D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

144 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mai 2016

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Marchés noirs en marge des marchés forains

Un mot ce 28 mai 2016, pour préciser ces insertions de photos sur mon blog, concernant les "marchés noirs" qui s'installent, le plus souvent à quelques mètres de marchés forains réguliers; dont les occupants paient charges et taxes, avec le mérite de venir commercer dans des endroits réputés "difficiles".

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un mot ce 28 mai 2016, pour préciser ces insertions de photos sur mon blog, concernant les "marchés noirs" qui s'installent, le plus souvent à quelques mètres de marchés forains réguliers; dont les occupants paient charges et taxes, avec le mérite de venir commercer dans des endroits réputés "difficiles". Voir : https://plus.google.com/collection/QSbcNB

Une vue du marché "noir" de l'Ariane, à Nice-Est, le 27 mai 2016 © Didier CODANI

La Police, et en premier la Police Municipale, n'est pas composée d'aveugles et de paralytiques. La Police Municipale de Nice a toujours su faire partir de la voie publique les vendeurs "à la sauvette". Mais elle ne peut le faire - comme le fait observer le Maire de Nice lui-même - que dans la limite des pouvoirs qui lui sont reconnus par la Loi. Les policiers municipaux ne sont pas (Art. 21 du Code de procédure pénale) des Officiers de Police Judiciaire (OPJ). Ils ne sont qu'Agents de Police Judiciaire (APJ) Adjoints; et obtenir un OPJ pour interpeller des vendeurs qui prudemment se réfugient entre patrimoine public et patrimoine privé est difficile.
Il s'ensuit qu'en dépit des efforts des municipaux (qui parfois arrivent à avoir avec eux un équipage de la Police Nationale ou de la Gendarmerie Nationale) on ne fait que déplacer le problème. Le jeu des "Gendarmes et des voleurs" a quitté la cour de récréation des écoles pour venir dans nos rues...

La vraie réponse n'est pas dans ces fonctionnaires de Police dont on compte les moyens, dont on multiplie les missions, dont on brûle les voitures à l'occasion... La vraie réponse doit être judiciaire.
Derrière ces "pittoresques" vendeurs à la sauvette, il y a des clandestins, des voleurs, des recéleurs, des complices, toute une économie parallèle qui vient enrichir des réseaux et qui prospère par  l'écoulement des produits volés.

On manque d'OPJ, calculés "au plus juste" ou "au plus rentable" (comme si un OPJ était un agent économique) par des technocrates déconnectés du réel; mais on manque aussi et surtout d'une réponse pénale claire et ferme.
Que l'on donne les missions, que les décisions rendues montrent la détermination du droit français face à un marché "noir" qui vient souvent de loin... et la situation s'améliorera.
Que l'on continue à ricaner sur l'efficacité de telle force de Police par rapport à telle autre, que l'on continue à sécuriser les "selfies" de quelques autorités de passage en ZSP comme on va au zoo - avec les gardiens pas loin -, que l'on se contente de faire fuir plus loin (un matin ou deux) les clandestins au lieu de veiller à les déferrer... et toute cette économie criminelle continuera à enrichir des réseaux de plus en plus forts, de plus en plus puissants, au détriment de la population française.

Je salue notre Police Municipale, notre Police et notre Gendarmerie Nationale, qui dans ce "panier de crabes" essaient au moins d'attraper les plus gros. Je salue les élus qui recherchent des solutions viables à terme et pas juste pour la prochaine élection. J'en connais.
Je ne salue pas tous ceux qui détournent la tête, qui ferment les yeux, et qui considèrent que la Justice aurait des choses "plus importantes" à faire que s'occuper de la vie courante des français.

Il n'est point de "petit" crime ou de "petit" délit.
Pas plus que de "petites" gens qui en sont victimes.
"Liberté, Égalité, Fraternité"; ça commence là.
"Dura Lex sed Lex". Force doit rester à la Loi.

Didier CODANI 

N.B.: Le texte original de cet article au format PDF se trouve là:

Marchés noirs en marge des marchés forains (pdf, 251.2 kB) © Didier CODANI

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget
Journal
Lutte contre l’antisémitisme : angle mort de la gauche ?
Les militants de la gauche antiraciste ont-ils oublié l’antisémitisme ? Un essai questionne le rôle des gauches dans la lutte contre l’antisémitisme et plaide pour la convergence des combats. Débat dans « À l’air libre » entre son autrice, Illana Weizman, un militant antiraciste, Jonas Pardo, et le député insoumis Alexis Corbière.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee