Le chemin des crèches de Monaco

Je prie tous ceux qui espèrent un article politique engagé sur la prolifération des crèches de bien vouloir m'excuser. Pour une fois je vais juste vous faire partager un coin de Monaco qui n'est accessible qu'à pied et non sans efforts. C'est en effet dans l'antique "Rampe Major" conduisant à la ville haute de Monaco que se trouve ce "chemin des crèches".

Ce billet est donc visuel bien plus que littéraire.

Il vient d'une visite à Monaco cette semaine.

Une visite que j'aime bien faire à pied, car c'est à pied qu'on connait le mieux un lieu, les voitures n'en donnent que l'illusion.

C'est centré sur une très belle et très ancienne voie d'accès au Palais des Princes de Monaco, la "Rampe Major" qui part de la place d'Armes, pour arriver à l'entrée du Palais.

Je ne l'ai empruntée que par commodité, pour rejoindre plus vite des amis, et dès le départ j'ai vu qu'il y avait là bien plus que les guirlandes et autres sapins de Noël que la célébration commerciale de Noël déverse sur le monde entier. En fait, il y avait bien moins de "décor" et une véritable exposition de petites œuvres d'art. C'est naïf, c'est moderne, c'est simple, c'est recherché, c'est même historique. Ce sont des crèches.

Ces œuvres dont on nous prive largement en France au nom et pour le compte de la laïcité ont droit de cité en Principauté de Monaco, état souverain où le Catholicisme Romain est religion d’État.

Sans ostentation, le Prince Souverain a fait réaliser le long de la plus ancienne voie d'accès à son château un véritable "chemin des crèches" de différentes origines, de différents pays; parfois c'est anonyme, parfois il y a un nom d'artiste donateur.

J'en ai pris quelques photos de mon mieux, avec un téléphone portable, pour partager avec vous du bas en haut cet aspect original et inconnu des automobilistes des fêtes de Noël en Principauté de Monaco.

Nous sommes au cœur du Monaco historique. Les immeubles modernes, les bureaux, le commerce, c'est en bas. Là on s'élève dans le temps, dans l'art, et dans le spirituel. Et on doit prendre le temps, pour ne pas perdre le souffle. Celui de la Foi comme celui qui permet de grimper. Les deux se confondent, d'ailleurs, quand on arrive au sommet de ce modeste parcours.

Je vous laisse voir, en vous priant une fois encore de pardonner la médiocre qualité de mes photos d'amateur.

Crèche sur la première porte de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Crèche sur la première porte de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

Crèche miniature dans un "Godillot" de "Poilu" de 1941 insérée dans une meurtrière © Didier CODANI Crèche miniature dans un "Godillot" de "Poilu" de 1941 insérée dans une meurtrière © Didier CODANI

Désolé pour les reflets (impossibles à éviter). Notez les deux fleurs en hommage aux "Poilus" de 14/18, les bleuets et le coquelicot.

Crèche Italienne dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Crèche Italienne dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

 

Crèche du Pérou dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Crèche du Pérou dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

 

Crèche Polonaise dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Crèche Polonaise dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

 

Nous arrivons là au premier virage de la "Rampe Major" où sont placés les trois rois mages.

 

Le roi mage Balthazar (qui a apparemement transpiré pour arriver jusque là...) © Didier CODANI Le roi mage Balthazar (qui a apparemement transpiré pour arriver jusque là...) © Didier CODANI

 

Le roi mage Gaspard à Monaco dans le premier virage de la Rampe Major © Didier CODANI Le roi mage Gaspard à Monaco dans le premier virage de la Rampe Major © Didier CODANI

 

Le roi mage Melchir dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Le roi mage Melchir dans une meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

 

Nativité Italienne avec vue sur le port de Monaco en arrière-plan © Didier CODANI Nativité Italienne avec vue sur le port de Monaco en arrière-plan © Didier CODANI

Le port de Monaco en arrière-plan, et au loin, l'Italie.

Crèche offerte par le sculpteur Néerlandais KEES VERKADE à Monaco © Didier CODANI Crèche offerte par le sculpteur Néerlandais KEES VERKADE à Monaco © Didier CODANI

La statue du Prince Rainier III (1923 - 2005) père de l'actuel Prince Souverain de Monaco Monseigneur Albert II.

Crèche sur la porte d'Honoré 1er qui est en date de 1533 (la porte, pas la crèche) © Didier CODANI Crèche sur la porte d'Honoré 1er qui est en date de 1533 (la porte, pas la crèche) © Didier CODANI

La porte Honoré 1er (1533) qui marque l'entrée dans la ville haute de Monaco.

Crèche provençale dans la dernière meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI Crèche provençale dans la dernière meurtrière de la Rampe Major à Monaco © Didier CODANI

 

Crèche sculptée en pierre signé JUVIN à Menton © Didier CODANI Crèche sculptée en pierre signé JUVIN à Menton © Didier CODANI

 

La relève de la garde à 10h00 devant le Palais des Princes de Monaco © Didier CODANI La relève de la garde à 10h00 devant le Palais des Princes de Monaco © Didier CODANI

Nous voilà à la fin du parcours. Il est dix heures du matin et une petite relève à lieu devant la porte principale du Palais des Princes de Monaco.

C'était juste un aspect de la Principauté de Monaco. Un aspect très limité, volontairement limité.

Ah, vous avez peut-être noté que bien qu'il n'y ait aucun policier visible, il n'y a pas un papier gras par terre, pas un seul "tag" sur les murs, et aucune des pièces de ces crèches (voire une crèche entière) n'a disparu. C'est aussi ça Monaco.

Je m'abstiens volontairement d'aller plus loin dans le commentaire. Ce billet n'est là que pour des crèches de Noël.

Enfin, avant de donner des leçons de laïcité et de démocratie au monde entier, pensons à regarder ce que d'autres arrivent à faire...

Pour ceux qui en doutent, Monaco est tout près de Nice, donc pas si loin que ça en train ou en avion de Paris et du reste du monde. Vous pouvez venir vérifier sur place. Pensez juste quand vous serez sur place à traverser dans les clous si vous êtes à pied et à stopper dès le feu orange si vous êtes en voiture. Ce sont des habitudes à prendre, on s'y fait vite.

Pas plus de commentaires?

Si: Joyeux Noël!

Didier CODANI

Rentré en France, à Nice, ce 23 décembre 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.