Russie, Biélorussie: que peut-on attendre de l’amitié entre les peuples?

La Biélorussie est le pays que l’opinion russe place en 1ère position des pays amis ou alliés. Cette « amitié » est-elle une menace, ou protège-t-elle le peuple biélorusse ?

Le Centre Levada, du nom du sociologue Iouri Levada (1930-2006) est un organisme d’étude russe, à but non lucratif et à caractère non gouvernemental qui procède régulièrement à des études sociologiques auprès de la population russe. L’équipe de recherche du centre a été la première а mener des sondages d’opinion réguliers а travers le pays, à partir de 1988.

Je crois à l’amitié entre les peuples, et ces mots à la fois cinglants et doux font sans doute partie de ceux qui m’ont ouvert à la Russie, alors composante de l’URSS. Encore faut-il ne pas être le seul à y croire. Un sondage du Centre Levada me donne l’occasion d’y inviter le lecteur. C'est une enquête reconduite chaque année, et qui recueille l’avis des Russes sur les « amis » ou « ennemis » de la Russie : la question posée est la suivante : « donnez le nom de cinq pays, que vous pourriez qualifier de plus proches amis, alliés de Russie ». Elle est sans doute comprise comme portant surtout sur l'état des relations internationales, mais son libellé, ouvert, m'autorise à l'interpréter plus largement. 

Il y a un lien avec l’objet de ce blog, je le ferai en fin de billet. Le lien avec l’actualité est du moins très vite fait. Le pays que les Russes placent en première position, celui qu’ils considèrent comme leur ami, c’est la Biélorussie. Et de loin, pour 58 % d’entre eux.

58 %, donc, et 62 % l’année dernière. Derrière la Biélorussie, la Chine, à 40 %, ensuite le Kakakhstan, à 35 %, et d’autres pays de l’ex-URSS, que je n’ai pas insérés dans le graphique qui suit (Arménie, 17 %, Azerbaïdjan, 13 %). L’Inde est aussi à 13 %, le premier pays occidental, l’Allemagne, à 10 %, et la France, j’y reviendrai aussi, à 2 %. 

Pour le pouvoir russe, cette relation particulière à la Biélorussie est à la fois un atout et une contrainte. Toutes les options ne sont pas ouvertes à l’encontre d’un pays que 3/5ièmes des Russes considèrent comme ami, d’autant plus qu’il est probable que cette amitié va plus aux Biélorusses qu’à Loukachenko.

 © Daniel Mathieu / données Levada © Daniel Mathieu / données Levada

Le sondage de Levada nous montre aussi que ce n’était pas le cas pour l’Ukraine, au moment de l’invasion de la Crimée. Seuls 4 % des Russes la considèrent aujourd’hui comme un pays ami, mais ils n’étaient déjà que 21 % (en 2011) ou 16 % (en 2013) avant cette annexion. le Kremlin avait alors plus de marges de manœuvre, qu’il n’en a maintenant vis-à-vis de Minsk. Il est probable qu’une intervention russe en Biélorussie choquerait l’opinion russe alors qu'elle semble avoir majoritairement adhéré au coup de force de 2014, il est possible aussi que l’appel fait par Svetlana Tikhanovskaïa aux Russes pour qu’ils soutiennent le peuple biélorusse soit entendu. 

 

Svetlana Tikhanovskaïa : RUSSES, SOUTENEZ LE PEUPLE BIELORUSSE ! © Страна для жизни

Il peut donc y avoir un coût politique interne pour Vladimir Poutine à décider d’une intervention en Biélorussie. Espérons qu'il sera dissuasif. Et espérons la propagande dont on voit bien se nouer les fils n'arrive pas à légitimer dans l'opinion une autre invasion.

-oOo-

Et la France, au passage ? Si personne ne songe à y intervenir, elle n’est plus considérée par les Russes comme un pays ami. Seuls 2 % d’entre eux donnent cette réponse, ils étaient 11 % à le faire en 2010. Et plus, 3 %, voient en nous des ennemis. Pourquoi pas des ogres corses ? 

C’est rageant. Mais l’amitié entre les peuples n’est pas faite que de géopolitique. Elle engage les citoyens autant que les pouvoirs. Elle est faite d’échanges et de connaissance réciproques, et aussi parfois de combats parallèles ou communs. Ce peut être dans le champ du social, qui est celui de ce blog. J’essaie d’y contribuer, par l’information que je donne en France sur la Russie, et en Russie sur la France. Et je voudrais penser un jour que j'ai apporté par ce travail mon petit point de pourcentage d’amitié. 

 © Daniel Mathieu / données Levada © Daniel Mathieu / données Levada

Levada (16 septembre 2020) - Médiapart (12 septembre 2020)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.