Russie, vaccination, Covid-19: toutes les régions ne sont pas prêtes

Mais, à un bout ou à l'autre de la Russie, Moscou, ville et oblast, Sakhaline, Netnetsie, Tchoukotka, Saint-Pétersbourg, Kemerovo, Kourgan et Belgorod devraient pouvoir vacciner à grande échelle, sinon massivement.

On sait, l’information a été reprise dans la presse française, que Vladimir Poutine a demandé lors d’une réunion du conseil des ministres qu’il présidait le 13 janvier dernier, de passer dès le 18 d’une vaccination « à grande échelle » à une « vaccination de masse ». Il s’est permis de souligner que cela pouvait être fait de façon « plus simple et plus efficace » en Russie, dans la mesure où le vaccin Spoutnik-V n’exigeait pas, « grâce à Dieu, des conditions extrêmes pour son transport, comme moins 50 ou moins 70 degrés ».

La vice-présidente du conseil en charge des questions sociales et de la santé, Tatiana Golikova, a annoncé que 600 000 de doses de vaccins avaient été envoyés aux régions entre le 11 et le 14 janvier, et que le ministère de la santé disposait encore de 2,1 millions à utiliser d’ici la fin du mois. Elle a également indiqué que 1331 centres de vaccinations fonctionnaient déjà. Le ministre de la santé, Mikhaïl Mourachko, a ensuite déclaré que des instructions avait été données dans une réunion avec les 85 sujets de la Fédération pour augmenter le nombre de ces centres. Il a précisé que « des procédures opérationnelles élaborées par [leurs] spécialistes, qui fixaient toutes les étapes de la mise à disposition et de l’utilisation du vaccin, garantissaient une effectivité maximale de la vaccination ».

Un article publié le lendemain par Kommersant fait cependant état de la diversité des situations régionales. Il reprend une étude du Fonds « Petersbourgskaïa politika », qui procède régulièrement à des analyses de la situation socio-politique des sujets de la Fédération. Les résultats en sont illustrés dans la carte suivante :

 © Kommersant / données Politika petersbourgskaïa © Kommersant / données Politika petersbourgskaïa

Selon cette étude, seuls cinq sujets de la Fédération sont en capacité d’engager immédiatement une vaccination de masse. Il s’agit de la ville de Moscou, de l’oblast, qui l’entoure, de Moscou, de l’oblast de Sakhaline et des districts autonomes de Netnetsie et de Tchoukotka. 29 autres régions sont dans une situation intermédiaire (5 en position moyenne – la ville de Saint-Pétersbourg, les oblasts de Kemerovo, du Kourgan et de Belgorod, ainsi que le territoire de l’Altaï ont commencé à vacciner largement fin décembre et début janvier –, 11 en faible, 14 en limité). Les 50 autres ne sont pas en capacité de vacciner à grande échelle, bien que 8 d’entres elles aient mis en place des procédures d’inscription préalable.

L'explication de ces écarts est dans une certaine mesure dans la disponibilité du vaccin, mais aussi dans l’effectivité de la préparation de la campagne. Les régions les mieux placées ont fait un lobbying important pour être approvisionnées et se sont organisées – c'est le niveau régional qui a compétence en matière de santé – pour vacciner. Il s’agit aussi, dans le cas de la ville et de l’oblast de Moscou, et de Saint-Pétersbourg, de territoires des plus touchés par la pandémie, mais il n’y a pas sinon de corrélation entre la carte de la capacité à vacciner et celle de l’incidence du covid-19. Pour les régions qui ne sont pas prêtes, la prudence des autorités, soucieuses de ne pas provoquer une demande de la population qu’elles ne pourraient satisfaire, a freiné le démarrage de la campagne de vaccination, les hésitations et allers-retours dans la définition des priorités de vaccination (militaires, personnels de santé, enseignants, personnes exposées aux formes graves de la maladie, ...) aussi. 

N’attachons cependant pas trop d’importance à cette carte, elle est susceptible de changements rapides. Elle permet cependant de prendre une nouvelle fois la mesure du territoire russe, et de la difficulté pour les autorités fédérales de voir leur action relayée de façon homogène, tant en Asie qu’en Europe. 

Kommersant (14 janvier 2021) - Interfax (13 janvier 2021) - Interfax (13 janvier 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.