Mila ou Bismillāh

Le sujet, c'est cette jeune fille inconsciente de 16 ans, prénommée Mila, qui a eu l'habileté de blasphémer contre une religion en des termes plus qu'injurieux. Pas malin Mila... Je cite: « je déteste la religion, le Coran est une religion de haine (…) votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir »

Bismillāh, ce qui signifie : "Au nom de Dieu"​. © X Bismillāh, ce qui signifie : "Au nom de Dieu"​. © X

C'est un article que j'ai vu passer dans "Causeur".

Un de ces articles bien écrits qui s'emparent de l'actualité comme je le fais parfois moi-même (en nettement moins bien pour ce qui me concerne).

Le mieux c'est que je vous donne déjà le lien pour lire l'original, histoire de vous faire une idée par vous-même.

https://www.causeur.fr/affaire-mila-abdallah-zekri-cfcm-171771

C'est signé Céline PINA, c'est vous dire si c'est bien-pensant. Aucun danger de se faire censurer avec une telle signature. Les socialistes deviennent une espèce en voie de disparition, ils sont déjà protégés.

Non, je ne vais pas critiquer en grinçant plus que cela, et surtout pas l'auteur.

Les attaques des personnes je déteste cela, et plus encore quand c'est une femme qui écrit. Dans la culture insulaire qui est la mienne, et que l'on ne doit plus guère apprécier à Paris que dans l'île de la cité, on respecte les femmes plus que les hommes. On les considère non pas comme plus fragiles, mais comme indispensables à la vie qu'elles portent en elles. Coexistantes à la beauté, à l'art et à la poésie. Toutes choses que la majorité des hommes ont déjà du mal à apprécier. A commencer par la maternité, quoi qu'on en dise.

Donc on leur ouvre les portes, on se prive de manteau pour en recouvrir leurs épaules quand elles ont froid dans la rue, et on paie l'addition au restaurant.

Et puis c'est comme ça pour moi.

Vous, je vous laisse en faire ce que vous voulez. Ce sera sûrement mieux, intellectuellement.

Foin des prolégomènes (voir Larousse et Wikipédia pour la signification), passons au sujet.

Le sujet, c'est cette jeune fille inconsciente de 16 ans, prénommée Mila, qui a eu l'habileté de blasphémer contre une religion en des termes plus qu'injurieux. Pas malin Mila...

Je cite: « je déteste la religion, le Coran est une religion de haine (…) votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir »

Il ne faut pas croire tout ce que raconte un smartphone, Mila. Le monde "libre" n'est qu'une infinie parcelle de Paris intra-muros, et elle n'habite même pas Paris.

L'article de Céline PINA en parle, avec talent, et critique surtout Abdallah ZEKRI, délégué du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) pour une prise de position qu'un proverbe illustre assez bien: “Qui sème le vent récolte la tempête”.

Car la demoiselle s'est retrouvée, de façon extrêmement prévisible et explicite, violemment insultée, et menacée de mort par X internautes Musulmans ou supposés tels. Donc nos élites intellectuelles qui sont comme leur nom l'indique les plus intelligentes du monde et les moins au fait de la réalité du terrain, s'indignent, allument des bougies pour la pauvre fille, ses pensées profondes et son orientation homosexuelle, et signent quelques beaux (très beaux) textes pour la tolérance et la fraternité. Valeurs que je partage, soit dit en passant.

Nos élites intellectuelles sont en train de réaliser durement trois choses:

1/ Des "jeunes" (16 ans) sont tellement persuadés qu'ils ont "tous les droits" qu'au nom de la liberté d'expression ils se permettent de blasphémer de la façon la plus abjecte sur telle ou telle religion.

Cela, ils/elles n'en sont pas dérangés le moins du monde, surtout quand il est question d'une religion qui souhaite l'amour du prochain et la tolérance comme le pardon des offenses.

2/ Il existe dans le monde des religions qui ne sont dites des religions d'amour que pour avoir le droit de se répandre en occident, alors qu'en réalité dans leurs lieux de culte s'enseigne la suprématie de leur théologie, la haine, la conquête, la destruction de toute autre religion, païens et athées compris.

Ces gens sont violents, criminels, ils tuent pour instaurer une théocratie mondiale, ils créent des états, ou à défaut ils entretiennent une guérilla au Moyen-Orient ou en Afrique et le terrorisme dans le reste du monde.

3/ Les pseudos leaders "présentables" de ces (cette) religion(s) de conquête par le sang versé des "infidèles" n'ont aucune légitimité dans leur propre camp, sauf s'ils s'alignent avec des nuances de plus en plus difficiles à trouver sur les vrais fondamentaux de leur foi.

Dans ces fondamentaux, le blasphème est puni de mort, la conversion, l'apostasie, sont punis de mort, tout autre choix sexuel que hétérosexualité est puni de mort, quant à la femme elle n'est que la moitié de l'homme (pas à égalité, mais à hauteur de 50%) avec des droits civils et politiques inexistants, quasiment comme à notre moyen-âge.

En clair, ceux qui au nom de la liberté de ceci et des droits de cela ont laissé se fabriquer des générations d'adolescents totalement inconscients des réalités de la vie, ont aussi laissé entrer le renard dans le poulailler. Rien d'étonnant si le renard veut égorger les poules.

Il fallait y penser avant.

Il ne fallait pas discréditer l'éducation des enfants par leur parents.

Il ne fallait pas laisser croire qu'il y a un droit à "tout pour tous".

Surtout, il ne fallait pas laisser croire que les bisounours c'est une chaine d’information en continu.

 

La Foi existe.

Quand elle existe avec une conviction d'amour du prochain et de tolérance, elle embellit des vies.

Quand elle est utilisée pour conquérir le monde par la force brutale, c'est un fléau.

Bienvenue dans le monde réel.

S'en sortiront ceux qui auront enfin compris que "c'est eux ou nous".

De préférence, pour moi, ce sera "eux d'abord", si ça ne vous ennuie pas trop (et même si ça vous ennuie).

 

Bises aux dames, salut aux messieurs,

Didier CODANI, ce dimanche 26 janvier 2020

 

N.B. : Bismillāh, signifie : "Au nom de Dieu".

 

Article également publié en ligne sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/pulse/mila-ou-bismill%25C4%2581h-d-codani/?fbclid=IwAR0ZdnHsfG0bnXbNT59JRWejMC5fhW3qtr4qo6UgdeTgdvOvFwR5BQjbpnY

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.