Le 8 mai nous verrons de qui ce sera la victoire

En annonçant son soutien à Madame Marine LE PEN, Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN vient de gagner le droit à toute une campagne de dénigrement.

En annonçant son soutien à Madame Marine LE PEN, Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN vient de gagner le droit à toute une campagne de dénigrement.
Cette campagne est ordonnée à la fois par les amis de Monsieur Emmanuel MACRON propriétaires de la quasi-totalité de nos médias privés en France et ailleurs, et par les amis de Monsieur Emmanuel MACRON toujours en place dans les médias publics. Personne n’en est dupe, mais personne ne peut le dire ailleurs que sur Internet, au milieu des rumeurs, puisque la presse dite « sérieuse » a un pistolet monétaire sur la tempe.

Après avoir tenté de dire que Monsieur DUPONT-AIGNAN se faisait payer sa campagne électorale par Madame LE PEN, on vient maintenant nous expliquer qu’il est de plus en plus contesté dans son propre parti… une bien belle blague.

Voir: Démission du vice-président Dominique JAMET mise en scène sur France Info.

Dominique JAMET (photo Wikipedia) © Wikipedia Dominique JAMET (photo Wikipedia) © Wikipedia

Démission du responsable de projet Eric ANCEAU mise en scène sur Europe 1.

Eric ANCEAU dans lamontagne.fr © www.lamontagne.fr Eric ANCEAU dans lamontagne.fr © www.lamontagne.fr

Demain on nous parlera peut-être de la montre de Monsieur DUPONT-AIGNAN, de la couleur et du prix de ses costumes, ou du paiement de ses assistants parlementaires… c’est une recette minable qui a fort bien fonctionné pour détruire Monsieur François FILLON, que l’on ne critique plus nulle part depuis… qu’il a lancé un appel à voter pour Emmanuel MACRON.

C’est que le péril est de plus en plus grand de voir les électeurs français refuser d’élire un homme de paille.
A gauche, même les gauchistes et surtout les gauchistes savent à quel point Monsieur MACRON est proche des travailleurs. Il en est proche au point de pouvoir leur botter le cul.
A droite, même les plus centristes savent à quel point Monsieur MACRON est « patriote ». Sa virée à la recherche de toutes les voix, du Maghreb au Machrek, d’Alger à Jérusalem, en traitant nos grands-parents de criminels contre l’humanité, éclaire sa conception du « patriotisme ».

De plus en plus de nos compatriotes, privés de voix dans les grands médias, parlent tout bonnement à leurs voisins et à leurs amis.

Le « nazisme » d’une dame qui a pour plus grand défaut d’être présente au second tour de cette élection présidentielle française, est au mieux une plaisanterie, au pire une diffamation.
En revanche l’affairisme et l’opportunisme de son adversaire sont connus et reconnus.

Les gens se parlent, et le refusent. Ils peuvent de droite à gauche, être la majorité de demain.

Pas par un vote nul, un vote blanc qui ne sert à rien. Par un vote bleu.

Nicolas DUPONT-AIGNAN et Marine LE PEN le 28 avril 2017 © DC Nicolas DUPONT-AIGNAN et Marine LE PEN le 28 avril 2017 © DC

Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN l’a bien compris, et il a fait le choix de l’affirmer clairement.
Durant dix jours il sera donc trainé dans la boue et insulté plus ou moins finement en place publique.
Le 8 mai nous verrons de qui ce sera la victoire.

C’est un vrai choix de société pour demain, qui dépasse le clivage gauche-droite.
Réfléchissez, réfléchissons, et ne nous abstenons pas.
Allons voter car il le faut.

Didier CODANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.