D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

144 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 nov. 2015

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Longue vie au Beaujolais nouveau

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Longue vie au Beaujolais nouveau !

Plateau de départ du Beaujolais 2015 au "Bistrot du Curé" de l'Ariane à Nice (06300) France © Didier CODANI

Nous n’étions guère nombreux, nous étions juste trente, de quoi pousser les murs et obliger certains à finir sur le trottoir. Trente, pas de quoi en faire un Concile même si le Curé de l’Ariane était des nôtres, mais c’est trop pour un conciliabule. Sans jeter l’anathème aux absents…

Cela, bien entendu c’est le chiffre des organisateurs, appuyé par les trois caisses de bouteilles vides de Beaujolais nouveau empilées dans un coin, à quinze heures, en fin d’action.

Selon la Police, qui est venue jeter un œil, au « Bistrot du Curé » nous étions trois (dont un policier en retraite), il n’y avait presque plus rien à boire sauf du café, et une grosse courgette verte en guise de saucisson à déguster. 

Selon la télévision, tout est calme dans le quartier, la Police contrôle les débits de boisson, et notre manifestation n’a pas pu avoir lieu. La salle était « désespérément vide », le bistrot fermé, et le tenancier du lieu - en retraite – aurait demandé l’asile politique à Monaco, où il ne regarderait plus que Télé Monte Carlo pour s’informer correctement.

Hugo, prêt à servir © Didier CODANI

Dans les temps troublés où nous vivons, j’ai tenu à vous donner les trois relations possibles de ce petit événement qui fait notre joie depuis plus de cinq ans, et qui chaque année s’améliore. Je parle là du travail constant que fait Hugo pour recevoir toujours plus dignement ses clients et amis au long de l’année et  à chaque Beaujolais nouveau. Je parle aussi pour les troubles du temps, de la mémoire des morts et du rétablissement des blessés, ainsi que de la douleur de leurs familles. C’est en leur honneur et avec toute notre sympathie que nous avons levés nos verres ce 19 novembre 2015.

« Le peuple français est un peuple ardent, vaillant, courageux qui ne se résigne pas et qui se met debout chaque fois qu’un de ses enfants est à terre. » Au cœur de notre convivialité, nous étions debout, et nous n’oublions rien. Le sourire n’exclut ni les condoléances, ni la détermination.

Beaujolais et saucissons secs © Didier CODANI

Cette année, le vin était bon et le saucisson de qualité. Merci à nos épiciers, SL rue du Lycée et Apéritiv Rue Cassini, qui permettent d’obtenir de vraies merveilles : Pata Negra de porc ibérique, porc noir de Bigorre, fouet catalan au piment d’Espelette, saucisson de bœuf et bison, saucisson au roquefort ou au chèvre, saucisson sec d’Auvergne…  Sans oublier la courgette, offerte gracieusement par SL, et apprêtée avec délicatesse par Hugo avec du caviar d’aubergine et des rillettes de Saint Jacques, pour tous ceux et celles de nos amis qui n’apprécient pas le porc.

Courgette de pays, caviar d'aubergines et rillettes de St Jacques © Didier CODANI

Merci à vous tous, chaque année plus nombreux, qui faites vivre cette petite manifestation avec votre joie de vivre et votre bonne humeur.

Impossible de tous vous nommer sans en oublier, mais je salue notre Père Patrick, Curé de l’Ariane qui outre l’Association MIR préside ce Beaujolais, où il nous a donné de son temps et sa bénédiction en y venant avec Marc, son bras droit.

Merci au banquier, qui a entendu les éclats de voix (ce qui vaut mieux que des éclats de grenade) et qui est resté avec nous. Le Crédit Agricole soutient la consommation des produits agricoles, directeur en tête…  Merci aux habitants, aux entrepreneurs, aux clients du quartier qui étaient là. Merci aux associations, MIR en premier mais Epilogue aussi, venue épeler toutes les lettres du mot B.E.A.U.J.O.L.A.I.S. avec nous. Merci aux administrations, au bailleur social le plus important du quartier (et toc, c’est ça c’est dit…). Merci à la Métropole Nice Côte d’Azur qui rénove le quartier.

Merci à nos élus qui soutiennent, et enfin merci à Monsieur le Préfet des Alpes – Maritimes qui n’a pas interdit la manifestation, nonobstant l’état d’urgence en vigueur dans notre beau pays.

Didier CODANI

N.B.: Article original joint, au format PDF

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Morts en Méditerrannée : plainte devant la CPI contre la violence institutionnelle
La plainte va soulever la question de la responsabilité de l'Italie, Malte, la commission européenne et l'agence Frontex dans le bilan catastrophique de plusieurs dizaines de milliers de noyés en Méditarrannée depuis 2014, au mépris du droit international et des droits humains. Questions sur la violence institutionnelle à rapprocher du projet de loi contre les migrants que dépose l'exécutif.
par Patrick Cahez
Billet de blog
La liberté d’aller et venir entravée pour les habitant⋅es de Mayotte
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution les contrôles d’identité systématiques sur l’ensemble du territoire de Mayotte sans limite dans le temps. Il assortit sa décision d’une réserve qui apparait vide de sens : ces contrôles ne peuvent s’effectuer « qu’en se fondant sur des critères excluant […] toute discrimination », alors qu’ils apparaissent par essence discriminatoires.
par association GISTI
Billet de blog
Loi Darmanin contre les étranger·e·s : danger pour tou·te·s !
Ce mardi 6 décembre a lieu à 17H00 un premier « débat » sur l'immigration à l'Assemblée nationale initié par Gérald Darmanin préparant une loi pour le 1er trimestre 2023. Avec la Marche des Solidarités et les Collectifs de Sans-Papiers, nous serons devant l'Assemblée à partir de 16H00 pour lancer la mobilisation contre ce projet. Argumentaire.
par Marche des Solidarités
Billet de blog
Mineurs isolés à Paris : "C’est le moment d’agir, aidez-nous à quitter cette merde !"
Cela faisait depuis juin 2022 que des mineurs exilés isolés survivaient sous le pont Nelson Mandela, sur la rive droite des quais de Seine de la ville d’Ivry. En six mois, plus de 400 jeunes se sont retrouvés là-bas, faute d’autre solution. Ce matin, ils ont enfin été pris en charge, non sans peines et non sans luttes. Retour sur ces derniers jours de survie et de mobilisation.
par Emile Rabreau