PUTAIN DE CAMION

Et 34 ans plus tard .....on parle toujours des mêmes choses. Malgré ce putain de camion , beaucoup de choses qu'il avait décidées, imaginées ou entreprises existent et perdurent. Monsieur Coluche je pense faire partie d'une foule immense a qui vous manquez.....Comment être a la hauteur de votre désintéressement ?

Il y a 34 ans aujourd'hui, ses potes, sa famille et des milliers d'inconnus chialaient comme des gosses....

34 ans.....qu'on parle toujours des mêmes choses. Malgré ce putain de camion , beaucoup de choses qu'il avait décidées, imaginées ou entreprises existent encore . Monsieur Coluche je pense faire partie d'une foule immense à laquelle vous  manquez terriblement.....Comment être à la hauteur de votre désintéressement ? 

C'est simple et compliqué à la fois. 

Simple parce qu'il semble qu'il suffit de penser et d'agir à l'exact inverse de nos gouvernants pour y parvenir.

Compliqué parce que rares sont ceux qui sont capables de concrétiser une utopie, un rêve, celui de venir en aide aux autres aussi efficacement que réellement et de façon altruiste. 

Nos gouvernants sont d'un certain point de vue des gens exceptionnels, souvent au regard la justice des tribunaux plutôt que dans l'application de la justice sociale. Exceptionnels, au sens de l'incroyable manière dont il pratique la politique..... On aimerait mêmes qu'ils deviennent de plus en plus exceptionnels, au sens, où ils se feraient de plus en plus rares.  

En somme, ils sont exceptionnels alors que vous êtes, Michel, un homme d'exception. 

En conséquence nombreux sont ceux qui comme moi, fantasmons sur......qui pourrait bien devenir votre successeur.....

Au point, que même, nos gouvernants, apeurés, par l'ampleur du phénomène, seraient prêts, je crois,  à "fabriquer", pour mieux nous le proposer un "ersatz" qu'ils contrôleraient. Une fois de plus, ses marchands d'illusions seraient capables d'inventer une ultime supercherie tant la crainte les anime. Je n'ai rien contre vous Mrs les "ersatz" présumés, mais la modestie nous impose, je crois, de bien réfléchir avant d'envisager ne serait ce que l'idée d'être au mieux un fidèle porte parole de Mr Coluche. Mais en aucun cas il n'apparait envisageable d'en personnifier un crédible héritier. Et encore moins de devenir la marionnette d'un gouvernant en remplacement du plus honnête des pantins auquel on a du dire tchao. (sans prendre  partie ni pour la thèse du complot ni pour celle de l'accident)

Cette volonté de vous succéder, qui est bien l'unique point commun que nous partagerions avec nos gouvernants, démontrerait de leur côté qu'ils seraint bien conscients du caractère délibéré de la domination qu'ils exerceraient sur une majorité d'entre nous pour devoir imaginer un tel stratagème. Et du nôtre de l'absolue nécessité qui s'imposerait à ce que nous vous survivions au plus vite. 

L'erreur que nous commettons tous est, peut-être, d'imaginer , qu'il existe encore quelque part un homme, une femme providentiel(le), tel que vous l'avez incarné malgré vos défauts, vos excès et parfois vos contradictions. Car autant l'homme (pas la femme) semble être le seul animal capable de buter 2 fois sur la même pierre, autant il apparait difficile qu'existe 2 fois un même homme, à plus forte raison lorsqu'on le qualifie d'exception. 

 

Alors à vous, Monsieur Coluche qui espériez nous convaincre de trouver le moyen de vivre en société sereine.

A vous qui nous aidiez, à sans cesse chercher quel pourrait être l'objet commun inaltérable et inébranlable qui nous permettrait d'y accéder. 

A vous j'aimerai rendre modestement hommage.

En arrêtant d'exiger toujours, car j'en mesure la conséquence. 

En arrêtant de parler, de critiquer, de me lamenter ou de toujours dire, au lieu de faire.

En arrêtant de penser que seul, cette tâche semble immense. 

En me souvenant que c'est bien seul que vous l'avez commencée.

En n'oubliant pas que pour déployer autant de force et de détermination que vous pour agir,

Il nous faudra être non pas un seul homme mais un collectif riches de ses différences et convaincus des bienfaits de cette richesse 

Et ce afin que chaque "idéal" des « je » nous permette de porter "les idées haut" du « nous  ».

 

Merci 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.