Qu’est-ce que l’engagement civique pour les Russes ? (2)

C’est toujours d’abord, selon des enquêtes de Levada, la solidarité et les dons individuels. Et toujours aussi, l’exercice du droit de vote.

Le Centre Levada, du nom du sociologue Iouri Levada (1930-2006) est un organisme d’étude russe, à  but non lucratif et à  caractère non gouvernemental qui procède régulièrement à des études sociologiques auprès de la population russe. L’équipe de recherche du centre a été la première à  mener des sondages d’opinion réguliers à travers le pays, à partir de 1988. Il a été inscrit sur la liste des « agents de l’étranger » par le ministère fédéral de la justice russe.

Dans un billet maintenant ancien, je restituai les résultats d’une enquête réalisée en avril 2020 par Levada sur les différentes formes d’engagement civique ou citoyen des Russes. Elle mettait en 1ère place la solidarité et les dons individuels, et, aussi aussi l’exercice du droit de vote, bien qu’il subisse tant d’entraves.

Cette enquête à été reconduite, en deux temps, en mars et en septembre 2021 (la question sur l’exercice du droit de vote a été posée avant l’élection des députés à la Douma d’État qui vient d’avoir lieu). La hiérarchie des réponses reste comparable, comme le montre le graphique suivant.

 © Daniel Mathieu - Données Levada © Daniel Mathieu - Données Levada

Il y a cependant des évolutions, signalons les, pour montrer, en espérant ne pas être dans la pétition de principe, que la société russe change, finalement assez rapidement. La part des répondants qui déclarent avoir apporté personnellement une aide à des personnes sans ressources ou sinistrées passe de 38% en 2018 et 2020 à 45% en 2021. Celle des dons en argent pour des causes d’utilité publique aussi (21 % en 2020 et 28 % en 2021) et à s'unir pour résoudre des problèmes communs (13 % en 2020, 19 % en 2021). La charité recule, l’engagement dans le volontariat et le bénévolat reste stable. 

Levada (13 octobre 2021)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.