiquement parler de "ferry" mais avec tous les dangers d'un transbordement en mer, de jour et surtout de nuit et le risque de "louper" le point de "rendez-vous" avec nos gentils "humanitaires" qui les attendent.

C'est de cette organisation criminelle quasi-industrielle que les Italiens ont assez, et franchement on peut les comprendre.

Je vous joins deux cartes explicatives.
Vous avez le droit de ne pas me croire et vous pouvez vérifier en direct, par exemple là: https://www.marinetraffic.com/…/centerx…/centery:33.3/zoom:8

Didier CODANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.