damien tomareau
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juin 2020

PUTAIN DE CAMION

Il y a 34 ans, ses potes, sa famille et des milliers d'inconnus chialaient comme des gosses.... 34 ans.....qu'on parle toujours des mêmes choses. Malgré ce putain de camion , beaucoup de choses qu'il avait décidées, imaginées ou entreprises existent encore .

damien tomareau
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a 34 ans, ses potes, sa famille et des milliers d'inconnus chialaient comme des gosses....

34 ans.....qu'on parle toujours des mêmes choses. Malgré ce putain de camion , beaucoup de choses qu'il avait décidées, imaginées ou entreprises existent encore . Monsieur Coluche je pense faire partie d'une foule immense à laquelle vous  manquez terriblement.....Comment être à la hauteur de votre désintéressement ? 

C'est simple et compliqué à la fois. 

Simple parce qu'il semble qu'il suffit de penser et d'agir à l'exact inverse de nos gouvernants pour y parvenir.

Compliqué parce que rares sont ceux qui sont capables de concrétiser une utopie, un rêve, celui de venir en aide aux autres aussi efficacement que réellement et de façon altruiste. 

Nos gouvernants sont d'un certain point de vue des gens exceptionnels, souvent au regard la justice des tribunaux plutôt que dans l'application de la justice sociale. Exceptionnels, au sens de l'incroyable manière dont il pratique la politique..... On aimerait mêmes qu'ils deviennent de plus en plus exceptionnels, au sens, où ils se feraient de plus en plus rares.  

En somme, ils sont exceptionnels alors que vous êtes, Michel, un homme d'exception. 

En conséquence nombreux sont ceux qui comme moi, fantasmons sur......qui pourrait bien devenir votre successeur.....

Au point, que même, nos gouvernants, apeurés, par l'ampleur du phénomène, seraient prêts, je crois,  à "fabriquer", pour mieux nous le proposer un "ersatz" qu'ils contrôleraient. Une fois de plus, ses marchands d'illusions seraient capables d'inventer une ultime supercherie tant la crainte les anime. Je n'ai rien contre vous Mrs les "ersatz" présumés, mais la modestie nous impose, je crois, de bien réfléchir avant d'envisager ne serait ce que l'idée d'être au mieux un fidèle porte parole de Mr Coluche. Mais en aucun cas il n'apparait envisageable d'en personnifier un crédible héritier. Et encore moins de devenir la marionnette d'un gouvernant en remplacement du plus honnête des pantins auquel on a du dire tchao. (sans prendre  partie ni pour la thèse du complot ni pour celle de l'accident)

Cette volonté de vous succéder, qui est bien l'unique point commun que nous partagerions avec nos gouvernants, démontrerait de leur côté qu'ils seraint bien conscients du caractère délibéré de la domination qu'ils exerceraient sur une majorité d'entre nous pour devoir imaginer un tel stratagème. Et du nôtre de l'absolue nécessité qui s'imposerait à ce que nous vous survivions au plus vite. 

L'erreur que nous commettons tous est, peut-être, d'imaginer , qu'il existe encore quelque part un homme, une femme providentiel(le), tel que vous l'avez incarné malgré vos défauts, vos excès et parfois vos contradictions. Car autant l'homme (pas la femme) semble être le seul animal capable de buter 2 fois sur la même pierre, autant il apparait difficile qu'existe 2 fois un même homme, à plus forte raison lorsqu'on le qualifie d'exception. 

Alors à vous, Monsieur Coluche qui espériez nous convaincre de trouver le moyen de vivre en société sereine.

A vous qui nous aidiez, à sans cesse chercher quel pourrait être l'objet commun inaltérable et inébranlable qui nous permettrait d'y accéder. 

A vous j'aimerai rendre modestement hommage.

En arrêtant d'exiger toujours, car j'en mesure la conséquence. 

En arrêtant de parler, de critiquer, de me lamenter ou de toujours dire, au lieu de faire.

En arrêtant de penser que seul, cette tâche semble immense. 

En me souvenant que c'est bien seul que vous l'avez commencée.

En n'oubliant pas que pour déployer autant de force et de détermination que vous pour agir,

Il nous faudra être non pas un seul homme mais un collectif riches de ses différences et convaincus des bienfaits de cette richesse 

Et ce afin que chaque "idéal" des « je » nous permette de porter "les idées haut" du « nous  ».

Merci 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan