Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

304 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2022

Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

Russie : rue des Aveugles, fin du centre de loisirs

Parlons de ceux qui ne voient pas la guerre, parce qu’ils ne voient pas.

Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est difficile de parler de la Russie en ce moment. La guerre nous apporte l’horreur de ses morts et de ses souffrances, pour les hommes qui la font le droit et l'obligation de tuer, jusqu’au point de rupture où on bascule dans la violence aveugle, le crime et le sadisme, et pour une partie d’entre nous, occidentaux, ce fléau de la bonne conscience et de l'indignation, aussi passives que l’indifférence, et qui ne valent guère mieux.

Difficile, donc, de parler du pays agresseur, d’autant plus que son pouvoir, odieux, méchant et imbécile nous le ferme. Et pourtant. Il nous faut œuvrer à la paix, et pas seulement livrer des armes. Il nous faut croire à l’amitié entre les peuples. Il nous faut penser qu’ils sont frères, à Paris ou à Göttingen, à Roussinovo ou à Zaozerne. Et il nous faut faire qu’après jamais ne revienne le temps du sang et de la haine.

Commençons, recommençons, donc. Par les petits, ceux-là qu’on oublie, sinon pour leur bourrer le crâne. Et même, par ceux qui ne voient pas la guerre, parce qu’ils ne voient pas. 

La « rue des Aveugles », Roussinovo, est un ancien village, devenu maintenant une rue de la ville de Iermolino, dans l’oblast de Kalouga — en Russie. Jusqu’en 1995 c’était un endroit à part, où arrivaient des personnes aveugles et malvoyantes de toute l’Union soviétique. En 1948, une entreprise y avait été créée pour eux. Sa principale activité était l’assemblage de circuits imprimés de téléviseurs. 

L’idée de réserver ainsi un « territoire » aux malvoyants, pour qu’ils puissent y vivre et y travailler, a été institutionnalisée, ici et ailleurs en URSS. Une « cité des Aveugles » a ainsi été construite dans les alentours de Tbilissi. Hommes, femmes et enfants venaient de l’ensemble du Caucase. Un documentaire réalisé en 2006 par Mari Gulbiani y retourne. 

Cette forme de prise en charge du handicap a été abandonnée, plus personne n’est envoyé à Roussinovo, mais les personnes aveugles et malvoyantes qui y étaient y sont restées, y vivent, y travaillent, y vieillissent. Cet autre reportage, de Takie dela, en 2019 cette fois, y est consacré. Il est, texte et photographies, d’Alena Chilonossova. Le monde de la rue des Aveugles s’effrite et disparait. Moins de travail, les enfants nés voyants qui sont partis, l’isolement, la déréliction plus dure que le handicap.

Un bâtiment était destiné à leurs loisirs : c’est là qu’était installé le sapin de Noël, qu’ils faisaient de l’éducation physique, qu’il y avait une classe d’informatique et une chorale, et encore d’autres activités culturelles. Il va être vendu par son propriétaire, la Société pan-russe des aveugles : ses coûts d’entretien sont considérés comme trop élevés. Il n’y a pas d’autre local possible, sinon un vieil atelier où « il fait terriblement froid, les gouttières pendent et le toit fuit ».

Les habitants de Roussinovo ont écrit à la Société pan-russe des aveugles pour lui demander de renoncer à son projet. L'être humain est faible et fragile, il n'est pas fait pour la guerre. Il l'est pour la paix et pour la solidarité. Et pour de petits combats, pour la dignité, pour un centre de loisirs.

Takie deka (8 avril 2022) - Takie dela (10 avril 2019)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol