D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mai 2016

Marchés noirs en marge des marchés forains

Un mot ce 28 mai 2016, pour préciser ces insertions de photos sur mon blog, concernant les "marchés noirs" qui s'installent, le plus souvent à quelques mètres de marchés forains réguliers; dont les occupants paient charges et taxes, avec le mérite de venir commercer dans des endroits réputés "difficiles".

D. CODANI
Auditeur interne et contrôle de gestion HLM. Responsable de projets.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un mot ce 28 mai 2016, pour préciser ces insertions de photos sur mon blog, concernant les "marchés noirs" qui s'installent, le plus souvent à quelques mètres de marchés forains réguliers; dont les occupants paient charges et taxes, avec le mérite de venir commercer dans des endroits réputés "difficiles". Voir : https://plus.google.com/collection/QSbcNB

Une vue du marché "noir" de l'Ariane, à Nice-Est, le 27 mai 2016 © Didier CODANI

La Police, et en premier la Police Municipale, n'est pas composée d'aveugles et de paralytiques. La Police Municipale de Nice a toujours su faire partir de la voie publique les vendeurs "à la sauvette". Mais elle ne peut le faire - comme le fait observer le Maire de Nice lui-même - que dans la limite des pouvoirs qui lui sont reconnus par la Loi. Les policiers municipaux ne sont pas (Art. 21 du Code de procédure pénale) des Officiers de Police Judiciaire (OPJ). Ils ne sont qu'Agents de Police Judiciaire (APJ) Adjoints; et obtenir un OPJ pour interpeller des vendeurs qui prudemment se réfugient entre patrimoine public et patrimoine privé est difficile.
Il s'ensuit qu'en dépit des efforts des municipaux (qui parfois arrivent à avoir avec eux un équipage de la Police Nationale ou de la Gendarmerie Nationale) on ne fait que déplacer le problème. Le jeu des "Gendarmes et des voleurs" a quitté la cour de récréation des écoles pour venir dans nos rues...

La vraie réponse n'est pas dans ces fonctionnaires de Police dont on compte les moyens, dont on multiplie les missions, dont on brûle les voitures à l'occasion... La vraie réponse doit être judiciaire.
Derrière ces "pittoresques" vendeurs à la sauvette, il y a des clandestins, des voleurs, des recéleurs, des complices, toute une économie parallèle qui vient enrichir des réseaux et qui prospère par  l'écoulement des produits volés.

On manque d'OPJ, calculés "au plus juste" ou "au plus rentable" (comme si un OPJ était un agent économique) par des technocrates déconnectés du réel; mais on manque aussi et surtout d'une réponse pénale claire et ferme.
Que l'on donne les missions, que les décisions rendues montrent la détermination du droit français face à un marché "noir" qui vient souvent de loin... et la situation s'améliorera.
Que l'on continue à ricaner sur l'efficacité de telle force de Police par rapport à telle autre, que l'on continue à sécuriser les "selfies" de quelques autorités de passage en ZSP comme on va au zoo - avec les gardiens pas loin -, que l'on se contente de faire fuir plus loin (un matin ou deux) les clandestins au lieu de veiller à les déferrer... et toute cette économie criminelle continuera à enrichir des réseaux de plus en plus forts, de plus en plus puissants, au détriment de la population française.

Je salue notre Police Municipale, notre Police et notre Gendarmerie Nationale, qui dans ce "panier de crabes" essaient au moins d'attraper les plus gros. Je salue les élus qui recherchent des solutions viables à terme et pas juste pour la prochaine élection. J'en connais.
Je ne salue pas tous ceux qui détournent la tête, qui ferment les yeux, et qui considèrent que la Justice aurait des choses "plus importantes" à faire que s'occuper de la vie courante des français.

Il n'est point de "petit" crime ou de "petit" délit.
Pas plus que de "petites" gens qui en sont victimes.
"Liberté, Égalité, Fraternité"; ça commence là.
"Dura Lex sed Lex". Force doit rester à la Loi.

Didier CODANI 

N.B.: Le texte original de cet article au format PDF se trouve là:

Marchés noirs en marge des marchés forains © Didier CODANI (pdf, 251.2 kB)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT