France, Russie : Simone et Simona, des initiatives en faveur des femmes

Une association de plus pour soutenir les coopérations entre la France et la Russie dans la lutte contre les violences domestiques. C'est bien, il y en a peu.

Un court billet pour signaler l’ouverture du site internet de l’association Simone et Simona. Elle veut œuvrer à des actions solidaires contre les violences et les discrimination à l’encontre des femmes, et prolonger un partenariat engagé depuis plusieurs années par des associations russes et françaises.

Une de ses première actions — d’autres l’ont précédée avant la création de Simone et Simona — est une coopération avec l’association russe Kitej. Elle a permis à Kitej de louer deux appartements pendant six mois, à partir de février 2020. Sécurisés, ces appartements ont accueilli à Moscou des femmes en situation de grave danger, car menacées de mort. 

Kitej est un centre de crise, selon l’appellation russe, nous dirions un centre d’accueil et d’hébergement d’urgence de femmes victimes de violences, avec leurs enfants. D’inspiration orthodoxe, il été créé en 2013. Il est situé dans la périphérie de Moscou, et il peut accueillir dans son foyer 12 adultes et 5 enfants, pour une période de deux semaines à six mois. Les femmes et les enfants bénéficient d’un accompagnement social et psychologique, leur permettant de retrouver une situation stable et normale. 

Au total, en 2019, ce sont 65 femmes et 61 enfants ont été accueillis dans le foyer et dans des appartements loués à Moscou et sa région. 84 femmes ont été hébergées dans d’autres centres d’accueil grâce au réseau mis en place par Kitej. L’organisation a apporté un accompagnement social à 156 femmes et un soutien psychologique à 72 femmes. Chaque année, elle reçoit  plus de 1 500 appels de victimes et de leurs proches et apporte un soutien à environ 300 femmes victimes de violence.

Kitej est aussi co-auteur, avec six autres organisations russes défendant les droits des femmes, d’un rapport sur les violences domestiques en Russie pendant le confinement et la crise sanitaire liés au covid-19. Je le présente dans mon prochain billet. 

Pour en revenir à Simone et Simona, souhaitons leur de porter dans nos deux pays de nombreux autres projets, des projets « de femmes qui s'investissent cœurs et âmes pour que règnent la justice et l'égalité, pour que les femmes ne subissent plus ni violences ni discrimination », je les cite. Et j'y mets aussi quelques hommes, c'est leur droit d'hommes à être de ces combats.. Surtout, soutenons Simone et Simona. Vive les solidarités internationalistes.

Une chambre au centre de crise Kitej © Центр Китеж Une chambre au centre de crise Kitej © Центр Китеж

Simone et Simona (site) - Centre Kitej (site)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.