Aurore ou crépuscule?

Dans cette nuit d'hiver qui tombe, nous ne sommes pas un bétail que l'on mène à je ne sais quel abattoir. C'est toujours à nous de choisir notre destin et nos dirigeants. Faisons bien la différence entre l'aurore et le crépuscule. Et puis, aurore ou crépuscule, comme le dirait mieux que moi Jean Lassalle, "Résistons!" L'illustration est juste là en souvenir.

Dimanche soir en France, vers19h00.

La propagandastaffel continue à travailler, très délicatement, pour nous préparer à une nouvelle annonce de confinement la semaine qui vient; mauvais français que nous sommes de ne pas nous être fait vacciner avec des doses de vaccin du reste insuffisantes à faire face à la très faible demande populaire.

Nous devrions donc nous retrouver prochainement tous au coin du feu en attendant de mourir.

Cela peut prendre du temps, vu que je vous rappelle le taux de létalité réel de la COVID-19, qui est actuellement en dessous de 0,01%.

Les chiffres qui nous sont donnés, sont tous plus alarmants les uns que les autres depuis bientôt un an. Sauf que la surmortalité n'est heureusement pas au niveau de la propagande qui est faite pour abolir les liens sociaux, les lieux de rassemblement, et autres endroits où se retrouvent culture et opinions.

A la place, nous avons une grande presse plus concentrée que jamais et des "réseaux sociaux" qui n'ont de sociaux que le nom.

Nous quittons de plus en plus le réel pour le virtuel. Un virtuel où sous divers prétextes, quelques grandes compagnies ont maintenant pris la main sur les pouvoirs publics, et peuvent ainsi "modérer" ou "suspendre" ceux d'entre nous qui écriraient des choses désagréables.

De plus en plus, on vous pousse à catégoriser en binaire. Pro-vaccin / Anti-vaccin, par exemple. Sans nuances, afin que les supposés "anti-vaccins" puissent être tournés en ridicule.

Tout comme nous aurons demain un choix bien/mal aux élections.

Pour le mal, ce sera soit l’extrême droite, soit l'extrême gauche, bien entendu, suivant ce que les sondages donneront.

Naturellement, on aura au préalable laminé le plus possible toute autre option politique avec un argumentaire à base de vote "utile".

Utile, n'en doutez pas, au camp du "bien" qui essaie officiellement de vous sauver, qui va vous procurer le "bon" vaccin (sans chloroquine), et qui vous promettra de continuer à donner un pourcentage de ce que vous gagniez "avant" pour que vous puissiez rester confinés sagement devant des écrans qui ne servent à rien.

Soyez heureux, grâce à un "argent magique", on peut vous donner plus de 80% de vos anciens revenus; et puis dans un fauteuil vous dépenserez moins. On vous fera des prix sur le soda et les chips...

Surtout pas de réunions publiques, de mouvement de foule. Ou alors, "illégalement" et uniquement dans le camp du "mal" où des "blacks blocks" soigneusement entretenus seront là pour faire dégénérer toute manifestation de rejet de la propagande officielle.

Nous avons le droit de rêver, mais à condition que le candidat du "bien" l'emporte à la fin et que nous restions apathiques pour 5 ans de plus, le temps de finir de verrouiller le système. Le temps de trouver un moyen de discréditer ces foutus "petits candidats", et leurs "micro partis"; le seul parti valable étant évidemment "en marche" pour vous sauver.

Je ne place pas dans le même sac tous les militants et tous les élus "en marche". Il y a certainement chez eux - comme partout - de braves gens, des hommes et des femmes totalement équilibrés qui ont simplement fait ce choix. En démocratie, je ne connais pas d'autre option que de respecter les choix des autres, avec pour seule confrontation une élection.

En revanche, je trouve de plus en plus insupportable l'arrogance de ceux qui au pouvoir ou à sa suite nous prennent de plus en plus ouvertement pour des imbéciles.

Ceux qui au nom de l'argent et non en celui de l'humanité veulent nous obliger à porter le seul modèle - inefficace - de masque qu'ils ont importé massivement.

Ceux qui au nom de l'argent et non en celui de l'humanité veulent encore une fois nous assigner en résidence surveillée.

Ceux qui oubliant le premier principe de la Médecine "Primum non nocere" (en premier ne pas nuire) veulent d'abord recevoir des pharmaciens plus d'argent de poche que les traitements (pourtant confortables) que notre République leur alloue, en forçant l'état à acheter des vaccins dont nul ne sait vraiment quels seront les bénéfices en dehors des bénéfices financiers pour les fabricants.

Dans cette nuit d'hiver qui tombe, nous ne sommes pas un bétail que l'on mène à je ne sais quel abattoir. C'est toujours à nous de choisir notre destin et nos dirigeants. Faisons bien la différence entre l'aurore et le crépuscule.

Et puis, aurore ou crépuscule, comme le dirait mieux que moi Jean Lassalle, "Résistons!"

Cette dernière ligne est de la pure propagande électorale, alors même que nous n'avons pas de vraies élections en vue.

C'est juste pour vous réveiller un peu.

Un autre choix existe que celui de baisser la tête et suivre le troupeau. Et si vous croyez que nous ne sommes plus qu'un troupeau, envoyons donc "un berger à Élysée".

Bises aux dames, salut aux messieurs.

 

Didier CODANI

24/01/2021

Unes de la grande presse pendant la dernière élection présidentielle en France © X Unes de la grande presse pendant la dernière élection présidentielle en France © X

P.S.: L'illustration est juste là en souvenir. Souvenons nous avec quelle masse de papier-monnaie et de papier-journal on peut acheter une élection et plomber un grand pays pendant quelques années.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.